leral.net | S'informer en temps réel

La communication de la majorité présidentielle : la déroute des artisans des messages à effet boomerang !

Depuis son installation, le régime de Macky Sall ne cesse de pleurnicher devant ses piètres résultats dans le domaine de la communication. Et pourtant, ce pouvoir contrôle la quasi-totalité des supports publics comme privés. Mieux, la quasi-totalité des journalistes et experts en tout parlent pour les beaux yeux de notre bien-aimé président.


Rédigé par leral.net le Dimanche 24 Août 2014 à 11:27 | | 6 commentaire(s)|

La communication de la majorité présidentielle : la déroute des artisans des messages à effet boomerang !
Il est très difficile de voir, à travers le monde entier, un seul pays où le pouvoir contrôle à la fois les médias et les hommes de médias. Mais que vaut le contrôle des médias si on passe son temps à véhiculer des messages à effet boomerang ? Oui Macky Sall ne pourra jamais avoir une autorité sur les « oreilles » des sénégalais. Ils diront toujours ce qu’ils voudront et le peuple comprendra et retiendra toujours ce qu’il voudra, et surtout lorsqu’il est témoin privilégié de l’histoire.

Quand El hadj Hamidou Kassé, par exemple, l’un des spin - doctors du pouvoir de Macky Sall, se tue pour démontrer que le régime de Wade a pillé ce pays, le citoyen lambda, non amnésique, se demandera tout juste, si c’est vraiment l’ancien éditorialiste en chef du Soleil qui parle ? El Hadj Kassé ne pourra jamais, quels que soient ses talents, effacer de la mémoire collective ses prises de position en faveur de Wade. Alors que vaut les messages de cet homme tendant à démolir son dieu d’hier ? Rien. Si ce n’est produire le contraire de l’effet recherché.

Ce régime, s’il veut que son message soit entendu, il doit avoir l’humilité de méditer ces paroles de Abdou Aziz Tall, (tenus malgré lui ?) : «(…) certaines personnes, après avoir bénéficié de la confiance du chef de l’Etat à des niveaux de responsabilités élevés, se retournent aujourd’hui contre lui et cherchent à le discréditer en utilisant leur position antérieure. Il y a lieu de s’interroger sur les fondements de l’éthique et du professionnalisme qui leur avaient valu d'être promus à ces postes hautement stratégiques. Ces individus rappellent tristement le coureur américain Lance Armstrong qui, après avoir remporté plus de six fois le Tour de France, s’est révélé plus tard un vulgaire tricheur qui ne méritait nullement les trophées qui lui étaient décernés et les honneurs qui l’accompagnaient ».

Diable, comment ceci pourrait-il être valable entre Macky et ses ex-collaborateurs et ne le serait-il pas entre Abdoulay Wade et son ex N° 2, Macky SALL ? Les hommes du pouvoir ont le droit de ne pas être sérieux, mais c’est aussi, hélas ! le droit des sénégalais de ne pas les prendre au sérieux.

Et pour paraphraser Abdou Aziz Tall, disons que Macky « devrait se rendre à l’évidence qu’en voulant discréditer son ancien patron, Abdoulaye Wade, son épouse et ses enfants à partir de faits ou anecdotes supposés, fondés sur la malveillance (en demandant à ses hommes d’envahir les médias pour accuser Wade de tous les noms d’oiseaux), il vient plutôt de prouver qu’il ne méritait pas la confiance qui avait été placé en lui par la plus haute autorité de l’Etat ».

Et mieux, pour toujours paraphraser le ministre Tall, «à coup sûr, les sénégalais et l’opinion de manière générale apprécieront la véritable nature de l’ex-collaborateur du président Wade, Macky Sall. Car ce sont eux qui sont, en définitive, les premiers juges face à cette déloyauté innommable de cet ex N° 2 de Abdoulaye Wade ».

Alors, Messieurs les membres de la mouvance présidentielle, vous pourrez toujours pousser les sénégalais à détester Wade, mais par ces discours, vous ne parviendrez jamais à faire aimer Macky Sall. Car les sénégalais n y verront que de « l’ingratitude ». Que ça vous plaise ou vous déplaise !

La règle la plus élémentaire en communication c’est de ne jamais s’aventurer sur des questions sur lesquelles on n’est pas à l’aise. Et Macky Sall ne sera jamais à l’aise quand il s’agit de faire le procès du régime de Wade. Comme Aminata Touré ne sera jamais à l’aise pour faire le procès de Macky.

Depuis plus de 2 ans vous parlez et vous n’êtes pas entendus. Alors cherchez l’erreur !

Sadikh DIOP

Administrateur de l’observatoire de l’information et des médias diopsadikh19@hotmail.com






Hebergeur d'image