leral.net | S'informer en temps réel

La Une des journaux du mardi 22 novembre 2015 : L’hommage rendu à la vice-présidente du CESE mis en exergue


Rédigé par leral.net le Mardi 22 Novembre 2016 à 09:45 | | 0 commentaire(s)|


Au lendemain du crime perpétré sur sa personne, l’hommage de la République à Fatimata Moctar Ndiaye, écrit Le Populaire. Le journal écrit que c’est une foule monstre qui est venue l’accompagner à sa dernière demeure hier. Parents, voisins, collègues de travail, membres de son parti et de l’opposition, tous étaient venus pour lui rendre un dernier hommage. Le Témoin Quotidien écrit qu’il y avait une vive émotion et une foule monstre à l’enterrement de la conseillère économique. L’AS renseigne que Fatoumata Moctar Ndiaye inhumée hier devant de nombreuses personnalités, son fils toujours blessé, n’est pas informé de la mort de sa mère. A la une de La Tribune, suite du meurtre de Fatoumata Moctar Ndiaye, Macky veut la prison à vie pour les tueurs. Libération écrit que suite aux meurtres en série, Macky Sall sort le bâton. Même titre à la une de L’AS qui rapporte que le Président Sall, prône la prison à perpétuité pour les auteurs de crime. Chez feue Fatoumata Moctar Ndiaye pour des condoléances hier, Macky Sall promet la « perpét… » aux tueurs, titre à sa une le Témoin Quotidien. L’Observateur ajoute que présent à l’inhumation de Fatoumata Moctar Ndiaye, le Président Sall promet l’enfer aux criminels. Enquête titre à sa une, recrudescence des meurtres au Sénégal, l’ordonnance de Macky. Le journal explique que venu présenter ses condoléances à la famille de Fatoumata Moctar Ndiaye, le chef de l’Etat a annoncé hier la peine à vie pour tous les tueurs. « Qui tuera sera condamné à perpétuité », assure le Président Sall dans Le Quotidien. Le Président Macky Sall, écrit encore Le Populaire, est favorable à la prison à vie et il assure dans ce journal que les meurtriers vont désormais être condamnés à perpétuité sans possibilité d’aménagement de la peine.

Dans l’enquête sur la mort de la vice-présidente du CESE, le meurtrier enfoncé par sa fiancée, titre à sa une L’Observateur. Ceci, explique le journal, après avoir été entendue à deux reprises par les enquêteurs. Pour compléments d’enquête, la fiancée de Samba Sow entendue, renseigne La Tribune. Justement au sujet de l’enquête, Libération révèle que le meurtrier a dormi dans le garage de la victime, le couteau à la main.

Le Populaire écrit que dans le débat sur l’insécurité et la violence, la peine de mort divise le Sénégal. Selon le journal, populations, religieux et même des élus sont favorables au retour de la peine capitale alors que droits de l’hommistes et autorités de l’Etat, tempèrent. Dans le débat sur les peines à appliquer aux meurtriers, La Tribune donne la parole au directeur exécutif d’Amnesty Sénégal qui se prononce sur la recrudescence des meurtres qui soutient que « la restauration de la peine de mort n’est pas une solution ». Sur le rétablissement de la peine de mort, le Témoin Quotidien aussi recueille l’avis des avocats qui désapprouvent.
Sur ces violences en série, Le Populaire titre à sa une, le Sénégal continue de sombrer dans une folie meurtrière, un autre crime à Grand-Yoff hier nuit. Un jeune d’environ 16 ans, explique le journal tue son ami d’un coup de couteau dans le dos. Le Populaire de s’interroger alors, le Sénégal est-il devenu une terre de sang ? Justement, WalfQuotidien, à sa une parle des meurtres en série et titre ces crimes qui donnent raison à Idrissa Seck qui parlait d’insécurité grandissante au Sénégal. Ceci pour dire que ses critiques et suggestions déplaisent souvent au pouvoir et lui valent des attaques en règle. Mais les récents crimes de sang prouvent qu’Idrissa Seck n’a pas toujours tort.
Et puis, cette sombre prédiction d’un psychologue dans Enquête, il soutient « demain, il y aura encore des meurtres », l’expliquant par les difficultés de la vie quotidienne.

Autre sujet, Le Quotidien à sa une consacre un dossier sur la confection de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO et titre parcours du combattant. Le journal évoque en vrac les machines en panne, les longues files d’attente ou encore les veilles sur les lieux de délivrance de ce document. Conséquence, écrit L’Observateur, au sujet de la confection de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO, les Sénégalais étalent leur crainte.

Energie à la une de Libération qui titre, marché pour la fourniture de carburant et de lubrifiant à Dakar Dem Dikk, TOTAL « pompe » 5,6 milliards, Vivo crie au scandale. Selon le journal, saisie, l’ARMP considère que la façon de procéder de DDD « est de nature à porter atteinte au principe d’égalité de traitement des soumissionnaires » mais déboute VIVO.
Justice, dans l’affaire de corruption présumée à l’IAAF, Enquête écrit que le Qatar lave à grande eau Massata Diack, avec la fédération qatarie qui balaie d’un revers de la main les accusations de corruption à son encontre. Pour sa part, Libération évoque une tentative avortée d’humilier l’ex-président de l’IAAF et le parquet financier de Paris qui voulait écrouer Diack.

Source: leral.net






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image