leral.net | S'informer en temps réel

LUTTE : MODOU LO / BAYE MANDIONE : Quelle sécurité pour un combat en jour ouvrable et en semi nocturne

L'alternative trouvée par le Ministre Faustin Diatta, ses collaborateurs, le Cng et le promoteur Luc Fallou Nicolaï en retenant le lundi 09 août 2010 (jour ouvrable) en semi nocturne, pour sauver l'affiche Modou Lô / Baye Mandione, résout-il pour autant la question liée à la "faisabilité" de cette manifestation ?


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Août 2010 à 19:49 | | 1 commentaire(s)|

La question secoue l'arène. Depuis que cette volonté s'est confortée par la voix du promoteur lui-même qui semble y trouver un bon compte, l'arène bout, au bout de toutes questions liées à cette affiche. Mais celle qui semble surtout préoccuper les uns et les autres, c'est la sécurité.

Pour deux raisons inévitables. La saison dernière, face à la multiplicité des incidents notés après certaines manifestations sportives dans les navétanes, ou même dans l'arène avec des combats ou matches qui s'étaient terminés à des heures un peu avancées dans la soirée, le préfet de Dakar avait décidé "qu'aucune manifestation sportive ne se tiendrait au-delà de 19h".

Le trouble à l'ordre et la question de sécurité étant évoqué. Et évoquant la probabilité de la tenue du combat Modou Lô contre Baye Mandione en nocturne ou semi nocturne (c'est selon), les amateurs et férus ne manquent pas de penser "à la sécurité".

Pour certaines affiches du même calibre ou souvent moyennes, il avait été souvent fait état de mesures rigoureuses. Avec comme c'était le cas le 21 mars 2010 lors de Modou Lô / Balla Gaye II, plus de trois cent cinquante (350) agents mobilisés, sans compter la cavalerie montée et les motards de la gendarmerie. En plus des policiers en civil pour plus d'une cinquantaine. Cela en diurne.

Ce qui a donné par moments à Demba Diop l'allure d'une zone en état de siège. Un Bunker surprotégé. Avec comme effet induit aucun incident noté avant, pendant et après le combat. Dès lors, en acceptant de déroger à la règle, la Tutelle en question va simplement aussi prendre les devants par rapport à la question de la sécurité.

Mieux que les 500 agents réunis pour le 21 mars dernier, on devrait s'attendre le 9 août prochain à un déploiement plus qu'exhaustif des forces de l'ordre. Ce qui ne devrait nullement être un problème pour le promoteur Luc Nicolaï qui, habitué à ce genre de situations, sait déjà à quoi à s'en tenir.

Déjà on nous signale, de part et d'autre, des rencontres dans le courant de la semaine afin de trouver les voies et moyens de "réussir ce pari osé" d'organiser une affiche de cette trempe en jour ouvrable et pendant la nuit. Une autre page écrite dans l'histoire de la lutte sénégalaise. Si le combat devait se tenir.

Oumar DIARRA le matin



1.Posté par AMDY AFSUD TIVAOUANE le 06/08/2010 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce combat n'a pas besoin de securite car ce baye mandione n'est pas un lutteur mais plutot un mbapatteuril n'a k'a fouttre la guele avec ses sales accusations, ces paroles inhumaines anormales d'un musulman a son prochain. defaite pour lui.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image