leral.net | S'informer en temps réel

La Famille de feu Khadim Bousso brocarde Macky Sall

La famille de khadim Bousso en veut au président de la République Macky Sall et à son régime. Très déçue des engagements pris et non tenus de relancer les activités de leur usine, la famille invite des bonnes volontés à leur venir en aide.


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Janvier 2016 à 14:42 | | 12 commentaire(s)|

La célébration cette année du rappel à Dieu dans de l’homme d’affaires khadim Bousso, a servi de prétexte à Fallou Bousso, porte-parole de la famille et non moins fils ainé du disparu pour s’en prendre violemment au chef de l’Etat Macky Sall pour la non tenue de ses fermes promesses de relancer les activités de leur usine : Les Minoteries du Baol que leur avait légué leur défunt père et mise à l’arrêt depuis 2011. L’actuel Président Directeur Général de la boite spécialisée dans la production et la commercialisation de farine panifiable et de ses produits dérivés dit ne pas comprendre cette attitude dilatoire de Macky Sall qui lors de ses tournées post électorales en 2012 avait au cours d’une rencontre avec la famille, au domicile du porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre pris l’engagement dès son accession au pouvoir de tout faire pour remettre en marche cet outil. D. Depuis lors Fallou Bousso dit avoir plusieurs fois tenté en vain de rappeler au président de la République sa promesse parfois même par le biais d’une des personnalités témoins de cette fameuse rencontre entre la famille de khadim bousso et le chef de l’Etat, en l’occurrence Moustapha Cissé Lo mais en vain. Le courroux de la famille de Khadim Bousso est exacerbé par l’ignorance manifeste dont le ministre des mines et de l’industrie, Ali Ngouille Ndiaye avait fait montre tout dernièrement, laissant en rade La Minoterie du Baol, dans les visites qui l’avaient mené au niveau des unités industrielles de Touba. Ainsi lasse d’attendre et faute de perdre tout espoir de voir leur préoccupation prise en compte, la famille de khadim bousso lance un appel aux capitaines d’industrie comme Serigne Mboup et Cheikh Amar pour qu’ils leur aide à reprendre les activités de La Minoterie du Baol qui bute sur un problème de financement du blé, la principale matière première. La Minoterie du Baol avait 60 emplois, à son démarrage en 2005. Elle pourrait compter jusqu’à 400 emplois si elle reprend du service.

Fallou Bousso, fils aîné de feu Khadim Bousso







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image