leral.net | S'informer en temps réel

LUTTE - Retour du «Boucher du dimanche» contre Moussa Dioum : Khadim Ndiaye se risque a l'abattoir

Quel Khadim face à Moussa Dioum ce dimanche ? Réputé comme un bagarreur, le lutteur de Thiaroye-sur-mer possède-t-il toujours des poings dévastateurs ? Pour être resté deux ans sans lutter, Khadim, qui se remet d’une maladie, pourra-t-il tenir physiquement face à un adversaire plus jeune que lui ? Autant de questions qui meublent le retour du «Boucher» de l’arène ce dimanche. Un come back à risques pour certains. A Khadim Ndiaye de prouver le contraire, demain à Demba Diop.

Source : Le Quotidien


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Février 2009 à 16:17 | | 0 commentaire(s)|

LUTTE - Retour du «Boucher du dimanche» contre Moussa Dioum : Khadim Ndiaye se risque a l'abattoir
Après deux longues années passées loin de l’arène et rythmées par une longue maladie, Khadim Ndiaye, que beaucoup d’observateurs de la lutte sénégalaise avaient, d’ailleurs, enterré vivant, redescend dans l’arène, ce dimanche, à Demba Diop. Deux ans après son dernier combat (le 4 février 2007), remporté devant Eumeu Sène de l’écurie Boul Falé, suite à une décision arbitrale, le «Boucher» de Thiaroye renoue son Nguimb pour faire face à un jeune espoir, Moussa Dioum.
Une sortie périlleuse pour Khadim. Un retour à risque, lourd d’enjeux et qui, en cas de revers, pourrait être la der pour celui qui aura marqué l’arène de par ses qualités de bagarreur, ponctuées par des coups de poing dévastateurs. (N’est-ce pas Baboye ?)

Normal que ce retour intéresse et booste la curiosité des acteurs de la lutte qui émettent de sérieuses réserves sur l’avenir en pointillé du Thiaroyois, absent des arènes pendant 24 mois, jour pour jour.
«C’est un retour qui ne sera pas facile pour Khadim, surtout au niveau de l’enjeu. Car, s’il connaît un revers face à ce jeune lutteur, il lui sera difficile de trouver un autre combat. Donc c’est tout à fait possible qu’il dispute son dernier combat», avance, en chœur, l’ancien gloire Boy Bambara et le lutteur Lac de Guiers 1. «S’il ne s’en sort pas, les gens constateront qu’il n’est plus le même. On évoquera surtout sa maladie qui pourrait être une des causes d’un éventuel revers», renchérit le second.

Comme pour mesurer l’ampleur du danger qui guette le «Boucher» de Thiaroye, loin de la période où les promoteurs se l’arrachaient. Pour sa fougue. Sa hargne. Pour avoir affronté les Yékini, Tapha Guèye, Balla Bèye 2, et autres. Khadim Ndiaye est dès lors appelé à prendre le dessus sur son adversaire pour ne pas dire adieu à la lutte.

«KHADIM GAGNERAIT A PROVOQUER LA BAGARRE»

Pourtant, en dépit de sa longue absence de l’arène, Lac de Guiers 1 pense que le Thiaroyois peut s’en sortir : «S’il est prêt physiquement, il peut peser lourd sur son adversaire. C’est un bagarreur. Un vrai combattant qui donne tout dans chacun de ses combats. Tout ce qu’on peut lui souhaiter, c’est qu’il soit au top. Et j’espère qu’il a travaillé à ce niveau en conséquence. Mon seul problème, c’est l’état de sa santé après sa longue maladie», analyse-t-il.

Pour ceux qui estiment que Khadim Ndiaye est un «vieux», le Chef de file de l’écurie Walo ne partage nullement cet avis. «Que les gens arrêtent de dire que c’est le combat entre un vieux et un jeune. Ce sont deux lutteurs de même génération. Il n’y a pas une différence d’âge si importante entre les deux», précise Lac de Guiers 1, qui constate que, visiblement, «le bonhomme a beaucoup changé. Je l’ai vu lors de la signature du combat. Khadim Ndiaye semble avoir beaucoup changé. C’est à la limite, le lutteur qu’on avait l’habitude de voir, il y a dix ans. On peut rester longtemps sans lutter et garder la forme. Il suffit juste de continuer à s’entraîner. Maintenant la réalité de l’arène, c’est autre chose. Et dimanche, on sera édifié».

Abondant dans la même lancée, Boy Bambara soutient que Khadim Ndiaye a laissé une bonne impression en étant très à l’aise lors de la signature du contrat. Un avantage psychologique qu’il ne manquera pas de mettre à profit face à un adversaire, qui, revient d’un revers face à Soulèye Dop, qui l’avait battu par Ko.

Mais l’ancienne gloire prône la prudence face à la fougue de Moussa Dioum. Sur ce, Boy Bambara lui conseille une rapidité d’exécution. Il pense que «Khadim gagnerait à provoquer la bagarre». Un exercice que maîtrise bien le «Boucher» de l’arène qui pourrait tirer avantage d’un combat-éclair. Pour sa part, Lac de Guiers recommande au Thiaroyois le respect de l’adversaire, afin d’éviter toute mauvaise surprise.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image