leral.net | S'informer en temps réel

La Police sénégalaise saisit 724 kg de chanvre indien sur l’axe Bamako - Dakar

Les policiers sénégalais ont réussi une prise de 724 kilogrammes de chanvre indien sur l’axe Bamako-Dakar, d’un coût global estimé à 300 millions de francs CFA a révélé vendredi à Dakar le commissaire divisionnaire Cheikhouna Cheikh Saad Bouh Keïta, directeur de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), relevant que les trafiquants ont été arrêtés.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Février 2013 à 19:37 | | 0 commentaire(s)|

La Police sénégalaise saisit 724 kg de chanvre indien sur l’axe Bamako - Dakar
‘’C’est une prise de 724 kilogrammes de chanvre indien de bonne qualité qui vient de capitales francophones comme Accra (Ghana) avant de transiter par le Mali. Cette prise est consécutive à une opération que nous avons menée sur la piste Bamako-Dakar (…). La valeur marchande de cette quantité est estimée entre 250 millions et 300 millions de FCFA’’, a expliqué le commandant Keïta, au cours d’un point de presse.

Devant les journalistes, les éléments de la Police ont exposé la quantité saisie. Plusieurs sacs remplis de sortes de drogue, des paquets bien emballés et d’autres types de sachets ont été montrés devant la presse.

‘’Il s’agit d’un réseau international de narcotrafiquants composé par un Sénégalais et deux Maliens. Ils ont été arrêtés et en sont à leur deuxième 24 heures de garde-à-vue. Ils ont été interpelés à Rufisque mercredi dernier à Rufisque, à bord d’un camion (…) immatriculé sous le n° DK 4185 T venant du Mali’’, a signalé le directeur de l’OCRTIS.

Le camion en question est garé devant le commissariat de la police centrale de Dakar. De couleur verte, possède un double fond permettant un placement insoupçonné de drogue.

‘’La paroi du double fond a été démontée et il a été découvert au total 362 blocs de chanvre indien qui font un poids de 724 kilogrammes’’, a souligné Cheikhouna Cheikh Saad Bouh Keita.

‘’Ce camion a pu passer tout au long de la frontière, de la Police malienne et une partie de la Police sénégalaise. C’est un véhicule que les gens ont aménagé il y a deux mois rien que pour transporter de la drogue’’, a-t-il dit, relevant des contraintes liées au travail des policiers.

‘’C’était très difficile. On les attendait sur l’axe Tambacounda-Kaolack en passant par Kaffrine, ils ont pris la route Tambacounda-Sain-Louis pour déboucher sur l’entrée de Dakar. On s’est réparti en deux équipes pour les contrer’’, a expliqué le directeur de l’OCRTIS.

Installé dans ses fonctions de directeur de l’OCTRIS, il y a deux mois, M. Keïta a souligné que le nombre élevé de saisies sur l’axe Bamako-Dakar est lié à la situation conflictuelle qui prévaut au Mali.

‘’Le trafic de drogue profite toujours des couloirs qui sont ouverts à l’usage des armes par la violence dans des zones qui sont désertées par la population. Ce sont des zone de non-droit, mais nous sommes dans une dynamique de prudence’’, a rassuré le commissaire Keïta.

‘’Nous avons eu à infiltrer le milieu des trafiquants en installant une surveillance jusqu’au-delà des frontières du Sénégal en collaboration avec des personnes qui peuvent ne pas être de la Police et qui nous informent sur l’évolution des convois comme celui-là’’, a-t-il indiqué.

MTN/SAB






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image