Leral.net | S'informer en temps réel



La dernière sortie de Rufin

Rédigé par Sahaba net le 5 Juillet 2010 à 14:02 | Lu 773 fois

Pour sa dernière interview avant son départ du Sénégal, l’ex-ambassadeur de France, Jean-Christophe Rufin, n’a pas manqué d’égratigner le président sénégalais Abdoulaye Wade et le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant. Entre autres.


La dernière sortie de Rufin
« Ce n’est pas facile de ne pas pouvoir dire tout ce que l’on veut », avait lâché Jean-Christophe Rufin au mois d’avril, dans une interview à Jeune Afrique où il évoquait son statut d’ambassadeur à Dakar. Visiblement, sa sortie du monde de la diplomatie (au propre comme au figuré) a fait tomber cette barrière.

Pour sa dernière interview en tant qu’ambassadeur de France au Sénégal, l’académicien a laissé libre court à son franc-parler. Abdoulaye Wade, Bernard Kouchner ou encore Claude Guéant : tout y est passé dans cette interview accordée à Radio Futur Média (RFM) le 30 juin et diffusée dimanche.

La « curiosité » Wade

À propos d’Abdoulaye Wade, avec qui il entretenait des relations souvent tendues, Rufin a jugé que sa candidature en 2012 était « une curiosité ». « Je n'imagine pas, dans d'autres pays - en Italie, en Angleterre, en France - un candidat aussi âgé [Abdoulaye Wade aura 86 ans en 2012, NDLR] qui se représente pour une durée de mandat qu'il a allongée », a déclaré l’ex-ambassadeur. La durée du mandat présidentiel au Sénégal a en effet été modifiée en 2008, passant de cinq à sept ans.

« Est-ce que le président Wade se présente pour mettre son fils, Karim, à sa place ? », a réagi l’un des journalistes. « Ça voudrait dire mettre son fils (au pouvoir) par des moyens qui ne soient pas démocratiques. Pour l'instant, rien n'est ébauché dans ce registre », s’est contenté de dire Rufin.

L’académicien a reconnu avoir des relations « compliquées » avec Karim Wade, entré au gouvernement en 2009. « C’est vrai que c'est assez difficile [de parler] avec M. Karim Wade qui, d'une certaine manière, semble ne pas supporter la critique - c'est une chose - ni même le dialogue », a lâché Rufin.

Guéant « pas un connaisseur »

L’écrivain n’a pas été plus tendre avec son ministère de tutelle. « Le Quai d’Orsay a été complètement marginalisé sur les questions africaines, complètement ! » a insisté Rufin, se déclarant « un petit peu déçu ». « Je pensais sincèrement que nous entrions dans une période de rupture - c'est ce qui avait été dit - avec des pratiques du passé. »

Selon lui, le président Nicolas Sarkozy n’est « pas très impliqué sur les questions africaines » et laisse la main à son secrétaire général, Claude Guéant « très influent sur (ces) questions ». Mais le secrétaire général de l’Élysée ne trouve pas non plus grâce à ses yeux : « Ce n'est pas forcément un connaisseur de l'Afrique, il traite ces dossiers comme il en traite beaucoup d'autres, à la [manière] préfectorale. Mais bon, le Zambèze et la Corrèze, ce n'est pas tout à fait la même chose. »

Jean-Christophe Rufin laisse planer le doute sur son avenir. Il a récemment refusé de prendre la tête de l’agence CulturesFrance (dont a hérité l’ex-ministre Xavier Darcos)… À défaut de savoir ce qu’il fera, on sait maintenant ce qu’il ne fera pas : après une telle volée de bois vert contre l’Élysée et le Quai d’Orsay, on le voit mal nommé à un poste de diplomate.



Auteur: Jeune Afrique


1.Posté par Lala le 05/07/2010 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La photo va bien avec le commentaire. L'ex ambassadeur de France a tombé la veste. C'est assez inhabituel chez les diplomates pour être remarqué. Son propos n'épargne personne, les autorités sénégalaises pas plus que l'Elysée ou le Quai d'Orsay.

N'attendant rien pour rebondir dans les cercles du pouvoir, M. Rufin s'est lâché. Terme poli pour dire qu'il s'est défoulé sur ses relations d'hier.

On aurait dit en wolof " dafa saalitt ".

2.Posté par Bozz le 05/07/2010 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes se présenter à des élections à 86 ans parait bizarre mais cela existe bel bien dans notre pays.C'est un vision personnel.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site