leral.net | S'informer en temps réel

« La Petite Erreur », une nouvelle comédie, s’invite au « parlotte-ment »

Le décor, les acteurs, le déguisement, les rôles, tout était au rendez-vous mercredi à l’hémicycle, qui en une journée, s’est transformé en Sorano. La vedette, Samuel Sanekh Sarr, ce nouveau et talentueux comédien, qui, avec sa nouvelle pièce « La petite erreur », vient de détrôner le célèbre metteur en scène, Mame Abdoulaye.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Juillet 2010 à 15:04 | | 1 commentaire(s)|

« La Petite Erreur », une nouvelle comédie, s’invite au « parlotte-ment »
Jusqu’ici c’est Mame Abdoulaye qui mettait en scène le synopsis des feuilletons auxquels le Sopi a habitué les Sénégalais, avec des sorties quasi-mensuelles, dont les plus récentes font oublier les précédentes. On se rappelle « Idy et les chantiers de Thiès », « El Malick et la casse de Korogho », « Macky le blanchisseur », « Segura et les mallettes de la présidence », et la dernière en date, « TFM et les financiers de l’ombre ». Sauf que cette fois-ci, Mame Abdoulaye, qui ne manque jamais d’inspiration, a passé la manette au ministre de l’énergie, Samuel Sarr, concepteur et réalisateur de la nouvelle comédie intitulée « La petite erreur ». Sur fond de drame (les coupures d’électricité), ceux que certains qualifient de bétail parlementaire pour la plupart, sont passés les uns après les autres, pour vanter le courage et mettre en confiance le nouveau « Sanekh de l’énergie », qui était à sa première représentation réussie sur scène. Un exercice assez périlleux, dans la mesure où certains députés de l’opposition, jaloux du succès de Samuel, ont voulu en faire une tragi-comédie. Samuel, très relaxe, n’a pas manqué de verser dans le sensationnel. Il a failli émouvoir toute la salle, lorsqu’il a présenté… ses « excuses », avant de céder la place aux comédiens déjà confirmés pour amuser la galerie, à l’image d’El Hadj Diouf, faisant temporairement oublier le caractère dramatique qui a inspiré la pièce. Au lieu de jouer la comédie jusqu’au bout, Samuel a préféré laisser les députés de la majorité s’en charger, même si quelques rares interventions des députés de l’opposition, ont pu donner un caractère assez sérieux à la comédie. Non sans faire dans la diversion, Samuel surprend : on lui parle des milliards de Francs injectés dans l’énergie, il parle de Moustapha Niasse. On lui rappelle que les petits entrepreneurs perdent des millions au quotidien à cause des délestages, Samuel renvoie la balle au Parti socialiste, qu’il accuse de n’avoir rien fait. Là où la comédie entre dans sa phase ultime, c’est lorsqu’un des reporters de la RTS, à la sortie de l’ « audition », prend le micro pour rendre hommage à Samuel : « naniou délo ndioukel Samuel Sarr ». Comme si le ministre avait réalisé un miracle. En effet, ce que Samuel venait de réaliser relève du miracle, une vraie prouesse, parce que jusqu’ici, il est encore ministre de l’énergie, ce que l’opinion ne comprend toujours pas. « Nous vous invitons à réduire les délestages », a demandé une députée de la majorité, qui a certes oublié, qu’il ne s’agit pas de réduire les délestages, mais d’y mettre fin. Après la révolte des marchands ambulants suivie des émeutes de la faim, on se demande si le protagoniste, Samuel, survivra aux émeutes de l’électricité, qui, à ce rythme, risquent fort de l’emporter, précipitant à l’occasion, la chute du régime de l’alternance, qui a été une « petite erreur » dans l’histoire du Sénégal.

Momar Mbaye
mbayemomar@yahoo.fr
http://mbayemomar.over-blog.net



1.Posté par kanar le 22/07/2010 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Méffiance aux fugitifs: Jul Diop; Marvel; M Mbaye et autres, faisaient mieux à retourner aux Sénégal , s'il sont de vrais patriottes.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image