leral.net | S'informer en temps réel

LE JUGE CONVOQUE A PARIS LA FAMILLE NIANE : L’affaire Katoucha et la piste sénégalaise relancées

La famille de feue Katoucha Niane et les avocats qu’elle a constitués seront à Paris ce 30 mars 2010. Ils ont été convoqués par le juge en charge de l’instruction de la plainte contre X qui tend à confirmer la thèse de l’assassinat. Avant eux, le juge Parisien a entendu le compagnon de Katoucha et son fils né d’un premier mariage, qui avait des rapports heurtés avec la défunte. Les avocats comptent, lors de ce face-à-face, exiger un avis favorable à la requête qu’ils ont déposée devant le magistrat instructeur et qui demande, entre autres que le juge envoie une commission rogatoire à Dakar pour mieux percer les mystères de ce dossier.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Mars 2010 à 15:20 | | 0 commentaire(s)|

LE JUGE CONVOQUE A PARIS LA FAMILLE NIANE  : L’affaire Katoucha et la piste sénégalaise relancées
Plus d’un an après sa disparition le 1er février 2008, l’affaire Katoucha Niane, du nom de la top model sénégalaise dont la mort suscite encore des interrogations, bouge. Selon des sources autorisées, le juge en charge de l’instruction a convoqué pour ce 30 mars la famille de la victime, à l’origine de la plainte contre X, ainsi que les avocats Mes Roland Dumas, Ousmane Sèye et Khaly Niang. Les deux avocats sénégalais qui rejoindront leur confrère à Paris ont déjà tenu une séance de travail à Dakar pour préparer ce premier face-à-face avec le magistrat instructeur. Avant eux, des sources autorisées affirment que le juge avait auditionné Victor Laurent Cotte, le compagnon de Katoucha ainsi que son fils Dorian Cotte, né d’un premier mariage et qui avait des rapports heurtés avec la défunte. Les avocats espèrent qu’à la suite de cette convocation, le juge Parisien donnera une suite à leurs demandes principales, c’est-à-dire l’envoi d’une commission rogatoire à Dakar et l’audition de témoins.

Ces demandes, comme le révélait en exclusivité L’As, ont été consignées dans la requête numéro 6452/08/NF transmise au juge d’instruction. Le magistrat instructeur va t-il enfin donner un avis favorable suite à cette requête déposée à la suite du procès-verbal du 28 février 2008 de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne, du procès-verbal du 04 mars 2008 de la brigade fluviale de Paris et du rapport d’autopsie des professeurs Lecompte et Taccoen ?
Dans la requête, les avocats demandent, entre autres, au magistrat de faire entendre la voyante de Katoucha par son collègue de Dakar. « Katoucha a appelé la veille du drame sa voyante pour lui dire que X (Ndlr : nous nous garderons de citer son nom pour ne pas gêner l’instruction) voulait attenter à sa vie », peut-on lire dans la requête qui exige aussi l’audition de « Y » (Ndlr : Pour les mêmes raisons, nous tairons son nom). Ce dernier, selon les avocats, n’a pas apprécié que Katoucha, à la veille de son départ pour Paris après des vacances au Sénégal, l’ait dénoncé à la police pour « trafic de drogue ».

Cheikh Mbacké GUISSE l'asquotidien






Hebergeur d'image