leral.net | S'informer en temps réel

La confession du Premier Ministre: "Tous les contrats pétroliers déjà signés par le Sénégal seront remis à la presse"

Le Premier ministre, Mouhammed Boun Abdallah Dionne, qui fait présentement face à la presse, s’est dit outré par ce qu’il qualifie «d’invective et la désinformation» faites par certains ‘’détracteurs’’ du régime en vue de «tromper le peuple sénégalais». Il a en effet expliqué les raisons qui ont poussé l’Etat sénégalais à signer des contrats de recherches et d’exploitations des ressources naturelles découvertes sur le territoire national. Non sans rassurer que les contrats pétroliers seront remis à la presse.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Septembre 2016 à 16:40 | | 4 commentaire(s)|

Le chef du gouvernement n’est pas du tout content des «sorties hasardeuses» des leaders politiques de l’opposition à l’image d’Ousmane Sonko et d’Abdoul Mbaye dénonçant une nébuleuse dans les contrats pétroliers signés par le Sénégal.

D’emblée, M. Dionne a tenu à rappeler que le chef de l’Etat a axé son mandat sur la transparence et la bonne gestion des ressources publiques. Mieux, dit le conférencier, «le Sénégal ne siège pas par hasard au Conseil de sécurité de l’Onu. Le principe de Gouvernance qui guide les trois axes du Pse est chanté partout».

Revenant en effet sur le sujet qui défraie présentement la chronique, le Premier ministre de faire comprendre que notre pays bénéficie par la grâce de Dieu des ressources en hydrocarbures sur terre et en mer. Toutefois, s’est empressé de préciser le premier ministre que «notre pays a un dispositif rigoureux et performant avec notamment un code pétrolier adoptée sous Abdou Diouf qui définit les conditions d’explorations des hydrocarbures» soulignant par ailleurs que la recherche pétrolière est bien souvent une opération onéreuse pour des pays en voie de développement comme le nôtre.

Par souci de transparence et pour clore le débat une bonne fois pour toutes, il rassure que »tous les contrats pétroliers signés par l’Etat du sénégal seront remis à la presse ».

«C’est un métier spécial. A ce titre, notre pays ne prend pas le risque de s’engager lui-même dans cette aventure d’exploration», a soutenu le chef du Gouvernement. Qui poursuit : «C’est le fait d’acteurs privés spécialisés qui prennent le risquent d’investir. Le coût de l’appareil d’exploration est estimé par jour à 500 millions de F Cfa par jour. «C’est le prix de combien d’hôpitaux, d’universités. C’est pourquoi, le Sénégal a décidé de confier ce travail à des privés». Non sans indiquer que jusqu’en 1961, les découvertes se résumaient sur des indices de gaz et de pétrole dans la région de Dakar.

Conférence de presse à suivre…

AZACTU.NET






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image