leral.net | S'informer en temps réel

La Casamance : affaire de dignité Nationale

Il est temps - je crois que l’on gagnerait à être plus ferme à ce niveau – que l’on tienne un discours autre avec la crise casamançaise. De 1982 à nos jours, ce conflit ravage la partie sud de notre pays sans que l’on puisse y apporter une solution définitive. On soigne une plaie pour s’en débarrasser pour de bon avant qu’elle ne devienne un ulcère inguérissable ou « goomu robaale ».


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Septembre 2012 à 12:05 | | 5 commentaire(s)|

La Casamance : affaire de dignité Nationale

Je suis de ceux qui pensent que le discours comme le geste doivent changer car un chat noir est un chat noir. Dans la même logique, un rebelle est un rebelle. Ceux qui prennent les armes contre la Nation ; ceux qui nous combattent pour nous amputer d’une portion de notre territoire ; ceux qui assassinent nos soldats dans l’exercice de leur fonction (défendre l’intégrité du territoire) ; ceux qui anéantissent éhontément l’économie de toute une région ; ceux qui pillent, brûlent nos villages, posent des mines sur les chemins qu’empruntent nos femmes et nos enfants sont tout juste des Traîtres, des renégats et des apostats. Ils doivent être traités comme tels. On ne discute pas sans fermeté, sans limite avec des rebelles sans foi ni loi car leur dessein n’est pas conforme avec les dispositions qui régissent notre bon vouloir de vivre en commun. Des traîtres à la Nation ne méritent pas autant d’attention et autant de considération. C’est parce qu’on les prend toujours pour des Sénégalais à part entière qu’on arrive pas encore à les vaincre pour de bon.

Et c’est à ce niveau de fermeté que j’attends le nouveau pouvoir. Que l’on ne se méprenne plus : un Sénégalais (ou un homme qui se considère comme tel) ne tire pas sur le Sénégal. C’est pourquoi je suis de ceux qui pensent que Wade est passible de la haute cour de justice pour haute trahison car celui « qui nourrit (les rebelles) les ennemies du Sénégal, est l’ennemie de notre pays. C’est aussi simple que ça !

La fermeté de notre discours doit aussi se faire entendre en Gambie et en Guinée Bissau. Les Etats qui prennent le risque d’armer, d’abriter et de couver nos ennemies ne sont pas nos amis. L’on me dira que les peuples Gambiens et Bissau guinéens n’ont rien contre nous mais je dois dire qu’ils assument aussi les errements de leurs dirigeants. Avec les armes iraniennes, le pouvoir de Wade avait choisi de couper la poire en deux : se brouiller définitivement avec l’Iran (le fournisseur) et ménager la Gambie (l’acquéreur). J’y est trouvé de la faiblesse de notre part car peut-on continuer à faire l’aveugle sur les agissements de nos voisins (principalement Yaya Jammeh) ?

Il est vrai que nous avons intérêt à négocier la paix mais il nous faut rechercher cette paix dans la dignité. Le Sénégal ne peut pas continuer à courber l’échine face aux intérêts inavoués d’un mégalomane en Gambie et de narcotrafiquants bissau- guinéens. On ne peut plus continuer à vivre comme si de rien n’était alors que nos concitoyens du sud plient sous l’insécurité totale.

La crise en Casamance est une priorité absolue et il faudra y mettre les moyens. Renforcer les moyens matériels et humains de l’armée est une nécessité car la meilleur manière d’obtenir un cessez le feu immédiat est de réussir ce que l’on appelle « l’équilibre de la terreur » en équilibrant les forces en face sur le théâtre des opérations car assurément les rebelles sont aujourd’hui mieux équipés que nos vaillants soldats.

