Leral.net | S'informer en temps réel



La France comptait 67 105 détenus au 1er décembre

le 23 Décembre 2014 à 06:15 | Lu 181 fois

La France comptait 67 105 détenus au 1er décembre
La surpopulation carcérale est toujours une réalité française. Même si le nombre de détenus au 1er décembre est en baisse par rapport à l'année dernière, les prisons françaises connaissent un taux de remplissage de 116 %, d'après les dernières statistiques de la Direction de l'administration pénitentiaire, publiées lundi 22 décembre et dont voici les principaux enseignements :
La France comptait 67 105 détenus dans ses prisons au 1er décembre, contre 67 738 un an auparavant, soit un chiffre en baisse de 0,9 %.
Parmi eux, 12 441 sont en surnombre – puisque les prisons françaises ne disposent que de 57 854 places au total –, parmi lesquels 979 dorment sur des matelas à même le sol. Cela représente un taux de remplissage de 116 %.
12 660 des détenus sont incarcérés dans des établissements situés à Paris et en Ile-de-France, où les prisons sont remplies à près de 139 %, soit la plus forte densité. Les prisons rattachées à la direction interrégionale de Marseille connaissent la seconde plus forte surpopulation, avec un taux de remplissage de 112,5 % pour 8 000 détenus environ.
686 mineurs étaient écroués au 1er décembre, dont 465 prévenus et 221 condamnés. Ce chiffre est en baisse d'environ 7 % par rapport à décembre 2013, mois où la France comptait 737 mineurs dans ses établissements pénitentiaires.
Les femmes, au nombre de 2 777, représentent 4 % des détenus.
Début décembre, les députés ont voté un énième report de l'application de l'encellulement individuel, qui oblige l'Etat à fournir une cellule individuelle à tout détenu. Un principe toujours inapplicable, en raison du manque de places disponibles dans les établissements pénitentiaires, et qui ne cesse d'être repoussé depuis 1875.
Lire le décryptage : La cellule individuelle en prison, un droit encore repoussé
Le taux d'incarcération en France est inférieur à la moyenne européenne, avec 99 détenus pour 100 000 habitants, à balancer entre les extrêmes islandais (50 détenus pour 100 000 habitants) et géorgien (541,2 détenus pour 100 000 habitants). Mais la France est, après le Benelux, Malte et la Macédoine, l'un des pays où l'on enregistre le plus de suicides en prison (15,5 pour 10 000 détenus en 2010).

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/12/22/la-france-comptait-67-105-detenus-au-1er-decembre_4545105_3224.html#qFBGq8JAsUxvyQtt.99