leral.net | S'informer en temps réel

LETTRE OUVERTE AU PROFESSEUR SERIGNE DIOP, MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE

POUR L’amour du Sénégal, libérez vous de cette obligation de réserve et dites nous la vérité ; rien que la vérité

LERAL.NET - Le Professeur Serigne Diop a évoqué le droit de réserve que lui confère sa fonction pour ne pas se prononcer sur la recevabilité ou non de la candidature de Me Wade. Cette contribution d'Eric Bernard Ndour aux relents d’une lettre ouverte invite le médiateur de la République à rompre le silence avant qu’il ne soit trop tard.


Rédigé par leral.net le Mercredi 21 Décembre 2011 à 08:47 | | 2 commentaire(s)|

LETTRE OUVERTE AU PROFESSEUR SERIGNE DIOP, MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE
Le destin de notre chère nation reste suspendu à la décision tant attendue du conseil constitutionnel. Je partage les inquiétudes du peuple qui redoute, à juste raison d’ailleurs le syndrome Ivoirien. Aujourd’hui tous les constitutionnalistes de ce pays excepté vous monsieur le Professeur sont d’avis que la candidature de Wade est inconstitutionnelle et antidémocratique.

Votre opinion sur cette question extrêmement sensible est attendue d’autant plus que vous êtes très respectés par vos pairs. Vous n’avez pas le droit de vous refugier derrière ce manteau de médiateur de la république pour fuir ce débat. Se taire devant un tel enjeu serait être complice de tout ce qui pourrait se passer au lendemain du 25 janvier.

Monsieur le Professeur vous ne devez pas faire honte à votre profession. Vous avez toujours défendu la liberté d’esprit. Ce WADE ne peut donc en aucune manière « séquestrer votre pensée » sur la recevabilité de sa candidature. Le devoir moral vous interpelle, et une page de l’histoire politique est entrain de s’écrire sans vous.

Que vaut ce poste de médiateur devant l’intérêt supérieur de la nation ? De grâce démissionner et adresser vous au sénégalais. Vous pouvez par la même occasion soulager notre fameux conseil constitutionnel. Vous leur donnerez un coup de pouce inestimable et les libérerez d’une patate très chaude.

J’ai une forte conviction que votre conscience vous interpelle et vous persécute à tout bout de champ. Ressaisissez vous, revenez à la raison, et rompez le silence, dites le droit constitutionnel. Vos collègues sénégalais ont parlé, expliqué et démontré. Le peuple a soif de votre vérité et attend votre version.

Il est présentement de votre responsabilité, d’éclairer la lanterne des sénégalais y compris ceux qui sont atteints par une cécité intellectuelle frauduleusement volontaire. Cela n’enlèvera en rien votre mérite à contribuer à la stabilité politique tout en étant dans l’attelage du parti au pouvoir. Vous avez une grande opportunité de régler une partie de cette équation qu’est la recevabilité de la candidature de Wade.


Monsieur le Professeur, prenez date avec l’histoire et Dites nous enfin la vérité.

Eric Bernard Ndour
Analyste de crédits
ericndour@gmail.com



1.Posté par constitutionaliste le 28/12/2011 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit. seul les laches se taisent

2.Posté par constitutionaliste le 28/12/2011 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit. seul les laches se taisent

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image