Leral.net | S'informer en temps réel



La baisse du prix de l'essence limitée à quelques centimes

le 27 Août 2012 à 08:59 | Lu 391 fois

Le gouvernement reçoit les associations de consommateurs et les industriels ce lundi et mardi. Au final, les automobilistes gagneraient 3 à 4 centimes par litre, selon des sources citées par Le Parisien.


La baisse du prix de l'essence limitée à quelques centimes
Ce rendez-vous arrive à point nommé. Le gouvernement doit recevoir ce lundi et mardi les associations de consommateurs et les spécialistes du secteur pétrolier. Au menu de leurs entretiens: les prix des carburants qui, depuis deux semaines, frôlent leurs records. Ainsi, selon le site spécialisé Carbeo.com, le prix du gazole s'établit ce lundi à 1,479 euro le litre, soit à seulement 0,2 centime de son pic historique atteint le 21 mars dernier (1,481 euro le litre). Il a augmenté en moyenne de 1,1 centime durant la semaine du 20 au 26 août. Parallèlement, le prix de l'essence sans plomb 95 et 98 a augmenté de 1 centime par litre par rapport à la semaine précédente. Dans ce contexte, le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, a promis ce week-end une baisse des prix dès cette semaine. Si cette annonce a rallié le soutien des pétroliers, qui se disent «prêts à accompagner l'effort du gouvernement», les automobilistes pourraient être déçus par ce coup de pouce qui anime les débats depuis plusieurs semaines.

Le plein d'essence ne diminuerait au final que de 3 à 4 centimes le litre, selon les calculs du Parisien . Citant des sources gouvernementales, le quotidien affirme que la baisse des taxes «modeste et provisoire» consentie la semaine dernière par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, serait de l'ordre de 2 à 3 centimes. Un chiffre que Bercy n'était pas en mesure de commenter ce lundi matin. Outre la baisse des taxes, les distributeurs devraient rogner leurs marges d'1 centime au maximum. Au-delà, leurs ventes de carburants se feraient à perte, a affirmé dimanche Jean-Louis Schilansky, le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Dans un rapport daté du 10 avril dernier, publié par La Tribune, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) confirme cette analyse, évoquant «une marge commerciale nette de 1centime d'euro par litre très comprimée par une forte concurrence de la grande distribution».

La tempête Isaac fait grimper le pétrole
Toujours est-il que les associations de consommateurs restent vigilantes face à un possible «effet d'annonce» du gouvernement. Pour Reine-Claude Mader, présidente de la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie (CLCV), «une réduction de l'ordre de 4 centimes d'euros le litre serait clairement insuffisante». Elle espère que le gouvernement proposera une «solution perenne» pour garantir une baisse satisfaisante des prix à la pompe. «Une partie importante du prix de l'essence est contrôlée par les pouvoirs publics, via les taxes. Il faut donc remettre à plat le système de taxation du carburant.» A défaut de pouvoir «jouer» sur les autres composantes du prix de l'essence: les cours du pétrole et l'euro. Sur ce front, la tempête tropicale Isaac qui sévit dans le golfe du Mexique risque de contrarier le cap fixé par Bercy. Les cours du brut étaient en hausse dans les premiers échanges en Asie ce lundi reflétant les craintes sur les installations pétrolières installées sur la route d'Isaac.

Prix moyen constaté ce lundi matin en France:

Gazole = 1,479 €/litre

SP 95 = 1,663 €/litre

SP95-E10 = 1,655 €/litre

SP 98 = 1,691 €/litre

GPL = 0,864 €/litre

E85 = 0,922 €/litre

Source: Carbeo.com


Par Isabelle de Foucaud
Journaliste,