leral.net | S'informer en temps réel

La colonisation, une atteinte grave à la dignité humaine et la liberté.


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Juin 2014 à 20:55 | | 0 commentaire(s)|

Oui à l’abolition de l’esclavage, mais non à la LOI n° 2005-158 du 23 février 2005

déclarant : « Le rôle positif de la colonisation ». Ce qui est, en fait, synonyme de louange à

ladite colonisation.

C’est de l’hypocrisie pure et simple que d’abolir l’esclavage, et de créer ensuite la loi

n° 2005-158 du 23 février 2005. Une loi qui enseignera dans les écoles françaises, que la

colonisation eut un « rôle positif ». Alors qu’en réalité elle n’était qu’une version révisée de

l’esclavage - devenu insupportable par humanisme tout court - ou sa pâle copie. Puisque la

colonisation était une domination imposée par la force à des peuples dépourvus d’armes pour se

défendre, privés de liberté et donc du pouvoir d’autodétermination.

N’est-ce pas là un curieux devoir de mémoire ? C’est une contradiction flagrante pour un pays

ayant comme devise : Liberté Egalité Fraternité que de chanter haut et fort la liberté, l’égalité

et la fraternité tout en se glorifiant d’en avoir privé d’autres contrées.

A cet effet, rappelons pour mémoire la définition du colonialisme :

« Le  colonialisme  est  l’imposition  d’une  domination  politique  et  militaire  d’un  pays  sur

un  autre.  C’est  donc  une  dictature  d’un  pays  sur  un  autre,  car  elle  remplace  par  la  force

les  pouvoirs  politiques  légaux  et  indigènes.  Son  but  initial  est  d’accroître  la  puissance

du  pays  envahisseur,  même  si  dans  la  réalité  cela  a  conduit  quelque  fois  à  des  charges

supplémentaires. Il est contraire au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et aux principes

démocratiques,  en  particulier  lorsque  le  pays  colonisateur  se  définit  lui-même  comme  une

démocratie ».

Comment au regard de la définition ci-dessus, ose-t-on imaginer un seul instant, faire voter une

loi de cette nature en ce 3e millénaire ? Et en quoi les propos qui précèdent peuvent t-ils suggérer

dans la colonisation un quelconque «rôle positif» pour l’humanité ou tout simplement, pour un

homme doué d’un semblant de bon sens et de raison ? Voici une loi qui, par cette affirmation

irresponsable, fait une terrible et inacceptable injure à tous les peuples, anciennement colonisés.

En fait, plutôt que de procéder à la réparation des torts causés et demander pardon pour les

sévices et autres exactions exercés sur les populations des pays colonisés, voilà qu’on nous sert

une loi pour récompenser les anciens bourreaux et autres tortionnaires de la «belle époque»,

nous parlons ici de la coloniale. Cette loi chantant les louanges de la démarche colonisatrice est

un affront fait aux peuples ayant subi le martyr de la colonisation, qu’ils soient d’Afrique ou

d’ailleurs.

Au demeurant, il est tout à fait évident et indéniable pour tout esprit doué de raison discursive,

que la colonisation avait des motivations certaines et précises pour ses initiateurs. Ces

motivations du colonialisme étaient bel et bien réelles. Il s’agissait en premier lieu : de

s’accaparer de toutes les richesses de tout pays colonisé, d’acquérir ou améliorer une position

stratégique sur le partage de cette partie du monde, victime et sans défense, face à une véritable

conquête expansionniste. Les colonisateurs avaient leurs raisons pour la colonisation : « Le

phénomène de colonisation observé a subi un examen critique au cours du XIXe siècle et du

XXe siècle, notamment à partir de la phase de décolonisation mondiale ». • « Le colonialisme

reposait en fait sur une idéologie qu’il est difficile de concevoir aujourd’hui : Depuis l’époque

de Christophe Colomb, dans la bouche et l’esprit des colonisateurs européens, la colonisation

s’est prévalue d’une volonté d’extension humaniste, d’abord du Christianisme, puis de

la « Civilisation » (dans sa conception moderne, mais occidentale). Cette conception, tout en se

réclamant de généreux sentiments, a trop souvent méconnu la culture des colonisés et les droits

de l’homme dans ces pays ». • « Selon la vision marxiste du phénomène, l’expansion coloniale a

été motivée par la recherche de matières premières dans les territoires colonisés, et de débouchés

pour les produits manufacturés des puissances coloniales »

