leral.net | S'informer en temps réel

La diaspora n’a pas besoin de députés mais plutôt de bons diplomates - (Par Louis Niokhor Ndiaye Consultant à Milan)


Rédigé par leral.net le Dimanche 3 Avril 2016 à 12:44 | | 2 commentaire(s)|

La diaspora n’a pas besoin de députés mais plutôt de bons  diplomates - (Par Louis Niokhor Ndiaye Consultant à Milan)
Comme le dit l'adage, “les hommes passent et les institutions restent”. Ce qui est en train de se passer au niveau du Consulat Général de la République du Sénégal à Milan est aux antipodes de cette assertion. Le laxisme auquel Madame la Consul nous a habitués depuis son arrivée à Milan, a atteint son paroxisme. Jamais dans l'histoire de cette Institution, les affaires n’ont été gérées d'une manière aussi informelle. On ne sait pas qui fait quoi et qui est qui. Une véritable cacophonie.
L'organisation du référendum du 20 mars a mis en relief l'incurie de celle qui est en train de présider aux destinées du Consulat : Madame Rokhaya Bâ Touré. Le fort taux d'abstention et la débâcle du OUI dans la Péninsule italienne représentent une sorte de double sanction : une sanction directe contre Madame la Consul Général et une sanction indirecte contre celui qui l'a promu à cet important poste tout en sachant qu'elle n'avait aucune chance d'être à la hauteur de sa mission. On ne peut pas s'improviser Consul Général de cette manière. A la limite, au nom du principe de la continuité des institutions, un Consul néophyte gagnerait si elle s'évertuait à s'inspirer avec humilité des bonnes pratiques capitalisées par ses prédécesseurs en l’occurrence les diplomates de carrière comme Abdoul Lahad Sourang et
Moukhtar Kouyaté. Ces derniers n'ont jamais affiché une quelconque appartenance politique et ont toujours collaboré avec humilité avec les compatriotes, personnes ressources vivant dans les différentes localités italiennes. L'idée de Consul issu de la Diaspora souhaitée par nos compatriotes n'aurait de sens que si ce dernier remplissait un minimum de critères professionnel et diplomatique. La Diaspora sénégalaise d'Italie, en raison de son importance démographique et l'énorme masse d'argent qu'elle injecte dans l'économie sénégalaise, mérite un peu plus de respect, de considération et d'attention.
Il est temps que nos dirigeants, en faisant certains choix aient le réflexe de penser aux pères fondateurs de la Nation Sénégalaise et de ses Institutions. Je pense au Grand Maodo Mamadou Dia, Senghor, Diouf, mais aussi aux grands diplomates qui ont signé les lettres de noblesse de notre diplomatie. On a le droit de complaire aux amis politiques, mais nul n'a le droit de banaliser nos institutions. Notre Ecole Nationale d'Administration a toujours formé et continue de former de brillants professionnels. Les partis politiques ne pourront jamais se substituer à cette prestigieuse Ecole et les politiciens professionnels ne sauraient remplacer les administrateurs civils.
Nous avons assisté durant la campagne référendaire à une propagande en ce qui concerne les deux députés de la Diaspora. L'idée est bonne, mais le plus urgent pour la Diaspora ce n'est pas d'avoir des députés, mais plutôt de bons diplomates capables de leur garantir des services de qualité, de porter haut le flambeau du Sénégal auprès du Pays d'accueil en défendant leurs intérêts, mais aussi auprès de leurs collègues diplomates.
Je conclus cette contribution en invitant les Autorités Sénégalaises à rectifier le tir dans toutes les représentations diplomatiques et consulaires où le phénomène est constaté avant qu'il ne soit trop tard. Les représentations diplomatiques et consulaires ne doivent pas être l'apanage des partis politiques. Le Sénégal regorge encore de brillants diplomates.
Dr. Louis Niokhor Ndiaye
Consultant à Milan (Italie)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image