leral.net | S'informer en temps réel

La Sénélec repousse la date de fin des délestages

Les Googoorlous Sénégalais vont devoir encore patienter pour voir la fin des délestages. En effet, un responsable de la Société Nationale d’Electricité, M Sylla a précisé, ce lundi 05 septembre, lors d’une conférence de presse que «pour toutes les équipes de La Sénélec, c’est le 30 septembre qui était retenu pour la fin des délestages. Les problèmes de production seront résolus d’ici fin septembre, mais il peut toujours y avoir des pannes».


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Septembre 2011 à 12:45 | | 2 commentaire(s)|

La Sénélec repousse la date de fin des délestages
La fin de ces coupures de courants était pourtant annoncée par le Chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade et son Ministre de l’Energie, Karim Wade pour le mois de septembre. Selon la radio Sud Fm, la Sénélec refuse de confirmer la promesse du chef de l’Etat et du Ministre de l’Energie.

En outre, la Société d’Electricité promet une nette amélioration dans la fourniture avec un programme d’urgence de 5,5 Milliards déjà lancé.

pressafrik.com

Energie électrique : La Sénélec annonce 100 Mw pour fin septembre

A la fin du mois de septembre, il est attendu dans le réseau de la Senelec 100 mégawatts de plus provenant des capacités additionnelles en location. Pour assurer la qualité de service et de satisfaire la demande, des programmes de renouvellement du réseau câblé et de renouvellement des pièces de rechange sont en vue.



Le réseau de la Sénélec va se renforcer de 100 mégawatts (MW) supplémentaires provenant de la capacité en location installée au Cap des Biches et à Kounoune, a annoncé, hier, Bakary Diop, directeur de la production, lors d’une conférence de presse à la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) sur le thème « Qualité de service et satisfaction de la demande ». En principe, ces 100 MW devaient s’ajouter au réseau au mois de novembre 2011. Mais, compte tenu de la réalité et sur demande de la Sénélec et de l’Apix, les prestataires vont les mettre dans le réseau à la fin du mois de septembre afin de sécuriser l’offre. Des centrales en location issues du Plan Takkal, sont en train d’être installées dans ces deux sites depuis le mois de juillet. Elles seront opérationnelles à la date du 30 septembre prochain. Ceci permettra de maitriser l’équilibre entre l’offre et la demande, a ajouté M. Diop.

La Sénélec fait aussi face à un problème de câbles défectueux qui perturbent parfois la distribution de l’électricité. Il y a dans la région dakaroise environ 600 kilomètres de câbles. Dans un programme qu’elle compte incessamment dérouler, la Senelec va changer 77 kilomètres de câbles, soit environ les 10 % du réseau le plus éprouvé. Ce programme « d’extrême urgence » va coûter 3,3 milliards de francs Cfa. Proposé par la Senelec et entériné par les autorités, le programme va permettre, selon Ibrahima Diop, de soulager la clientèle de ces localités, puisqu’il est attendu une nette amélioration de la desserte de ces zones prioritaires. Il y a aussi une partie du réseau 6,6 kilovolts qui doit être remplacée par un réseau 30 kilovolts, a-t-il ajouté. Le réseau 6,6 kilovolts qui a atteint ses limites sera entièrement changé dans le moyen terme. La Sénélec dispose d’environ 8.500 kilomètres de lignes. Certaines sont vétustes. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la distribution. Un autre programme de 2,134 milliards de francs Cfa sera aussi déroulé pour acquérir des pièces de rechange, des équipements d’appui, des transformateurs, etc. Ce qui a fait dire au directeur de la distribution, Ibrahima Diop, qu’un effort considérable va être fait afin d’améliorer la qualité du service et sécuriser la production.

Le directeur du Transport, Abdoulaye Dia a par ailleurs annoncé la phase II de la boucle 90 de Dakar, d’un montant de 33 milliards de francs Cfa avec un financement chinois qui va s’attaquer à la distribution. D’ici deux ans, près de 300 MW seront installés avec les centrales de Yoff, Patte d’oie et Université de Dakar, promet-il. M. Dia a annoncé l’arrivée prochaine d’une centrale à charbon à Sendou d’une capacité de 80 MW et l’ajout de puissance additionnelle aux centrales existantes. Il estime que cela va permettre au Sénégal de ne plus dépendre du pétrole pour son énergie.

En effet, la Sénélec consacre environ 70 % de ses recettes à l’achat de combustible. Cette année, soutient la direction, près de 225 milliards de francs Cfa seront consacrés à cet effet. Dans la cadre du plan Takkal, il a évoqué la généralisation des lampes à basse consommation afin d’alléger la charge des consommateurs.

Le Soleil



1.Posté par Mangus le 06/09/2011 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le malheur est que les cadres de la sénélec sont devenus des politiciens.Ils ne roulent que pour le régime, Ils n'osent pas dire le contraire, de ce que dit l'état, et paradoxalement ce gouvernement ne maitrise pas la chose.Nous allons encore souffrir . Mon Dieu

2.Posté par Tomorow never die le 07/09/2011 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Demain ne meure jamais et demain ça ne va pas s'arreter. Le 30 septembre, il vont encore dégainer d'autres explications. On trouveront surement un autre jour! Tomorow never die

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image