Je suis aussi de ceux qui préconisent le droit de poursuite ; ce qui nous permettrait d’aller chercher tous les rebelles qui se réfugient en terres étrangères une fois leurs exactions commises en Casamance. De ce fait, ces pays qui leur offrent l’asile sentiront aussi le poids de l’insécurité. Je ne crois pas, je ne place aucune considération en ceux qui s’extasient parce que la case du voisin brûle. Et je considère qu’il n’y a aucune Casamance en dehors du territoire Sénégalais. Ceux (groupes armés, entités politiques ou Etats) qui travaillent à la partition de mon pays ne me compteront jamais parmi leurs amis ou parmi ceux qui les comprennent. Je suis aussi de ceux qui pensent que notre armée nationale est capable avec les moyens adéquats d’éradiquer la menace. Et je plaide pour qu’on leur offre promptement ces moyens là car il y va de notre dignité nationale et en ce moment là : jarna baña lekk, baña naan ».

Amadou Fall Enseignant à GUINGUINEO

TEL : 775457544/766887279



1.Posté par El-Hadj Abdoulaye Diop le 03/09/2012 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Amadou pour cet article. Dieu (swt) fasse que nos autorités entendent votre appel : bien équiper notre Armée Nationale et lui permettre de poursuivre les rebelles dans les états voisins qui les soutiennent. Ces rebelles ne sont pas des sénégalais.

2.Posté par diop abdoulaye le 03/09/2012 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci amadou faut pas se leurrer les gambiens ne nous ont jamais aime

3.Posté par essamaye le 03/09/2012 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir Mr FALL
En lisant la fin de votre article,j'apprends que vous etes enseignants et je rends compte u desastre dans notre education nationale,REMEMORISEZ VOUS,on a tiré sur ces braves sénégalais qui avaient tout simplement manifesté dans leur capitale régionale,pouvez vous me dire qui a donné l'ordre alors que Khadafi et les autres sont tués pour la meme chose,on n'a pas le droit au sénégal de connaitre,WADE rencontre Mrs SORO,Jean-Pierre BIMBA et les indépendantistes soudanais,vous aplaudissez,pourquoi n'avez vous pas demandé à Macky SALL de décorer le HEROS BOCANDE comme il le nomme à titre postume alors que des corrompus le sont tous les jours,ou se trouvent les traitres pour les habitants de la CASAMANCE?je m'arrete là car les sénégalais du nord pense etre plus intelligent que tout le monde alors qu'il ne l'est que lui meme

4.Posté par Afracanissimo le 04/09/2012 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Quand la bêtise entre en travail elle met bas un monstre"
Vous enseignez quoi Mr Fall à vos êlèves? la Bêtise?
Vous demandez une radicalisation de la position de l'Etat c'est à dire la guerre totale. Normal c'est parce que simplement vous vous moquez royalement du sort des Casamançais qui sont les seules victimes de cette guerre. Connaissez vous une guerre ou les combattant meurent plus que les civils innocents. Vous vous prenez pour un "patriotes" et bien commencez par vous soucier de vos concitoyens qui vivent en Casamance et qui ne veulent plus de cette guerre il aimerait bien ne plus attendre une détonation sur leur terre.

5.Posté par de passage le 04/09/2012 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le fait d'avoir le meilleur dispositif militaire n'assure pas forcément une victoire sinon les américains auraient gagné facilement la guerre du vietnam et ne chercheraient pas actuellement à sortir du bourbier irakien et afghan.
La difficulté majeure en casamance pour les soldats sénégalais, c'est qu'il ne s'agit pas d'une guerre classique mais d'une guérilla en zone rurale:

1) zone pas facile à maitriser (mangroves, forets, des pluies fréquentes de juin en octobre)
2) la non maitrise des langues autochtones
4) les zones de replis (en guinée et gambie ) facile d'accès pour les combattants du mfdc
5) la reprise des hostilités au front nord (qui était pacifié dans les années 90)
6) le nbre insuffisant des soldats sénégalais positionnés dans les postes avancés (souvent enclavés). Ces postes avancés sont les cibles préférés du mfdc (exemple l'attaque de kabeum et de la brigade d'affiniam)
Le sénégal peut bien opter pour la guerre totale mais est elle sûre de l'emporter facilement et à court terme cette guerre ? L'état de nos finances nous permet il de renforcer l'équipement de notre armée (avions et hélico de combats, AML, ....) en gérant les priorités relative aux inondations, au problème énergétique , à la crise scolaire.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image