leral.net | S'informer en temps réel

LONASE, DEM DIK, COSEC, ADS, ARTP, IPRES, SENELEC, POSTE ET LA RTS : Les grandes sociétés pourvoyeuses d’agents fictifs

Elles sont une dizaine de sociétés dont l’ancien parti au pouvoir s’est servi pour caser ses militants, dont certains n’ayant même pas le niveau de Cm2, percevaient mensuellement leurs salaires, à la place des diplômés laissés pour compte. La plupart des directeurs de ces sociétés ont leurs dossiers entre les mains de la justice, pour gestion gabégique, malversation financière ou encore détournement de deniers publics.


Rédigé par leral.net le Samedi 1 Décembre 2012 à 11:09 | | 4 commentaire(s)|

LONASE, DEM DIK, COSEC, ADS, ARTP, IPRES, SENELEC, POSTE ET LA RTS : Les grandes sociétés pourvoyeuses d’agents fictifs
La Sotrac était devenue Dakar Dem Dik, pour marquer la rupture et développer le transport à Dakar. C’est ainsi que les responsables politiques du Pds qui n’ont pas été récompensés dans le premier gouvernement de l’alternance, ont été casés dans cette société. Le plus connu est Farba Senghor. Certains ont été réintégrés, en brandissant la carte du Pds. Des instructions avaient été données à cette société de recruter la main-d’œuvre libérale et plus de 500 nouveaux travailleurs avaient été recrutés, dont certains n’y mettaient même pas les pieds et percevaient salaires. Bonjour la pagaille et le laxisme. Farba quitte et le défunt Salvy est appelé pour remettre de l’ordre. Cependant, il croise une farouche adversité libérale, en voulant licencier plusieurs agents qui coûtaient cher à la société, déficitaire, malgré les milliards investis.
Cosec : le conseil sénégalais des chargeurs a enrichi plusieurs barons libéraux, dont le plus célèbre est Amadou Kane Diallo, ex-socialiste devenu libéral. Il sera épinglé par l’Armp et l’Ige qui avaient remis un rapport au Président Wade et plusieurs quotidiens avaient relayé le délit de malversation financière de ce toucouleur bon teint. Selon des informations officielles, des dizaines de milliards ont disparu de cette société qui faisait la fierté des Sénégalais. C’est ainsi que des centaines de personnes ont été casées sans une qualification légale, grâce à des lobbyings libéraux.
LONASE : s’il y’a une société au Sénégal qui est en agonie, c’est bien la Lonase. Presque tous les Directeurs généraux de cette boîte s’y sont servis royalement. En dehors des agents fictifs, Modiéne Ndiaye a été cité dans une affaire d’usure. C’était un vaste réseau de malfaiteurs s’enrichissant illicitement des fonds de la Lonase. Mais, la gestion gabégique de Baila Wane a plus outré les sénégalais, horrifiés par les dépenses extrabudgétaires. Les parieurs ont même vécu cette cupidité, avec les programmes Pmu écoulés à 50 FCFA. On ne gagne pas plus de 5 millions dans cette société. Les cagnottes dépassent rarement 20 millions. Avant 2000, les parieurs gagnaient 20, 150, voire 200 millions. Avec l’arrivée des hommes de Wade, « tout a été gâté », comme disent les ivoiriens, avec le recrutement d’un personnel majoritairement libéral, sans aucune qualification.
SENELEC et LA POSTE : même déficitaires, ces sociétés ont attiré la boulimie financière des hommes de Wade qui y avaient placés leurs militants, comme plantons, chargés de missions du directeur, attachés de cabinets, comptables, distributeurs de courriers et factures. Malheureusement, certains n’ont jamais mis les pieds dans ces sociétés, n’attendant que tranquillement, les fins de mois, pour aller percevoir un salaire indu sur le dos du contribuable.
ADS : Agence des aéroports du Sénégal, elle, semblait destinée aux militants de la Génération du Concret. En dehors des détournements, le nouveau régime y a décelé certains manquements, comme des agents fictifs. Même constat à la Rts, l’Artp et à l’Ipress où des gens ont été employés sur des critères politiques et payés comme de hauts cadres. Le nouveau gouvernement a entamé, depuis hier, la traque des agents, d’aucuns pensent que c’est déshabiller Paul pour Habiller Jean.
Khalil DIEME
REWMI QUOTIDIEN



1.Posté par scat7171 le 01/12/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils ont user de tous les moyens pour dilapider toutes nos ressources mais rien ne sera plus comme avant et tous ceux qui ont eu a gerer des postes de responsabilites vt rendre compte

2.Posté par scat7171 le 01/12/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils ont user de tous les moyens pour dilapider toutes nos ressources mais rien ne sera plus comme avant et tous ceux qui ont eu a gerer des postes de responsabilites vt rendre compte

3.Posté par youga lo le 01/12/2012 12:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on doit odité tout les directeurs

4.Posté par El-Hadj Abdoulaye Diop le 01/12/2012 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Circonstance aggravante : l'IPRES est une Institution qui appartient aux travailleurs. Il est inadmissible que les fonds de cette institution destinés aux travailleurs soient dilapidés par nos gouvernants et politiciens, de quelque bord qu'ils se trouvent.
Lumière doit être faite sur la gestion de cette institution et l'argent dilapidé rendu aux travailleurs ; la majeure partie des retraités de cette institution croupissent dans la misère avec le coût extrêmement élevé de la vie, les enfants de ces retraités qui ont terminé leur formation et ne trouvent pas de travail.
L'IPRES devrait plutôt penser à une revalorisation périodique de la pension des retraités, au lieu de suivre la volonté du pouvoir politique.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image