Leral.net | S'informer en temps réel



La boss de Facebook serait un saboteur, pirate et traître

Rédigé par leral .net le 9 Mars 2010 à 10:26 | Lu 1638 fois

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, vient d´être rhabillé pour l´hiver par ses anciens associés. Le boss de Facebook serait un saboteur, un pirate et un traître
Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, est poursuivi devant les tribunaux par ses anciens partenaires. Cameron Winklevoss, Tyler Winklevoss et Divya Narendra l'accusent d'avoir volé les codes et le business plan qu'ils avaient mis en place, ensemble, afin de créer Facebook. Un arrangement, à l'amiable, de 65 millions de dollars devait enterrer le sujet. Les anciens "potes" en ont décidé autrement en faisant appel devant les tribunaux.


La boss de Facebook serait un saboteur, pirate et traître
Ce week-end, une enquête diffusée dans le journal Business Insider enfonce le clou à quelques semaines de la reprise du jugement. Le journal indique que Zuckerberg serait un voleur, saboteur, pirate et traître ! Des affirmations à la suite de la lecture et l'analyse des courriels et de messages instantanés envoyés par Mark Zuckerberg.
Le journal économique explique, par exemple, comment Mark Zuckerberg à saboté le projet de ses anciens partenaires. Un portail baptisé ConnectU. Mark Zuckerberg était codeur pour cette plateforme. En 2004, M.Z. aurait piraté le site ConnectU pour, tout simplement, le ralentir, le rendre moins attractif et surtout, empêcher les utilisateurs de s'y retrouver.
"Mark Zuckerberg aurait utilisé des données confidentielles glanées via Facebook pour s'inbtroduire dans les webmails privés d'utilisateurs, indique Business Insider, Mark Zuckerberg aurait récolté les mots de passe erronés introduits par ces personnes pour se connecter à leur compte Facebook. Il aurait ensuite utilisé ces mots de passe -qui ne correspondaient donc pas à des profils Facebook- pour rentrer dans les boîtes de courriel de ces personnes, partant du principe que si ces mots de passe n'étaient pas ceux du compte Facebook mais qu'ils avaient tout de même été encodés, ils devaient bien donner accès à quelque chose..."
Pour répondre à cette enquête, le service presse de Facebook indique, ne pas vouloir "débattre sur des accusations venant de mécontents et de sources anonymes qui cherchent à réécrire l'histoire de Facebook et gêner Mark Zuckerberg avec de vieilles allégations. Depuis qu'il a quitté Harvard pour la Silicon Valley il y a près de six ans, Mark a mené Facebook du rang de site d'université à un service global qui joue un rôle important dans la vie de 400 millions de personnes".