leral.net | S'informer en temps réel

La Cena nage dans l’illégalité, selon l'analyste électoral Ndiaga Sylla

La Commission électorale nationale autonome devrait être renouvelée par tiers en 2011 et 2014, selon Ndiaga Sylla , comme le dispose la loi No 2005-07 du 11 mai 2005 portant sa création. L'analyste électoral exige que les responsabilités soient situés pour préserver la crédibilité de l'organe de contrôle et de supervision de élections.


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Août 2015 à 11:14 | | 2 commentaire(s)|

Le Cena est illégale, c'est ce que semble indiquer Ndiaga Sylla dans cet article. L'analyste électoral estime, en effet, que l'organe de supervision des élections devrait être renouvelé par tiers en 2011 et 2014 comme le dispose la loi. M. Sylla fait ainsi appel à l’alinéa 3 de l'article 7 du code électoral qui stipule : "Les membres de la Cena sont nommés pour un mandant de six (06) ans renouvelable par tiers tous les trois (03) ans". Or, souligne-t-il, "il faut admettre que depuis sa création, il n'a été noté que des décisions de remplacement de membres de la Cena démissionnaires ou décédés". Selon l'expert, si le renouvellement des membres avait coïncidé avec la période électorale, il demeure "indispensable" de préserver la légalité de l'organe en sollicitant l'avis de la classe politique afin de parvenir à un accord sur le décalage du renouvellement jusqu'au terme des échéances électorales. Et, devant ce manquement, il estime que les responsabilités doivent être situées si la préservation de l'Etat de droit est l'objectif du Sénégal. Pour redonner à l'organe sa nature caractérisée à la fois par son indépendance et sa permanence, M.Sylla invite à faire en sorte que les dispositions régissant la structure dirigée par Doudou Ndir "ne souffrent d'aucune équivoque".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image