leral.net | S'informer en temps réel

La Dic démantèle la mafia de l’Etat-civil : Le « bureau » des malfrats était installé dans les anciens locaux du Centre d’Etat-civil de Dakar

Un bureau qui délivre des actes de naissance, des certificats de nationalité, de décès, de divorce, entre autres documents en faux, a été déniché par les éléments de la Dic. Les éléments de ce bureau qui « alimentait » Dakar mais aussi les régions ont été mis aux arrêts.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Juillet 2015 à 10:10 | | 4 commentaire(s)|

La Division des investigations criminelles (Dic) a mis la main sur Mame Mbaye Diop Sarr dit Zale, Mamadou Ndiaye, Malick Sarr, Hamet Aidara, Diouldé Bâ, Moussa Marcel Diallo et Bocar Malick Sock. Selon Libération qui donne l’information, c’est suite au traitement des dossiers de demande de nationalité au tribunal de Pikine qu’il a été découvert du faux dans 61 dossiers établis par une seule personne qui avait utilisé de faux cachets nominatifs de de différents officiers d’Etat-civil. Et c’est le Procureur qui a mis en branle la Dic dès qu’il a eu vent de cette situation. C’est ainsi que le premier élément de la bande a été mis aux arrêts.

Interrogé par les enquêteurs de la Dic, Zale affirme avoir acheté 2 faux actes de naissance auprès du nommé Mambaye Diop, démarcheur aux Hlm. Il indique qu’il avait vendu ces papiers à un de ses clients à 20.000 F Cfa la piéce. Une descente chez lui a permis aux policiers de mettre la main sur un important lot d’actes de naissance, des copies de cartes nationales d’identité, de passeports sénégalais ainsi que des certificats de nationalité sénégalaise. Ensuite, c’est autour du fournisseur Mambaye Diop d’être arrêté. Il affirme qu’il se ravitaillait dans le bureau qui avait son siège dans les anciens locaux du service d’hygiène de Dakar qui abritait les services de l’Etat-civil. Il dit avoir été introduit par le nommé Hamet Aidara qui lui procurait des faux actes de naissance avant de le mettre directement en rapport avec les membres dudit bureau. Parmi eux, le nommé Mamadou Ndiaye qui vendait des documents à 10 ou 15 mille F Cfa.

Entendu à titre de renseignement, l’officier d’Etat-civil du centre principal de Dakar, Mamadou Diop, dira aux enquêteurs que le centre principal de Dakar, qui était effectivement logé dans les locaux du service d’hygiène, à l’avenue Blaise Diagne angle Petersen, a été délocalisé à Grand-Dakar depuis novembre 2005. Ce qui veut dire qu’un acte d’Etat-civil ne peut plus être délivré là-bas. Tous les actes délivrés à cet endroit sont l’œuvre des faussaires qui y ont érigé leur quartier général.

Ce témoignage a permis de mettre la main sur Hamet Aidara, dans sa déposition, il avouera que plusieurs joueurs de son équipe de Navétanes ont pu bénéficier de ces faux documents. C’est par la suite que Malick Sarr, Diouldé Bâ, Mamadou Ndiaye et Bocar Malick Sock sont tombées.

Il a été retrouvé par devers le « chef » du bureau, Mamadou Ndiaye, des faux bulletins de naissance, d’extraits de naissance vierges, de certificats de mariage, de divorce, de décès, de nationalité… mais aussi, le cachets de différents centres d’Etat-civil, de timbres déjà utilisés et destinés à être recyclés, de livrées de famille de plusieurs centres d’Etat-civil de Dakar et des régions.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image