leral.net | S'informer en temps réel

La Loi de Finances initiale 2016 : Les députés adoptent le budget de 3022,4 milliards contre 2869 milliards pour la Lfi 2015

Les députés membres de la douzième législature ont adopté, ce mardi, à l’unanimité, le projet de Loi de finances de la gestion 2016 estimés à 3022,4 milliards contre 2869 milliards pour la Loi de finances initiale 2015. En effet, le projet de loi de finances, pour l’année 2016, s’inscrit dans la vision des autorités gouvernementales d’atteindre l’émergence à travers le Pse. La plus grande part du budget de 2016 est ainsi allouée à l’investissement.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Novembre 2015 à 08:14 | | 2 commentaire(s)|

La Loi de Finances initiale 2016 : Les députés adoptent le budget de 3022,4 milliards contre 2869 milliards pour la Lfi 2015
« Les ressources budgétaires (internes et externes) sont programmées à 3022,4 milliards contre 2869 milliards pour la Loi de finance initiale (Lfi) de 2015, soit une hausse de 153,4 milliards en valeur absolue et 5,3% en valeur relative », a annoncé, ce mardi, à l’Assemblée nationale, Papa Abdou Khadre Mbodj, rapporteur général de la commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération économique de l’Assemblée nationale. Ce projet de budget entre dans le cadre de la mobilisation des fonds pour le financement du Pse qui va connaitre sa deuxième année de mise en œuvre. Pour ce, M. Mbodj indique : « La Loi de finances initiale (Lfi) de 2016 est élaborée dans un contexte de mise en œuvre du Pse, combinée à d’importantes réformes ». D’ailleurs, dit-il, la politique budgétaire s’appuiera sur la rationalisation des dépenses de fonctionnement au profit des investissements prioritaires du Pse. Il s’agira de porter une attention particulière d’efficacité dans le choix des investissements ».

Selon, le rapporteur de la commission des finances de l’Assemblée nationale, « les dépenses d’investissement sont programmées à 1045 milliards en 2016 contre 962,2 milliards dans la Lfi en 2015, soit un accroissement de 82,8 milliards en valeur absolue et 8,6% en valeur relative. Cette hausse est imputable aux investissements sur les ressources internes et externes : Les investissements sur ressources internes sont passées de 557 milliards dans la Lfi 2015 à 611 milliards, soit une hausse de 54 milliards. Cette hausse traduit les efforts conséquents de l’Etat sur les ressources propres dans le cadre du financement des projets du Pse. Ces investissements visent la transformation structurelle de l’économie pour une dynamique de croissance forte et durable. Les investissements sur ressources externes sont arrêtés à 434 milliards en 2016 contre 405 milliards en 2015, soit une hausse de 29 milliards ».

En effet, pour la bonne réussite du Pse, le Gouvernement compte revoir sa politique d’endettement. « Les orientations budgétaires du Gouvernement tendront vers la poursuite d’une politique prudente en matière de finances publiques et d’endettement, ainsi qu’en faveur d’une maîtrise de la masse salariale, afin de préserver la stabilité macroéconomique », soutient Papa Abdou Khadre Mbodj selon qui un taux de croissance du Pib de 6,0% ; un taux de pression fiscale de 19,6% ; un service de la dette de 595,6 milliards, des investissements à hauteur de 1045 milliards et un déficit budgétaire de 373 milliards sont les projections attendues pour ce qui ressort de la Lfi 2016.

Fara Mendy






Hebergeur d'image