Leral.net | S'informer en temps réel



La Mauritanie 38e des pays les fragiles au monde (Fund for Peace)

le 26 Juin 2012 à 18:38 | Lu 584 fois

La Mauritanie occupe la 38e place dans le classement des pays les plus fragiles au monde, selon l’édition 2012 de l’indice Failed States (pays échoués) du Fund for Peace publié par le site Foreign Policy, consultée par Alakhbar.


La Mauritanie 38e des pays les fragiles au monde (Fund for Peace)
L’indice Failed States qui est publié depuis 2005 se base, selon le site, sur des milliers de rapports et d’informations quotidiennes (voir ici) relatives aux pressions sociale, économique et politique que traversent les 177 pays analysés. Un logiciel spécial donne ensuite la mention : (situation critique; en danger; problèmes frontaliers; stable ou très stable). Ce, d’après les notes distribuées aux Etats allant de 1 (très stable) jusqu’à 10 (risque d’effondrement ou de sombrer dans la violence).

La Mauritanie est notée (voir ici): pression démographique (8.0) refugiés ou personnes déplacées (6.5), revendications des groupes ethniques (7.5), fuites de personnes (5.4), développement inégal (6.3), déclin économique (7.6), dé-légitimation de l’Etat (7.6), services publics (7.9), droits de l’homme (7.3), appareil sécuritaire (7.7), factions des élites (8.1), intervention extérieure (7.6).

S’agissant des pays limitrophes et ceux du Sahel, le Sénégal occupe le rang 71, le Mali 79, l’Algérie 77 le Maroc 87, le Niger 19 et le Burkina Faso 41.

La Somalie est au sommet du danger; sa plus faible note dépasse 8. La raison en ai que le gouvernement somalien est incapable fournir les moindres services publics à la population. Par contre un pays comme la Suède est notée entre1 à 2 du fait qu’elle a beaucoup fait dans les domaines de Santé de l’Education et d’autres services publics.

Par ailleurs le printemps arable a été le facteur le plus déterminant dans l’édition 2011. En Lybie, en Syrie et en Egypte l’indice a grimpé de façon spectaculaire. La Conclusion que le Fund for Peace en a tirée était que la révolution peut affaiblir les dictateurs, mais provoque souvent de profondes instabilités du pays.


SOURCE:ALAKHABAR (Nouakchott)