leral.net | S'informer en temps réel

LUTTE- REVANCHE BOMBARDIER-BABOYE ANNONCEE EN AVRIL Luc Nicolaï décroche les retrouvailles

Quatre années après leur première confrontation, les chemins de Serigne Dia Bombardier et Baboye vont à nouveau se croiser cette saison. Ce sera sur initiative du promoteur Luc Nicolaï qui l’a rendu public hier jeudi. Mais en attendant de régulariser l’affiche auprès du Cng, le promoteur mbourois entend caler ces retrouvailles pour le premier semestre du mois d’avril 2010.


Rédigé par leral.net le Vendredi 11 Décembre 2009 à 10:51 | | 4 commentaire(s)|

LUTTE- REVANCHE BOMBARDIER-BABOYE ANNONCEE EN AVRIL Luc Nicolaï décroche les retrouvailles
Le chemin de Bombardier de Mbour et Baboye de l’écurie Hal Pulaar s’était croisé en avril 2006 au avec à la clé une retentissante victoire du Pikinois. Ils se croiseront de nouveau sur initiative Luc Nicolaï qui a accroché l’affiche sur l’agenda de cette saison 2009-2010. Le promoteur Mbourois qui a hier fait l’annonce, compte régulariser incessamment auprès du Cng et l’organiser pour la première quinzaine du mois d’avril 2010 et non au mois de janvier et attend.

Cette période, qui consacre également le retour dans l’arène de Mohamed Ndao Tyson et Yakhya Diop Yékini, fixé le 4 avril par le promoteur Gaston Mbengue, sera donc grosse de tous les enjeux dans la reconfiguration de l’arène. Une arène que Baboye avait en effet fini de bouleverser en 2006 en terrassant devant un public du stade au stade Maniang Soumaré médusé le mastodonte de Mbour. Ce qui allait booster sa cote et lui ouvrir la voie vers le Roi Yékini et le Fassois Gris Bordeaux.

Alors que Bombardier entamait une descente aux enfers qui l’éloigna de toute possibilité à prendre sa revanche sur le « Roi Yékini » qui l’avait terrassé à deux reprises en 2000 et en 2004. Sa tentative de se relancer devant Gris Bordeaux sera toute aussi infructueuse. Il allait même le contraindre à une année blanche et ensuite l’obliger à se retourner vers les lutteurs espoirs. Son succès devant le colosse Thiek de Pikine Mbollo, qu’il balaie comme un fétu de paille en 2008, lui redonne des couleurs et le mettre encore dans la peau d’un potentiel adversaire de Yékini pour la fin de saison 2009.

Ce combat revanche n’aura toutefois jamais lieu puisque c’est Gris Bordeaux qui héritera de cette affiche de clôture. Aujourd’hui, en le remettant en selle devant le B52 de Mbour, le promoteur Mbourois lui offre une occasion de prendre enfin cette revanche qu’il a longtemps ruminée. Pour sa part, Baboye aura également soif de succès pour donner un coup de fouet à sa carrière qui a aussi pris du plomb avec une succession de contreperformances devant Yékini et devant Lac de Guiers n°2, son dernier adversaire qui l’a tenu en échec au cours de la saison écoulée.



1.Posté par dija le 11/12/2009 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

door dorat rek

2.Posté par Paco le 11/12/2009 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers lecteurs,

Baboye doit payer ses dettes avant de lutter avec ce colosse. Il l'avait battu par erreur mais la catogorisation doit etre une realité dans l'arene.
Baboye se suicide je vois maintenant que c'est un vrai fou.
A DIEU BABOYE

3.Posté par virus le 12/12/2009 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

baboye doit rediger son testament avant de signer ce combat

4.Posté par Soutoura le 13/12/2009 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers internautes, mes compatriotes bien-aimés et vous, hôtes étrangers qui vivez parmi nous.

Je vais être franc et honnête avec tous. Ici chez nous au Sénégal, il y a un sérieux problème qui n'a que trop duré. C'est ce lien à la fois sérieux et éphémère, anodin et cruellement réel, que les hommes politiques, de Senghor à Wade en passant par Abdou Diouf, ont de tout temps voulu créer et entretenir avec la religion et les hommes religieux.

