leral.net | S'informer en temps réel

LUTTE- Balla Gaye 2 accuse : «Pikine veut ternir mon image avec des photos truquées»

Vêtu d’un T-shirt blanc et d’un pantalon court à rayures noires de la même couleur, Balla Gaye 2 console un supporter en larmes. Les traits de la défaite face à Eumeu Sène sont encore visibles sur le visage du Lion de Guédiawaye, malgré ses efforts pour les camoufler par le sourire. Balla Gaye 2, que nous avons surpris à son domicile à Golf Sud, hier après-midi, est revenu sur les conditions de sa chute. Il nous a confié n’avoir jamais imagé une défaite face à Eumeu Sène. La deuxième de sa jeune carrière, après celle enregistrée contre Issa Pouye, suite à une série de 12 victoires. Le fils de Double Less, qui compte rebondir face à Tapha Guèye, a profité de cet entretien pour répondre à ses détracteurs et apporter des éclairages par rapport à certaines accusations qui, dit-il, visent à ternir son image.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Février 2009 à 16:12 | | 1 commentaire(s)|

LUTTE- Balla Gaye 2 accuse : «Pikine veut ternir mon image avec des photos truquées»
Balla Gaye, comment vivez-vous les lendemains de votre défaite face à Eumeu Sène ?
Difficilement. Cette défaite, c’est la surprise de ma vie. Je n’ai jamais imaginé un tel scénario. Je n’ai jamais pensé que je serai battu par Eumeu Sène. Je suis aigri rien que d’y penser parce que j’étais prêt physiquement, mentalement et mystiquement, pour remporter ce combat. Je n’ai jamais mis autant de sérieux dans une préparation. J’ai bavé aux entraînements rien que pour vaincre mon adversaire. C’est pourquoi je suis franchement surpris et déçu par la tournure des événements. J’étais optimiste jusqu’au coup de sifflet de l’arbitre donnant le coup d’envoi du combat. J’avais cru, dès l’entame du combat, que je devais le mettre K. O. «Yakar na dama ko warone lékeu» (Ndlr : je devais le bouffer). C’est pourquoi je suis resté bouche-bée à la fin du combat, en levant les yeux au ciel.

Techniquement vous avez été surpris par Eumeu Sène qui a bien exécuté le coup du croc-en-jambe
J’ai eu à battre des poids lourds qui ont eu à me mettre en mauvaise posture de la même manière que Eumeu Sène l’a réussi. C’est par une hanchée que j’arrivais souvent à retourner la situation à mon avantage. Des mastodontes plus balèzes avec qui je partage la salle de musculature, ne diront pas le contraire. Ils l’ont toujours appris à leurs dépens. Je n’ai jamais été battu par la technique du croc-en-jambe intérieur (Thiaxabal). C’est Eumeu Sène le premier à me battre de cette manière. Même si mon adversaire a du mérite, il n’a pas pu me faire bouger malgré la charge. C’est en soulevant la tête pour avoir une saisie sur son «Nguimb», qu’il m’a mis ce croc-en-jambe fatal. Mais, ce n’est pas parce qu’il est plus fort que moi qu’il m’a battu. C’est Dieu qui a décidé que je devais tomber ce jour-là. Contre mauvaise fortune, bon cœur, j’ai fini par l’accepter en me remettant à la volonté du Tout-Puissant. Mais, je tiens à dire qu’un lutteur ne me battra pas deux fois de suite. Je prie Dieu, Inch Allah, que cette défaite soit la dernière de ma jeune carrière.

L’excès de confiance est l’une des thèses avancées pour expliquer votre défaite ?
Un lutteur qui n’est pas confiant ne pourra battre personne. Cela n’a aucun sens qu’un lutteur descende dans l’arène sans être confiant. C’est en étant confiant qu’on parvient à soulever des montagnes.

