leral.net | S'informer en temps réel

La Saint Valentin : L’heure des leurres ou l’heure des cœurs - Par Moustapha Mbaye


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Février 2015 à 18:45 | | 6 commentaire(s)|

La Saint Valentin : L’heure des leurres ou l’heure des cœurs - Par Moustapha Mbaye
L’amour est célébrée en cette date, Valentin va certainement tressaillir de joie dans sa tombe, si on lui montrait comment les jeunes préparent cette fête. D’aucuns affûtent déjà les armes pour se montrer amoureux, romantiques, attentionnels… l’amour n’est pas une fleur ni une carte ni des chocolats : c’est un sentiment sincère qui consiste à prendre l’autre comme sa propre personne, pour un partage équitable des afflictions, peines et joie en dépit de tout calcul qui repose intégralement sur un quelconque intérêt. De nos jours, ce mot est galvaudé, de ce fait son sens noble est classé dans les oubliettes. Il est réduit à l’accomplissement d’un désir crypto personnel ; qu’importe la voie empruntée ou les moyens utilisés, l’essentiel c’est d’atteindre son objectif.

La nature a horreur du vide : Celles qui n’ont pas quelque chose à offrir ne soyez pas surprises qu’on vous demande une preuve d’amour qui n’est rien d’autre qu’une invite à la débauche et au vagabondage sexuel. Toutes les astuces seront mises à profit pour intimider ou mettre sa partenaire sur la piste de l’appréhension. Sur ces entrefaites, la gent féminine devra faire usage de toute sa dignité pour dompter la « bête » qu’il a en face de lui ce qui ne sera pas facile surtout quand elle est aveuglée par l’amour.

C’est l’heure aussi pour la Valentine d’élever la barre de la demande au point de mettre son partenaire dans l’impossibilité de la satisfaire. Dépaysé par l’atmosphère du jour, il va soulever des montagnes qui vont lui tomber dessus le lendemain.

Alors c’est l’heure de se parler à cœur ouvert pour permettre à la relation d’avoir une base solide. Deux personnes qui s’aiment réellement, chaque jour est une fête on n’attend pas la saint valentin pour montrer son amour. Ce dernier est un arbre, celui qui l’arrose tous les jours a plus de chance d’avoir des fruits que celui qui le fait annuellement.

Avec le desserrement du contrôle social, les dérives pullulent et les conséquences accablantes se font noter tous les jours.

Le 15 février ne doit pas être un jour de regret, pour cela ne donnons pas au 14 une solennisation qu’il n’a pas pour échapper aux leurres et aux flèches empoisonnées qui embrochent le cœur.

tafart@hotmail.fr






Hebergeur d'image