leral.net | S'informer en temps réel

La confidence poignante de l'Imam Alioune Ndao à ses codétenus de Reubeuss : "Priez pour moi ! Je pars mais je ne suis pas sûr de revenir"

Ancien pensionnaire de la prison centrale de Rebeuss, nouvellement élargi, le Vieux B. F, qui partageait la chambre « n°1 » avec l’Imam Ndao de Kaolack, a révélé la poignante confidence que l’imam a faite à ses codétenus à quelques minutes de son transfèrement à Saint-Louis : « Priez pour moi ! Je pars mais je ne suis pas sûr de revenir ».


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Novembre 2015 à 15:05 | | 52 commentaire(s)|

La confidence poignante de l'Imam Alioune Ndao à ses codétenus de Reubeuss : "Priez pour moi ! Je pars mais je ne suis pas sûr de revenir"
L’Imam Alioune Ndao, arrêté dernièrement dans le cadre de la « traque des terroristes » menée par les forces de sécurités sénégalaises, craint-il quelque chose ? Cette question a tout son pesant d’or, si l’on se fie à la poignante confidence qu’il a faite à ses codétenus le jour de son transfèrement à la prison de Saint-Louis. En détention préventive à la prison centrale de Rebeuss (Dakar), l’Imam de Kaolack occupait la chambre « n°1 » qu’il partageait avec plus de 80 autres détenus, constitués essentiellement de personnes du troisième âge. Parmi eux, le vieux, B. F, qui a été nouvellement élargi de prison. Dans un entretien qu’il a accordé à L'Observateur, B.F. s’est dit très préoccupé par le sort de son ex-compagnon de chambre, l’Imam Ndao. C’est en cela qu’il a révélé l’échange que l’Imam Ndao a eu avec eux lorsque les gardes pénitentiaires sont venus le réveiller pour lui signifier son transfèrement imminent à Saint-Louis. « A 5 heures du matin, les gardes pénitentiaires sont venus taper à la porte de la chambre. Quand il a répondu, ils lui ont demandé de faire ses bagages. A ce moment précis, l’Imam Ndao et nous autres ignorions là où les gardes comptaient l’emmener. Mais avant de prendre congé de nous, il nous a dit sur un ton triste : « Priez pour moi ! Je pars mais je ne suis pas sûr de revenir ». Selon toujours cet ancien pensionnaire de la Mac de Rebeuss, qui a passé 4 nuits avec lui, « lorsque l’Imam Alioune Ndao a été extrait de la cellule, il a laissé un grand vide, nous étions tous affectés, parce que nous pensions que les gardes l’acheminaient à Tamba ou Kédougou. C’est plus tard que nous avons appris par voie de presse qu’ils l’ont conduit à Saint-Louis ».
Se souvenant des moments passés aux côtés de son ex-codétenu, B. F. a qualifié l’Imam Ndao de quelqu’un de très calme, posé et ouvert à la discussion. « En cellule, nous échangions sur plusieurs sujets ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image