Autre grief : on dit que vous avez la grosse tête. Que votre hygiène de vie laisserait à désirer. Des langues se délient aussi à l’idée que vous courrez les boîtes de nuit et les jeunes filles. Que répondez-vous à ces accusations ?
(Rires) Vous n’aurez pas entendu ces commentaires si j’étais sorti vainqueur de mon duel face à Eumeu Sène. Je tiens à démentir toutes ces accusations infondées. Je ne cours jamais derrière les filles. Au contraire ce sont elles qui courent après moi. Je n’ai même pas de temps à consacrer aux jeunes filles. Je sais d’où viennent ces calomnies. Ce sont les gens de Pikine qui véhiculent de telles informations. Ils ont commencé bien avant le combat. Ils ont voulu ternir mon image à travers des photos truquées, m’affichant dans une piscine en compagnie d’une jeune fille, qu’ils faisaient défiler sur les écrans de téléphones portables. Pour ce qui est de mes sorties nocturnes, c’est faux ! Personne ne m’a vu aller danser en boîte de nuit. Je n’ai même pas de temps à y consacrer. Je n’ai même pas ce temps-là (il insiste). Le contexte ne s’y prête pas d’ailleurs. Je m’entraîne même si je n’ai pas de combat, à plus forte raison quand j’en ai. Je ne sors presque pas de chez moi. En dehors de mes entraînements, je récupère beaucoup après tant d’efforts physiques. La lutte est ma profession, c’est mon gagne-pain. Cela aurait pu déteindre sur ma forme physique actuelle si je n’étais pas sérieux dans mes entraînements. A chaque fois que j’ai un combat, je me dis que c’est ce jour où je dois redoubler d’effort. Les entraînements sont une sorte de religion pour moi. J’effectue trois séances chaque jour. Mais les mauvaises langues, on n’y peut rien. Je remercie le Bon Dieu de m’avoir donné le cœur et la force de gérer toute cette situation. Pourtant, lorsque j’empilais les victoires, personne n’a débité de telles insanités à mon endroit. Mais, c’est la vie…

Les griefs ne sont pas terminés. D’autres soutiennent que vous n’avez plus la bénédiction de votre père (Double Less) à cause de votre refus de rejoindre la maison familiale
Si je n’avais pas la bénédiction de mon père je n’en serais pas là. La maison où j’habite actuellement m’appartient. Je ne l’ai pas volé. Je l’ai obtenu à la sueur de mon front. Je l’ai achetée par mes propres moyens. La maison m’appartient mais, c’est comme si elle appartient à mon père. Car, c’est grâce à ses bénédictions que Dieu m’a aidé à l’acquérir. Pourtant, je n’ai fait que trois ans dans l’arène. J’ai cru en mes capacités pour arriver à mes fins. Je n’envie aucun lutteur. Je peux jurer sur le Coran qu’aucun lutteur n’a réalisé ce que j’ai pu faire en trois ans de présence dans l’arène. Mon père possède sa maison et moi j’ai la mienne. Tout le monde prie pour avoir sa propre maison. J’envisage d’emmener mes parents à vivre à mes côtés dans cette maison. Je prie que Dieu m’aide à réaliser ce vœu. C’est ce que je souhaite profondément.

Revenons dans l’arène, Modou Lô vous a semble-t-il déstabilisé en vous défiant tout juste avant votre combat ?
Non pas du tout. Je déplore tout de même son attitude. Si Modou Lô avait un encadrement à la hauteur, il ne se serait pas comporté de la sorte. Non seulement il m’a défié mais, Modou Lô s’est permis de m’insulter. C’est un lutteur qui n’osera pas me défier si l’on était ailleurs. Je le jure sur le Coran. Je suis plus jeune et plus frais que lui. Mais, c’est à cet instant qu’il ose me défier. Lors des tournois «Mbappates» que je raflais à l’Unité 6 des Parcelles Assainies, c’est comme si Modou Lô m’évitait. Lorsque je m’inscrivais en catégorie lourd, Modou Lô s’arrangeait toujours pour lutter chez les légers. Je devrais me réjouir que tous les lutteurs rêvent de croiser mon chemin. Je ne lui en tiendrai pas rigueur.

