leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

La Jds quitte Mankoo Taxawu Senegaal : Babacar Diop tourne le dos à Khalifa Sall

Apres évaluation des résultats du scrutin législatif du 30 juillet dernier, la Jeunesse pour la démocratie et socialisme, (JDS), dirigée par Babacar Diop, a pris la décision de se retirer de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal et d’Initiative 2017.


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Août 2017 à 12:22 | | 0 commentaire(s)|

La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (JDS) n’est plus membre de Mankoo Taxawu Senegaal et d’Initiative 2017. Le secrétaire général dudit mouvement, intégré au Parti socialiste et ses camarades, ont ainsi décidé de se retirer de la coalition dirigée par le maire de Dakar, Khalifa Sall « La Jds a décidé de se retirer de la coalition MTS et de la coalition Initiative 2017. Elle a décidé de recouvrer toute sa liberté d’action, de pensée et de mouvement », lit-on dans la déclaration parvenue au quotidien « Enquête », hier.

Babacar Diop a ainsi engagé des consultations larges et profondes pour la réorganisation de la Jds, et promet de rendre publique la nouvelle direction qu’il compte emprunter les jours à venir. Mais en attendant, il fustige l’inorganisation qui freine, selon lui, l’élan de l’opposition sénégalaise. Ainsi, il appelle celle-ci à reconnaitre son manque de stratégie qui a permis à Macky Sall, de « réaliser sa forfaiture », en toute facilité.

Selon Babacar diop et ses camarades de la Jds, l’opposition manque de vision stratégique et de combativité. « MTS doit s’en prendre à elle-même. Car, en vérité, cette coalition n’en était pas une, elle a tourné autour d’un petit groupe qui pensait forger une légitimité à travers l’emprisonnement de Khalifa Sall. Elle n’a ni projet ni structures politiques solides », fulminent-ils.

Aussi, relèvent-ils que « les investitures ont été faites dans le copinage et le clientélisme, sans aucun critère politique, à part celui d’être ami de Khalifa Sall ou membre de son cabinet ». Aux dires de Babacar Diop, aucun critère politique valable n’a déterminé les investitures de Mankoo. « Tout s’est déroulé entre les mains d’un quarteron de Dakarois, qui pensent que le Sénégal se limite entre Médina et Mermoz/Sacré-Cœur et l’Hôtel de Ville », a-t-il déploré ;

Tout en relevant que « ce petit groupe a refusé de rendre compte des décisions prises aux militants engagés dans la bataille depuis plusieurs mois ». Babacar diop et ses camarades soulignent que Barthélémy Dias, Bamba Fall et Cie ont reproduit ce qu’ils reprochent à Ousmane Tanor Dieng. « Le Sénégal ne se limite pas à Dakar. Il faut de l’humilité pour gagner les grandes batailles politiques », ont-ils dit.



Enquete
 










Hebergeur d'image