leral.net | S'informer en temps réel

La France est atteinte, nul n'est indemne - Par Abou Abel Thiam


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Janvier 2015 à 08:34 | | 14 commentaire(s)|

La France est atteinte, nul n'est indemne - Par Abou Abel Thiam
Il fallait une extrême barbarie pour commettre une telle abomination : transformer une salle de rédaction en un champ de bataille. En un mouvement d’index appuyé sur le chien d’une kalachnikov, les feuilles blanches ont été maculées de sang, les écrans des ordinateurs ont sauté, frappés par des balles, les croquis se sont entachés et se sont éparpillés, les corps ont tressauté sous les projectiles chauds qui les ont refroidis...

L’odeur de tabac, si caractéristique des salles de rédaction, salles de liberté, a fait place à celle de la poudre qui annonce la puanteur de la mort... Le staccato de l’arme meurtrière a remplacé le cliquetis des machines qui enseignent et renseignent, des corps étalés ont été enjambés par des jambes lâches s’enfuyant aux cris de Allah Akbar, proclamation de foi si incongrue dans la bouche des assassins...

En décimant ainsi une rédaction, pour venger la publication de caricatures vieilles de huit ans, les auteurs de la barbarie perpétrée, hier, à Paris, contre Charlie Hebdo, contre la liberté, ont sali la cause qu’ils proclament défendre.

Le monde entier s’émeut, pris de nausée. Le monde musulman devrait se soulever, épris de responsabilité. La meilleure réponse contre l’ignominie d’hier devrait, en effet, venir des musulmans de France.

Elle prendrait, cette réponse-là, la forme d’une immense mobilisation populaire, composée en majorité des adeptes de cette religion qui crieraient : « Non à notre nom ! »

La France est atteinte, la patrie de Voltaire, du Canard Enchaîné, du Quai Conti et de la Rue des Ecoles, des Trois Maillets, la France des Guignols de l’info, de la Coupe du monde football 1998, la France des débats savoureux sur les plateaux de télé, le pays de Coluche et des Enfoirés...

Pour notre part, nous autres Africains et Sénégalais ne sommes pas, non plus, indemnes. Entre Boko Haram qui vampirise le Nigeria, le Nord Mali en proie aux affres imposées par des obscurantistes, la Libye qui fait essaimer autour d’elle ses métastases d’un Etat en phase terminale, non seulement nous ne devrons pas nous sentir éloignés de tout cela, mais aucune surdité ne devrait nous empêcher d’entendre les pas du monstre qui s’approche, chaque jour un peu plus.

C’est du monde musulman que viendra la réplique la plus appropriée à cet islamisme si dévastateur pour l’Islam. Sous l’étendard de la liberté humaine consacrée par le Coran, contre les actes de barbaries qui tentent de replonger

le monde dans l’état de bestialité, et en opposition à cette tendance baissière de la civilisation qui nous mène vers les abysses obscures, dressons-nous, car la responsabilité individuelle de chacun est engagée.

A mon ami Jean-François Julliard et toute la rédaction du Canard Enchaîné, je présente mes condoléance émues.






Hebergeur d'image