leral.net | S'informer en temps réel

La Wadynastie versus la République !

« Tout fonctionne au sommet de l’Etat sous un extraordinaire registre de démagogie, d’autant plus insupportable que personne n’est responsable de rien. Le chef de l’Etat en premier entretient, alimente et organise ce système ubuesque. Il semble en éprouver un besoin insatiable et il lui arrive d’ailleurs de concevoir tout seul un cérémonial pour célébrer ce système dans lequel il se sent bien à l’aise… ».


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Mars 2012 à 17:45 | | 0 commentaire(s)|

Le 26 Février 2012, le peuple sénégalais s’est rendu aux urnes pour élire son Président. Au sortir du premier tour de ce scrutin, la Dame victoire n’a pu choisir son camp. Les électeurs sont alors reconvoqués pour départager les deux principaux challengers, à savoir le Président sortant, Me Abdoulaye Wade et son ancien Premier Ministre, M.Macky Sall. Depuis, bon nombre d’observateurs de notre scène politique parlent d’un début de réoxygénation de la Démocratie sénégalaise déjà asphyxiée par les actes républiquicides de « Wax Waxétt Wade ». L’homme, jadis, considéré comme un Ange né de la démocratie s’est, subitement, transformé en un Démon terrible de l’autocratie. Il pense être le second de Dieu sur la terre de Sunugaal !
Après douze(12) ans passé à la tête du Sénégal, Ablaye Wade intègre la galerie des chefs d’Etat à qui tout est permis. Notre Zabanga national est mu, non pas par la satisfaction des préoccupations du peuple souverain, mais par celle de sa propre famille (si pétrodollardée !), ses courtisans louangeurs (si bien servis !), ses sbires (grassement salariés !).Pour perpétuer leurs noces dignes de l’époque louis-quatorziennes, tous refusent de lui faire entendre raison. Dans son parti dont il ne reste que l’appellation il demeure la seule « constante ».
Les dérives du Vieux décati n’épargnent aucun segment de la République. Chaque jour qui passe, ce patrimoine commun subit les coups de sabot de cet homme. Le Palais de la République a vu sa sacralité violée par ce que transformée en permanence politique, en un simple boxon ; l’Assemblée nationale est semblable en un repaire pour les dialis des Wade ; le très mal famé Sénat et l’inutile et futile Conseil économique et social des lieux de recasement d’une clientèle politique. Ajoutons à ce bréviaire de niaiseries, la création d’agences vaines et onéreuses, la justice sous commande des alternoceurs- suceurs du sang du peuple. Il est grand temps de dire basta !!!
Le Président Wade qui devrait être le premier protecteur, tuteur de la constitution la viole allégrement. Tous les hommes de Droit et du Droit sérieux ont décrié sa candidature entachée du sceau d’illégalité, inconstitutionnalité et d’immoralité. N’empêche, il s’entête à se présente à cette élection au prix même de nombreuses vies humaines. Maintenant, les dés sont jetés ! Le deuxième tour est conçu comme un vote référendaire : la Wadynastie (avec comme candidat Me Abdoulaye Wade) versus la République (avec comme candidat Macky Sall). Concitoyens, ne nous trompons pas de choix !


Ibrahima Ngom Damel,
Journaliste
Tel : 77 728 40 52/ 76 662 06 27
E-mail : yboupenda@yahoo.fr







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image