leral.net | S'informer en temps réel

LES POPULATIONS SUR LE QUI-VIVE

L'insécurité gagne de plus en plus du terrain à Guédiawaye où les populations ne savent plus à quel saint se vouer après cinq meurtres en une semaine. Avec les coupures intempestives d'électricité, on assiste à une recrudescence des agressions. Cette situation pousse les habitants à s'interroger sur l’efficacité de la police de la localité.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Août 2008 à 09:33 | | 0 commentaire(s)|

LES POPULATIONS SUR LE QUI-VIVE
La banlieue de Guédiawaye a enregistré en une semaine cinq meurtres. Avec cette situation, une peur bleue habite l'ensemble des populations de la localité qui se posent des questions concernant le travail de la police de la localité. Le premier meurtre a été commis sur un homme qui prenait la défense de sa femme contre une bande de jeunes qui avaient volé le portable de son épouse. L'homme a été poignardé au quartier Darou Salam. Une femme a également été poignardée au quartier « marché bou bess » par des agresseurs. Une bagarre entre ivrognes, s'est soldée par la mort de l'un d'entre eux. Deux autres individus, ont été mortellement poignardés. Tous ces meurtres ont été commis en l'espace d'une semaine à Guédiawaye.
"Vraiment l'insécurité gagne de plus en plus du terrain dans notre cité. Je me demande ce que fait notre police durant tout ce temps-là. En tout cas, j'ai peur, il faut que les autorités prennent le taureau par les cornes. C'est une grande première à Guédiawaye. Cinq meurtres en une semaine, c'est extraordinaire. Nous sommes sur le qui-vive" note Yoro Dieng. Son ami de dire :" Nous interpellons la police de la localité pour qu'elle mette fin à l'insécurité grandissante qui prévaut dans notre zone. C'est la localité de Marché Bou Bess, qui constitue la zone la plus dangereuse de Guédiawaye.
Et pourtant, la police le sait bien. Avec ces coupures d'électricité, personne n'est à l'abri des agressions. Maintenant, les agresseurs n'hésitent pas à tuer. Ce qui s'est passé à Guédiawaye, mérite qu'on se penche sérieusement sur la question". Une dame du nom de Soukèye de dire :" Nous ne sommes plus en sécurité.
On assiste à une recrudescence des agressions qui sont maintenant mortelles. Il faut que la police réagisse rapidement pour mettre fin à tout cela. Il y a trop de meurtres à Guédiawaye, ces temps-ci. C'est la raison pour laquelle nous n'osons nous aventurer dans des quartiers comme "marché bou bess" où, on agresse en plein jour les gens". Selon une source policière, beaucoup de meurtriers sont arrêtés. À l'en croire, des rafles sont faites la nuit pour sécuriser la zone. Selon notre source, la police se donne corps et âme pour veiller sur la quiétude des populations. Et beaucoup parmi les auteurs des meurtres sont arrêtés et déférés au parquet.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image