leral.net | S'informer en temps réel

La Chambre d’accusation statue sur le cas Aïda Ndiongue mardi prochain

Après le passage d’Abdoul Aziz Diop, Madou Sall, Amadou Ndiaye, Mboré Ndiaye et Marième Bousso, c’est au tour d’Aïda Ndiongue de faire face aux sages de la Cour d’appel de Dakar pour demander une liberté provisoire. Ce, à la suite de son recours contre l’ordonnance de refus du juge d’instruction du deuxième cabinet. Selon des sources dignes de foi, la Chambre d’accusation va statuer mardi prochain. L’ancienne sénatrice peut donc égrener son chapelet et prier. Parmi ses coinculpés, seules les femmes ont pu obtenir le sésame.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Août 2014 à 17:37 | | 0 commentaire(s)|

La Chambre d’accusation statue sur le cas Aïda Ndiongue mardi prochain
C’est désormais devant la Chambre d’accusation que les conseils d’Aïda Ndiongue devront se battre pour obtenir la liberté provisoire de leur cliente. L’ancienne sénatrice a déposé un recours devant la juridiction du second degré, à la suite du refus du juge d’instruction du deuxième cabinet de lui accorder le ticket de sortie. Selon des sources dignes de foi, l’affaire passe devant la Chambre d’accusation le 19 août prochain.
Pour les arguments présentés au magistrat instructeur, l’ancienne mairesse des Hlm s’était principalement appuyée sur les contestations sérieuses. Car durant toute la procédure, elle a campé sur sa position, niant totalement toutes les accusations portées en son encontre.

L’ex-sénatrice soutient fermement depuis le déclenchement de cette affaire qu’elle a honoré tous ses engagements. Cependant, elle n’a pas convaincu le Procureur de la République qui a demandé et obtenu son inculpation et son placement sous mandat de dépôt. Dans le même sillage que Serigne Bassirou Guèye, l’agent judiciaire de l’Etat qui a été entendu tout dernièrement par le juge Samba Sall a confirmé la constitution de partie civile de l’Etat.

Ses espoirs reposent désormais sur la Cour d’appel de Dakar qui va statuer mardi prochain. Pour les autres co-inculpés de l’ex-mairesse des Hlm, la chambre d’accusation avait diversement tranché.
Seules Mboré Ndiaye et Marième Bousso avaient obtenu le quitus. Abdoul Aziz Diop, Amadou Ndiaye, Madou Sall, recalés, s’en remettent désormais à la décision des sages de la Cour suprême.

L'AS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image