La condition préalable pour une fusion entre l’Apr et l’Afp

Rédigé le Samedi 12 Janvier 2013 à 20:06 | | 0 commentaire(s)


La condition préalable pour une fusion entre l’Apr et l’Afp
La fusion entre l’Apr et l’Afp est agitée. Mais dans les couloirs, tout indique que l’idée ne peut progresser sans le retour du quinquennat de la présidence de l’Assemblée nationale. Une preuve de confiance mutuelle entre les deux partis.

Moustapha Niasse rêvait, dans sa déclaration de soutien au candidat Sall, de retrouvailles «dans l’espace des actions partagées, des r­é­flexions communes» pour relever le défi du changement. Un «serrement de mains» qui n’est pas seulement, pour lui «un acte protocolaire». Mais son rang protocolaire dans les institutions, en tant que président de l’Assem­blée nationale, 2ème personnalité de l’Etat, lui confère aujourd’hui une position confortable «monnayée» par une fusion avec le parti de Macky Sall.




Dans la même rubrique »
< >


Hebergeur d'image