leral.net | S'informer en temps réel

La Une des journaux du 23 novembre 2016: Débat sur la sécurité et le rétablissement de la peine mort après la série de meurtres


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Novembre 2016 à 10:53 | | 0 commentaire(s)|

A ce propos, Enquête titre à sa une, rétablissement de la sanction suprême, la peine de mort dans tous ses états. Le journal écrit qu’après la série de meurtres notée récemment, la pression s’accentue pour le rétablissement de la peine de mort. Faisant une revue de sa pratique dans le monde, Enquête écrit qu’il y a eu 1634 exécutions dans le monde en 2015. Sur ce sujet, Le Quotidien à sa une titre, rétablissement de la peine de mort au Sénégal, un débat « sang » fin. Le journal explique que les derniers assassinats auxquels on a assisté ont ravivé le débat sur le rétablissement de la peine de mort abolie en 2004. Dès que l’émotion aura retombé, explique encore le journal, il est très probable que la passion s’estompera. Alors que WalfQuotidien à sa une titre, recrudescence de l’insécurité au Sénégal, ou quand l’Etat abandonne les populations à leur propre sort. Explication du journal, en 30 ans, le nombre de policiers n’a pas augmenté, les forces de sécurité sont démunies et l’agence d’assistance à la sécurité de proximité est aussi inefficace qu’inopérante. Face à la recrudescence des cas de meurtre et l’insécurité, Enquête parle de la réponse quinquennale de l’Etat. En somme, écrit le journal, la dernière série de meurtres a remis sur le tapis la lancinante question de la sécurité. Et au moment où l’Etat est interpellé, le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique dévoile les stratégies qu’il compte mettre en œuvre pour venir à bout du fléau. Et parmi les mesures envisagées, il y a le recrutement de 1800 policiers, l’année prochaine en plus des 1000 qui sont en formation.
Pour ce qui est de l’évolution de l’enquête sur le meurtre de Fatoumata Mactar Ndiaye, La Tribune renseigne que le meurtrier présumé Samba Sow a été déféré. Après ses aveux qui le désignent comme le parfait coupable, écrit le journal, il a été déféré au parquet après avoir passé 72 heures de garde à vue au commissariat de Pikine. Outre le chef d’inculpation de meurtre avec préméditation, il va devoir répondre du délit de tentative de meurtre contre le fils de sa victime toujours en soins intensifs. Le Populaire souligne que le meurtrier de Pikine est dans l’attente de son placement sous mandat de dépôt après un retour de parquet. Pour l’heure, L’AS à sa une rapporte que le présumé meurtrier de Fatoumata Moctar Ndiaye devant les enquêteurs a déclaré, « je lui ai tranché la gorge ». Le journal décrit ainsi un Samba Sow calculateur, cruel et versatile. L’AS indique encore comment les témoignages du fils de la victime Adama Bâ encore hospitalisé, celui de sa fiancée M. Fall, des proches et voisins de la défunte ont fait s’écrouler comme un château de cartes les trois versions tirées par les cheveux du suspect qui a fini par passer à table. Un autre témoignage, c’est à la une de L’Observateur qui donne la parole à la mère de la victime qui lors de son audition, soutient, « ma fille, la gorge tranchée, la tête tournée vers la droite ».
13 personnes froidement tuées en trois mois, ce qui explique les meurtres, expose à sa une La Tribune. Le journal dans un dossier explique comment le Sénégal qui a la réputation d’être un pays de paix et de Téranga a connu entre les mois d’octobre et de novembre, 13 meurtres les uns plus spectaculaires que les autres. La Tribune propose alors un focus sur une série macabre qui ne se justifie pas.
Dans une autre affaire de meurtre, Le Populaire rapporte les confessions de Benoit Mendy qui a tué son ami à Grand-Yoff et qui selon le journal, soutient que c’est sa victime qui avait le couteau.
Et puis Libération à sa une titre, trafic de drogue dans la sous-région, traqué par l’OCRTIS du Sénégal et l’OCS du Mali, l’Imam Moustapha Doucouré tombe. Le journal explique qu’il a été cueilli après avoir dirigé la prière de « Fadjr » après une chasse à l’homme entre Bamako, Dakar et Niamey et 3 tonnes de drogue ont été saisies.
Sujet politique à la une du Populaire avec le président de la commission d’organisation de la coalition de l’opposition FPDR qui déclare que « karim Wade ne sera pas candidat » à l’élection présidentielle car assure-t-il, avec une grâce partielle, il ne peut être candidat.
Un dossier de Direct Info qui à sa une titre, à la veille des élections, que vaut la nationalité sénégalaise. Le journal écrit que des Guinéens seraient convoyés vers la DAF pour l’obtention d’une carte d’identité biométrique, les suspicions de fraude, la CENA condamne et l’opposition amorphe.

leral.net






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image