leral.net | S'informer en temps réel

LE 1er. MAI : FOIRE DES DISCOURS SANS SUITE

« Un monde assoiffé d’un changement »

Le 1er mai est un jour chômé et payé, traditionnellement, ce jour est consacré aux défiles des Syndicats et travailleurs. Une journée animée par des discours de revendications, et de promesses politiciennes. Le lendemain de l’événement, le tout passe dans l’oublie. Voila plus, d’un siècle, les politiciens du monde continuent à manipuler les même politiques, qui non seulement ne répondent pas à la vie des peuples, mais sont également incapables de résoudre les petits problèmes qui dégradent l’humanité. Des problèmes élémentaires, qui devraient être naturellement dépassés par l’intelligence de l’homme, surtout que la science associe nos pratiques. La science est un outil universel, elle véhicule les solutions. Les intellectuels sont en général les opérateurs de cet instrument prometteur. L’Afrique a beaucoup attendu de ses cerveaux pour sa modernisation, mais toujours pas de réponse. Depuis nos fameuses indépendances, l’intellectuel africain traîne ses pieds, sans jamais prendre conscience de sa responsabilité. Pourtant, l’Afrique porte une histoire que le monde reconnaît: Berceau de l’humanité, la science, la philosophie, le langage, la religion, la civilisation; et c’est grace aux africains que la planète a connu le peuplement. En dehors de tout cela, le continent noir détient les ressources naturelles les plus recherchées dans le monde, mais la naïveté ou l’incapacité de ses dirigeants, plonge le continent dans l’obscurité. L’occident est indexe sur le naufrage de l’Afrique, mais les africains en portent une bonne part de responsabilité. L’esclavage, la colonisation, le saccage des ressources économiques et la transformation du type noir en dépendant, voila ce que les africains reprochent aux colonisateurs.


Rédigé par leral.net le Dimanche 2 Mai 2010 à 16:02 | | 0 commentaire(s)|

LE 1er. MAI : FOIRE DES DISCOURS SANS SUITE
En voici quelques un de ces problèmes élémentaires: (1) La nourriture, (2) l’éducation, (3) la santé. Ces priorités sont fondamentales et pourtant l’homme est naturellement dote d’une intelligence pour répondre rapidement à cette application. L’homme, par son intelligence, cherche à se maintenir, communiquer, et se développer. Il a des responsabilités individuelles, communes et spirituelles. Il doit être en mesure de répondre à l’appel de ses besoins. Un gouvernement coiffe son peuple, il doit remplir obligatoirement son rôle pour le quotidien de ses populations.
La Nourriture dans les grands pays: la nourriture est le problème majeur dans ces pays. Une nourriture de mauvaise qualité, qui vraiment, ne répond pas à la bonne santé, mais aux bénéfices des promoteurs économiques. Le cholestérol, le diabète et le cardiaque tuent des milliers de personnes par heure. Les gouvernements laissent aller la bêtise pour justifier une politique économique et sociale dans le désastre. La nourriture de qualité est devenue un lux, les repas coûtent chers dans les restaurants de classes. Les pauvres envahissent les gargotes ou «fast Foods», juste pour se régaler: les microbes sont incontrôlables dans ces lieux.
Les pays pauvres: La qualité de la nourriture n’est pas le sujet, les personnes cherchent à se débarrasser de la faim, partout la famine expose ses dangers. Des millions d’enfants meurent par jours, prives d’une tasse de lait ou des antibiotiques. Les terres cultivables sont disponibles en Afrique, mais les gouvernements mènent des politiques, qui n’ont rien à voir avec une autosuffisance alimentaire. Beaucoup de ces pays pauvres dépendent de l’importation pour se nourrir ou se faire soigner. Les denrées alimentaires et les médicaments périmés encombrent les marches du tiers monde. Au Sénégal, que je connais bien, Keer Serigne Bi mène une popularité extraordinairement. Tout récemment, des chinois ont débarque des cargaisons de cuisses de poulets sans label, mais l’état sénégalais promet des investigations au moment où la marchandise est en pleine circulation. Dans les grands pays, les produits alimentaires disqualifiés restent en haute surveillance, mais les hommes d’affaires font tout pour les acheminer en Afrique. Par la voie de la corruption, tout est possible dans nos pays. Tant que l’argent rentre dans les caisses de l’état ou la poche du fonctionnaire, la marchandise est consommable.
L’Education dans les pays riches: Dans ces pays, l’éducation est connue par ses bénéfices, elle est sous le contrôle des opérateurs économiques. Quiconque avec de l’argent a des possibilités d’ouvrir une école. Les étudiants finissent par le chômage ou la délinquance, toutes les prisons sont surpeuplées. Les parents n’ont plus les moyens d’assurer l’éducation des enfants. Parfois, l’état et les banques offrent des crédits aux étudiants, mais l’argent achemine directement dans les caisses des hommes d’affaires. L’éducation est le principal d’un enfant, un gouvernement doit prendre ses responsabilités pour assurer la discipline.
L’ Education dans les pays pauvres, l’alphabétisation est le plus grand problème, plusieurs dépendent d’une langue importée pour éduquer leurs enfants. Partout en Afrique, les adolescents, par défaut de salles de classe, encombrent les rues pour passer leur temps à la recherche d’un repas. Les jeunes ne croient plus à l’éducation, ils préfèrent tous d’émigrer dans les pays racistes pour fuir la misère. Ils risquent nuit et jour leur vie dans des pirogues de fortune. Les politiciens expatrient leurs enfants dans les grandes écoles de l’occident, laissant nos enfants dans des universités travesties en lieux politiques. Les étudiants se dispersent dans les partis et a longueur de journée, ils ne parlent que de politique tandis que les professeurs ne cherchent qu’à pénétrer le gouvernement pour s’enrichir.
La Santé dans les pays riches : Les populations vivent la terreur, l’argent ou la mort dans les hôpitaux. Les industries pharmaceutiques et d’assurances contrôlent toutes les revenues. Le docteur passe plus de temps sur les papiers d’assurance, que sur le corps du malade. Avant vraiment d’aller en pleine action, le docteur regarde d’abord la réponse de l’assureur. Comme l’éducation, et la nourriture, la santé est inquiétante dans les pays riches.
La santé dans les pays pauvres: La santé est hors sujet, plusieurs de ces pays pauvres dépendent de l’extérieur pour des aspirines ou des antibiotiques. En Afrique la nourriture pauvre et l’eau sale amplifient le danger. Les femmes accouchent sans assistance médicale, et jamais de visite gynécologique. Au Sénégal, les politiciens, Marabouts et arrivistes remplissent bien le ventre, ils se font traiter dans les hôpitaux en Europe avec une facture sur le dos du trésor public.
Koffi Anan Ex- Secrétaire Général des Nations Unies nous dit: "Je crois que le plus frustrant, c est que nous sommes tous conscients de ce qui ne va pas et de ce qui doit être fait, mais que souvent nous sommes impuissants". (K.A).
En tant que Secrétaire G. des Nations Unies, en toute conscience, il reconnaît cette incapacité de nos pauvres leaders dont l’humanité attendait et attend encore une solution à ses problèmes.
La banque mondiale ne propose que des projets de rattrapage, jamais de reformes d’améliorations au niveau des couches sociales.
Vraiment le monde mérite un changement…..


Vive le Sénégal libre.
Vive l’Unité Fédérale et Révolutionnaire des Etats d’Afrique.
Ousmane Drame NYC USA
Monarchie.non@gmail.com






Hebergeur d'image