leral.net | S'informer en temps réel

LES SALTIGUES DE FATICK PROMETTENT D’EXTRAIRE DU PAYS LE VIRUS


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Septembre 2014 à 21:01 | | 6 commentaire(s)|

LES SALTIGUES DE FATICK PROMETTENT D’EXTRAIRE DU PAYS LE VIRUS
La psychose qu’a créée le virus Ebola chez les populations ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir. Les saltigués de la ville de Mame Mindiss se sont engagés, dans un délai très court, à extraire du pays le virus de cette maladie tant crainte. L’engagement a été pris en présence du ministre de la Culture et de la Communication Mbagnick Ndiaye, venu rendre visite aux amis du professeur Eric Gbodoussou

«Au nom des guérisseurs et des saltigués que j’ai l’honneur de servir, je voudrais dire haut et fort à la population sénégalaise que la présence de la fièvre Ebola dans notre pays est juste passagère», a dit le professeur Eric Gbodoussou à l’entame de son propos, après s’être entretenu avec «ses saltigués ».

A l’en croire, chaque maladie, y compris la fièvre Ebola, a sa solution et cette solution peut être et sera trouvée à Malango. «C’est pourquoi j’invite les Sénégalais à ne pas trop s’alarmer. Qu’ils soient rassurés et qu’ils sachent que la présence de cette maladie sera très temporaire», rassure-t-il. Le professeur Gbodoussou estime que si les guérisseurs sont davantage impliqués dans la politique de développement de la santé, ni l’Ebola ni aucune autre maladie grave et contagieuse ne pourront séjourner pendant longtemps au Sénégal. «Les guérisseurs détiennent les vérités fondamentales à partir de savoirs absolument inéluctables.

Que l’on fasse confiance à ces guérisseurs ! Nous recevons ici des centaines de malades atteints de sida que nous hospitalisons. Nos partenaires américains (les chercheurs du NIH, de CDC) qui nous ont demandé de leur donner les poudres que nous utilisons à Malango se sont mis en collège pour faire l’étude de ces plantes et l’impact qu’elles ont sur les virus du sida au niveau du laboratoire. Et ces Américains nous ont dit que ces plantes, nos plantes sont les meilleures solutions au sida au Sénégal», déclare euphorique le professeur qui pense qu’il est temps aujourd’hui que les autorités africaines prennent conscience qu’il faut trouver des solutions locales aux problèmes de santé locaux.

Le ministre Mbagnick Ndiaye a dit toute sa joie d’entendre ces saltigués s’engager à stopper la maladie qui fait des ravages en Guinée, en Sierra Léone et au Libéria, mais aussi à protéger le chef de l’Etat et tout le Sénégal. Par ailleurs, le ministre de la Culture et de la Communication a promis de faire un plaidoyer auprès du président de la République et de son collègue du département de l’Urbanisme pour que le centre Malango soit réfectionné.


Source:L'As






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image