Leral.net | S'informer en temps réel



La France pourrait demander le gel de sa contribution à l'UE

le 5 Avril 2012 à 18:26 | Lu 580 fois

Le président-candidat Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi à Paris en présentant son projet que la France demanderait le gel de sa contribution au budget de l'Union européenne s'il était réélu, une économie annuelle selon lui de 600 millions d'euros.


La France pourrait demander le gel de sa contribution à l'UE
Le président-candidat Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi à Paris en présentant son projet que la France demanderait le gel de sa contribution au budget de l'Union européenne s'il était réélu, une économie annuelle selon lui de 600 millions d'euros.

"Je vous annonce que la France demandera à ce que sa contribution au budget européen soit gelée, ce qui représentera une économie de 600 millions d'euros par an", a déclaré Nicolas Sarkozy lors de sa conférence de presse.

La contribution annuelle de la France au budget de l'UE s'élève actuellement à près de 19 milliards d'euros, soit la deuxième contribution après l'Allemagne.

La France, avec huit autres pays européens, avait entamé en 2011 un bras de fer avec Bruxelles, pour éviter que les contributions nationales n'augmentent pour la période 2014-2020, face au contexte de rigueur généralisée.

Une précédente lettre réclamant, fin 2010, un gel du budget de l'UE, avait réuni Nicolas Sarkozy, l'Allemande Angela Merkel, le Britannique David Cameron et les Premiers ministres Mark Rutte (Pays-Bas) et Mario Kiviniemi (Finlande). "La dépense publique européenne ne peut s'exonérer des efforts considérables des Etats membres visant à maîtriser leurs dépenses publiques", écrivaient les cinq dirigeants européens dans leur courrier.

Le budget actuel de l'UE représente environ 1% du Produit intérieur brut européen, soit 143 milliards d'euros environ par an et quelque 1.000 milliards d'euros sur sept ans. La contribution française à l'UE est aussi un cheval de bataille récurrent de Marine Le Pen et de son discours anti-Bruxelles. La candidate du FN prône la suppression progressive mais totale de cette contribution, dans le cadre de son projet critiqué de refonte totale de l'Europe, qui prévoit aussi la sortie de l'euro.

SOURCE:7sur7.be