Que la religion soit un régulateur social reconnu partout et par tous, qu'elle soit un refuge sûr de nos âmes aux moments de turbulences spirituelles, je n'en doute pas un seul petit instant. Mais à la fois, je reconnais explicitement, que la religion est une affaire individuelle, tout comme la croyance en Dieu est l'affaire de chacun, une conviction individuelle et intime, dont tous les actes du croyant sont par conséquent tributaires, en tout lieu et en tout temps, en son âme et conscience, le long de son existence si tel tel individu est fidèle à sa foi .

Ainsi, je vais parfois jusqu'à croire, qu'on ne devrait pas forcément transmettre sa propre vision religieuse, en dehors de l'existence de Dieu qui demeure une réalité qui transcende le temps, à sa propre descendance. Si par ignorance, méconnaissance ou par abus d'autorité on le faisait, ce serait la forme la plus vulgaire d' étouffer ce sentiment de responsabilité que chacun de nous, en embrassant une religion quelconque, se sent tenu d'endosser.

Je tiens ces propos, de ma connaissance quoi que limitée comme en toute chose, du Saint Coran et de la Sainte Bible. Je sais et le dis toujours à qui veut l'entendre, que ne pas croire en Dieu n'est pas acceptable certes, mais la voie que nous avons choisie comme mode d'adoration ne devrait forcément pas être imposée à nos enfants, car en ce temps, nous aurons exagéré de notre autorité. C'est sans aucun doute, de cette voie étroite que naît ce fanatisme qui , à son tour engendre toutes ces violences faites au genre humain ici et là, à cause de l'appartenance des uns et des autres à différentes religions.

Or j'ai la profonde conviction que le jour de notre mort et bien que personne n'en soit revenu pour nous dire comment ça se passe là-bas, je ne vois pas le Bon Dieu de dire : " que ceux qui sont de telle ou de telle religion, aillent tout droit au paradis et le reste aux enfers ". Je crois sincèrement qu'il jugera chacun selon ses actes et les efforts qu'il aura faits, lors de son séjour sur terre, pour soulager la souffrance de ses semblables, sans avoir obligatoirement à mentir par-ci, à tuer par-là, ou à faire quoi que ce soit qui ne soit conseillé par les religions révélées, apportées ici sur terre par différents prophètes le long de l'histoire humaine.

C'est en cela que séparer la religion de la politique est non seulement un devoir de chaque nation qui veille sur l'équité et la bonne marche de la nation, mais un impératif absolu. C'est en cela aussi, qu'un individu mandaté par son peuple, ne devrait jamais aller brader ce pouvoir du peuple même temporaire, contre une appartenance quelconque à une religion quelconque.

Alors, me souvenant du geste de Wade qui, dès son élection courut s'asseoir par terre devant son marabout pour exprimer son appartenance à cette confrérie, je trouve ce geste déplacé, irresponsable et indigne d'un mandant d'un peuple. Qu'il ait exprimé nuitamment son allégeance ou son obéissance à qui que soit ou à quoi que ce soit, n'est-ce pas son droit le plus singulier ?

Mais d'avoir couru chercher les caméras de la télévision nationale pour le filmer pendant qu'il se couchait par terre devant un être humain somme toute comme tous les autres êtres humains faits de chair et de sang, n'était-ce pas là, le début de ses maladresses qui , hélas, l'ont poursuivi jusqu'à ce jour ?

Nous autres Sénégalais comme tous les peuple du monde, nous avons nous aussi n'est-ce pas, chacun sa manière de vivre, sa religion et ses idéaux à défendre ? Si nous avons certainement un destin commun quelque part, c'est celui qui nous unit au seul sommet de notre chère patrie, celui-là même qui, par dessus tout, englobe notre patrimoine culturel, notre histoire plusieurs fois centenaire et notre absolu devoir de défendre cette même patrie, contre tout ce qui peut le déstabiliser: je dis tout, y compris la religion, la croyance, l'absolutisme de tout bord, la tentative d'où qu'elle vienne, de monarchisation de nos mœurs et tout autre abus de toute nature.

Alors, je voudrais, ici et maintenant, dire à Wade ainsi qu'à ceux qui viendront après nous, que le peuple sénégalais s'est déjà réveillé. Plus rien ne pourra, à l'avenir, lui ôter son pouvoir de discernement, sa vigilance, son droit à vivre la plénitude de ses propres choix et aucune religion (même la sienne) ne réussira plus jamais à aliéner comme par le passé le Sénégalais, au point de lui donner des ordres impudiques, pour le forcer à agir contre ses propres intérêts, comme par le passé.

Puisse l'avenir me donner raison ! Puisse Wade et ses complices le comprendre une fois pour toutes ! God save Sénégal.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image