Peut-on s’attendre à un combat contre Modou Lô ?
Je n’envisage pas de le rencontrer de sitôt. Parce que Modou Lô n’a pas réalisé mon parcours. Je lui demande d’être patient, de garder son calme. Si nous devons nous expliquer rien ne pourra s’y opposer. Inutile qu’il s’agite de la sorte. L’acte qu’il a posé, dimanche, n’est pas du tout correct. Modou Lô n’a pas le droit, le jour de mon combat, de me défier et de m’insulter. Je ne l’ai jamais fait à aucun lutteur. Parce que ça ne participe pas de la discipline. Il n’aurait pas agi de la même manière si lui et moi étions seuls dans un endroit isolé. Il n’oserait même pas me regarder droit dans les yeux.

Qu’est ce que vous vous êtes dit dans l’enceinte de l’arène avec Eumeu Sène, tout juste après le combat ?
Je suis allé le féliciter. Je lui ai souhaité que cette victoire lui porte chance. Il m’a répondu en disant que nos deux mères sont des parentes car appartenant à l’ethnie Diola. Elles sont toutes deux de Sédhiou. L’émotion était tellement forte que l’on s’est mis à pleurer ensemble.

Après cette défaite, n’est-il pas risqué d’affronter Tapha Guèye (le 3 mai), réputé comme un lutteur très expérimenté ?
L’expérience de Tapha Guèye ne compte que pour ses supporters. Je suis un Lion blessé qui a faim de victoires. J’en ai des fourmillements dans les jambes. Je peux battre un lutteur avec plusieurs techniques les unes différentes des autres. C’est vous dire que j’ai aussi un capital expérience. Je peux faire face à n’importe qui dans l’arène fusse-t-il Tapha Guèye, dont la technicité et l’expérience sont vantées dans l’arène. Je peux battre un adversaire plus fort que le Tigre de Fass parce que j’en ai les capacités. Combien de fois Tapha Guèye a été battu. Un lutteur ne m’impressionne pas. Je crois en mes capacités. Je crois aux entraînements. Je me défonce comme un forcené pour atteindre toujours l’excellence. J’ai toujours soif de perfection. J’ai fait mes preuves en battant des champions. Pourquoi pas demain, Tapha Guèye ?
Mais Tapha Guèye a fait ses preuves pour n’avoir été battu, parmi les jeunes lutteurs, que par Bombardier et Tyson. Et il a même poussé au nul le Roi des arènes, Yékini
Il faut savoir que Tapha Guèye n’a fait que fuir contre Yékini. C’est ce qui explique son match nul. Je rêve d’égaler les performances de Bombardier et Tyson en devenant le troisième espoir de la lutte sénégalaise à le battre. Dieu le fera Inch Allah. J’ai beaucoup appris de ma défaite. Comme je l’ai dit, c’est salutaire pour la suite de ma carrière. Ça me permet de faire mon autocritique. Ça permet, comme dit l’adage, de reculer pour mieux sauter. C’est une grosse motivation de croiser Tapha Guèye après cette défaite qui m’est restée en travers de la gorge. Je demande à mes supporters qui n’ont eu de cesse de m’encourager de garder patience car, le meilleur est à venir. Croiser Tapha Guèye, c’est comme si je recommençais ma carrière. C’est comme si je n’ai encore rien réalisé. Mon prochain combat contre Tapha Guèye sera le point de départ d’une nouvelle orientation dans ma jeune carrière.

source le quotidien

Photos truquées
Photos truquées



1.Posté par diatta le 13/02/2009 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

grawoul, siw dou diam borom, gorgorloul rek dina bakh. wayé nag gosse tu été trop confiant et trop cé trop!
té lou eup bakhoul dé du courage nag! dina bakh!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image