Les auteurs de cette loi, ignorent-ils la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ou s’en

moquent-ils éperdument ? Voici un extrait du préambule de la Déclaration Universelle des

Droits de l’Homme pour leur rafraîchir la mémoire : « Considérant que la reconnaissance de la

dignité  inhérente  à  tous  les  membres  de  la  famille  humaine  et  de  leurs  droits  égaux  et

inaliénables  constitue  le  fondement  de  la  liberté,  de  la  justice  et  de  la  paix  dans  le  monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes

de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les

êtres humains  seront libres  de  parler et  de croire, libérés  de la terreur et  de la misère,  a été

proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme. Considérant qu’il est essentiel que les

droits  de  l’homme  soient  protégés  par  un  régime  de  droit  pour  que  l’homme  ne  soit  pas

contraint,  en  suprême  recours,  à  la  révolte  contre  la  tyrannie  et  l’oppression.  Considérant

qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations » De par

ses dirigeants, la France n’est-elle pas devenue sinon incurablement folle du moins schizophrène

assumée en votant et en voulant défendre une loi qui est en contradiction flagrante avec sa

devise phare à savoir : Liberté, Egalité, Fraternité ? La Déclaration Universelle des Droits de

l’Homme du 10/12/48 stipule en son article Premier et 2 alinéa 1 et 2 ce qui suit : « Article

premier Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués

de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2 1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans

la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de

langue,  de  religion,  d’opinion  politique  ou  de  toute  autre  opinion,  d’origine  nationale  ou

sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. 2. De plus, il ne sera fait aucune

distinction  fondée  sur le  statut  politique, juridique  ou international  du  pays  ou  du territoire

dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle,

non  autonome  ou  soumis  à  une  limitation  quelconque  de  souveraineté » Ceci venant de la

France qui a connu non pas la colonisation mais l’occupation allemande, est vraiment

anachronique. Elle qui s’est battue contre l’occupation nazie pour retrouver sa liberté - avec

l’appui inestimable des troupes coloniales (tirailleurs sénégalais) - verrait-elle d’un bon œil

aujourd’hui, qu’une loi soit créée par les Allemands pour récompenser les actes (héroïques ?) des

anciens nazis et autres collabos du gouvernement de Vichy? Peuple de France, cette loi est

indigne de votre nation qui se déclare libre, éprise de paix, d’égalité et de fraternité. Si elle n’est

pas purement et simplement abrogée, cette loi scélérate, risque à bien des égards, de faire naître,

et légitimement, de la haine chez les anciens peuples colonisés, haine dirigée contre le peuple

français. Cette loi est donc contreproductive et dans un sens, et dans l’autre. Inique et

inopportune, elle cause beaucoup de torts pour aucun bien en somme et dans mon constat,

j’inclus bien évidemment la France dont l’image se verra (encore) un peu plus flétrie.

 Alors, voilà que dans le même temps, par des manœuvres dilatatoires l’on refuse injustement

d’aligner la pension des anciens combattants - tirailleurs sénégalais - au même niveau que leurs

collègues français, et l’on accouche d’une loi récompensant de vulgaires oppresseurs de peuples

(colons), pour services rendus à la nation française, services du même genre que ceux rendus par

les Allemands pendant l’occupation de la France sans doute... Quelle honte pour cette France qui

perd le nord et la mémoire ! Une France que l’on nous dessinait pays de liberté, d’égalité et de

fraternité. Cette loi, est un mensonge officiel fait à l’Histoire, un révisionnisme des plus

flagrants, une révoltante falsification de l’Histoire commune de l’humanité, surtout lorsque

les «historiens» veulent modifier les manuels scolaires dans le but de faire croire aux enfants

français et non français, que la colonisation eut un rôle positif et que ses acteurs ont rendu

service et à la nation française, et aux «sauvages» ainsi domestiqués. J’estime que cette loi doit

être dénoncée par tous, en commençant par les organisations des Droits de l’Homme, les peuples

et gouvernements des anciens pays colonisés, du moins ceux ayant souci du bien-être moral de

leur peuple. En un mot, le monde entier épris de justice doit demander l’abrogation pure et

simple de cette loi. En cela, le peuple français - celui-là qui est véritablement attaché à sa devise -

liberté égalité fraternité, devrait être en tête, parce qu’il est le premier concerné. Il faut remercier

au passage les personnalités françaises - des historiens pour la plupart - mais aussi des citoyens






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image