leral.net | S'informer en temps réel

La Une des journaux du 24 novembre 2016 : Les mesures envisagées par l’Etat pour faire face aux crimes récurrents


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Novembre 2016 à 10:01 | | 1 commentaire(s)|

Face à la folie meurtrière, le Président Macky Sall livre la thérapie, écrit L’AS. Le journal soutient que Macky s’attaque aux racines du mal. Et hier en conseil des ministres, le chef d’Etat a exigé le renforcement de la sécurité à l’intérieur du pays. Répression de la criminalité, Macky fourbit ses armes, titre à sa une Le Quotidien. Parlant de la grande offensive du Président Sall dans la lutte contre la criminalité, le journal écrit qu’au lendemain de l’assassinat crapuleux de Madame Fatoumata Moctar Ndiaye, le chef de l’Etat qui avait promis plusieurs mesures au prochain conseil des ministres a échafaudé plusieurs stratégies pour réduire la criminalité. Le journal souligne que Macky Sall a jugé impératif de procéder à l’adoption du projet de loi d’orientation sur la sécurité intérieure et la mise en place des comités départementaux de prévention contre la délinquance juvénile. Le Témoin Quotidien à sa une écrit que face aux nombreux meurtres, Macky sort la matraque. Le journal explique qu’il demande la mise en œuvre des contrats locaux de sécurité et instruit le gouvernement de faire adopter le projet de loi d’orientation sur la sécurité intérieure. Aussi chaque gouverneur est tenu de faire un diagnostic de la situation sécuritaire. Pour sa part, Le Populaire à sa une, titre, recrudescence des crimes crapuleux, Macky tape sur la table. Le journal explique que le Président de la République met la pression sur la police et la gendarmerie pour la prise de dispositions préventives et coercitives. Aussi, le journal écrit que le Président Sall prône le renforcement des valeurs psychosociales, l’amélioration des contenus éducatifs et des programmes de radio et télés. Série de mesures pour lutter contre la criminalité, l’Etat sort (enfin) de sa torpeur, affiche à sa une Enquête. C’est ainsi, écrit le journal, que le Président Sall part en guerre contre l’ivresse publique, demande l’adoption du projet de loi sur la sécurité intérieure et invite les gouverneurs à veiller sur la sécurité et la surveillance privées.

Toutefois, sur la problématique de l’application des lois au Sénégal, le laxisme de l’Etat, titre à sa une L’AS. Parlant du silence coupable de l’Etat sur le non-respect des lois sur le tabac ou encore sur les sachets plastiques, le journal évoque les nombreuses lois souvent révolutionnaires adoptées en grande pompe mais qui ne sont jamais appliquées. L’AS cite en vrac la loi sur le gaspillage, sur la baisse du coût du loyer entre autres. En conclusion, le journal écrit que les acteurs de la justice constatent et dénoncent le silence coupable de l’Etat.

Avec 15 cas d’homicide en un mois, WalfQuotidien écrit que le Sénégal est en passe de devenir une terre de crime et titre à sa une, la recrudescence de l’insécurité et des meurtres, un terreau fertile pour la justice populaire.

Au sujet du rétablissement de la peine de mort, le Témoin Quotidien écrit que l’archevêque de Dakar Monseigneur Benjamin Ndiaye est résolument contre.

Et puis, portrait du meurtrier présumé de Madame Fatoumata Matar Ndiaye, L’Observateur titre à sa une Samba Sow, ange et démon. Le journal évoque son enfance endeuillée par la perte de ses parents, le témoignage de sa sœur qui soutient qu’il n’a jamais commis d’actes délictuels ou encore son bailleur qui soutient, « je suis surpris qu’on parle de Samba comme d’un meurtrier ». Toujours dans L’Observateur et concernant l’enquête, le journal parle du deuxième retour de parquet pour Samba Sow et des derniers réglages avant l’inculpation du présumé assassin de la 5é vice-présidente du CESE.

Le meurtre de Ndiaga Diouf enrôlé, Barthélémy Dias devant le juge le 1er décembre, renseigne L’AS. Le Quotidien relève que pour une fois, la justice n’a pas traîné les pieds après la levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Dias. Car le député socialiste est finalement convoqué au tribunal le 1er décembre afin de s’expliquer sur l’affaire Ndiaga Diouf tué le 22 décembre 2011 dans l’attaque de la mairie de Mermoz Sacré-Cœur. Barth devant le juge le 1er décembre, note Enquête. La Tribune à sa une, s’interroge, envoyé en procès le 1er décembre, peine de mort politique pour Barth ? Le journal soutient qu’il joue ainsi son va-tout.

Au sujet des législatives de 2017, L’Observateur parle du fichier de la discorde et explique que la classe politique est encore divisée sur l’utilisation du fichier actuel ou du nouveau fichier pour les législatives. L’opposition exigeant que le fichier soit audité alors que le régime actuel soutient que celui-ci est bien fiable.
Autre sujet à la une de Libération, bamboula foncière sans précédent au Sénégal, 100 mille hectares cédés à Ovidiu Tender en 2011. Il s’agit, écrit le journal de terres attribuées à l’homme d’affaires inculpé en Roumanie pour blanchiment de capitaux. Le journal parle encore de 30 mille hectares attribués à AfgroAfrica, 150 à SOCOCIM, 3150 à Hayat
En sport, lauréats de l’ANPS, Sadio Mané, Modou Lô et Pape Ibnou Bâ primés, renseigne L’AS. Enquête écrit qu’avec les récompenses ANPS 2015-2016, les sportifs Sadio Mané, Modou Lô et Ibnou Bâ sont portés au pinacle. Des sportifs qui, écrit le journal, sont au sommet du sport sénégalais. Désigné ballon d’or Sénégalais, Sadio Mané signe un doublé, note Le Quotidien.

Source: leral.net






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image