leral.net | S'informer en temps réel

LUTTE : TAPHA GUÈYE-LAC DE GUIERS 2 LE TIGRE SE NOIE

Lac de Guiers II poursuit son ascension. Il a récolté, hier, au stade Demba Diop, une victoire très importante pour la suite de sa carrière, car obtenue face à un monument de l’arène, Moustapha Guèye.
Avis aux baigneurs, malgré son apparence très calme, ce Lac est trop profond ! Pour une dixième sortie dans l’arène, Papis Cissé, alias Lac de Guiers II, s’est vu opposer à un adversaire de choix en la personne de Moustapha Guèye. Qu’à cela ne tienne, le sociétaire de l’écurie Walo ne s’est pas fait surprendre, au point de sortir héros d’un combat qui aura tenu toutes les promesses.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Mars 2009 à 11:35 | | 0 commentaire(s)|

LUTTE : TAPHA GUÈYE-LAC DE GUIERS 2 LE TIGRE SE NOIE
En moins de quatre minutes, le Lac a englouti le Tigre, après avoir été rudement secoué. Entre deux adversaires qui se vouent un respect mutuel certain, les deux premières minutes étaient logiquement destinées à une observation minutieuse de part et d’autre. C’est à la troisième minute que les hostilités furent déclenchées, suivies d’un enchaînement de toute beauté : un accrochage de quelques secondes, durant lequel Lac de Guiers II n’a pas hésité à donner des coups de poings au visage de Tapha Guèye, qui s’agrippa sur le «Nguimb» de son adversaire avant de le tirer avec force vers le bas. Lac de Guiers II titube, s’appuie au sol sur ses deux mains, mais trouve le réflexe pour se retourner en une fraction de seconde. Et, profitant de l’hésitation de Tapha Guèye, Lac de Guiers II réussit la prouesse de transformer une position très inconfortable – où il se retrouvera même avec trois appuis, le quatrième sur le «Nguimb» de Tapha Guèye – en situation de force, avant d’utiliser sa force et sa jeunesse pour accompagner le Fassois au sol. Le Tigre n’aura pas vu venir la montée ravageuse du Lac. Le public, majoritairement acquis à la cause de Fass, n’aura rien compris, car tout s’est déroulé dans un temps très court, mais le Lac a bien englouti le Tigre, qui s’est noyé toutes griffes dehors, les armes à la main. En reconnaissant, quelques minutes plus tard, sa défaite, Tapha Guèye a davantage policé son image et sort de cette défaite avec grandeur. Quant à son tombeur, il s’est définitivement installé dans la cour des grands, après qu’il vient de signer un mémorable 10/10 avec 10 victoires en autant de combats. Certes la dixième ligne de cette série fut difficile à se réaliser, mais l’adage ne dit-il pas qu’à vaincre sans périls, l’on triomphe sans gloire ?

Article Par BABACAR NDAW FAYE L'Observateur






Hebergeur d'image