leral.net | S'informer en temps réel

La fièvre de la transhumance

Rédigé le Samedi 22 Décembre 2012 à 13:18 | | 10 commentaire(s)

La transhumance que le candidat Macky Sall dénonçait comme une pathologie de notre système politique pendant la campagne électorale pour la présidentielle est en train de gangrener l’Apr. Comme pris par une sorte de fièvre, des politiciens s’agitent pour se bousculer au portillon du parti présidentiel. Leur leitmotiv : soutenir ou travailler avec le président de la République afin d’être en phase avec la majorité des Sénégalais qui l’ont élu à 65 % le 25 mars dernier.



La fièvre de la transhumance
« La trahison est comme la prostitution, le plus vieux métier du monde. C’est dire que l’histoire est jalonnée de traitres et de félons passés de l’autre côté du miroir pour abandonner amis, partisans et protecteurs… De tous temps, les militants reniant leur idéal se sont laissé séduire par leurs adversaires, quitte à trahir leur parti. D’autres se sont laissé débaucher par un hochet pour le pouvoir qu’ils avaient tant combattu auparavant ». Ces propos du sociologue Gilles Gaetner illustrent à merveille le cancer de la transhumance qui se métastase dans le corps politique sénégalais. Inaugurée sous les régimes socialistes, vivifiée sous le régime d’Abdoulaye Wade avec comme sergent-recruteur un certain Idrissa Seck, combattue par Macky Sall dans son discours de campagne parce non conforme à sa nouvelle République vertueuse, cette pratique n’est malheureusement pas encore près de disparaître de notre environnement politique. Mais si nous parlons de transhumance au sens où un politicien quitte ses terres politiques arides à la suite d’une perte de pouvoir pour brouter dans des prairies plus généreuses, abstraction faite de toute morale, nous écartons d’emblée toutes ces fusions ou tous ralliements faits aux premières heures de l’indépendance lorsque, pour l’intérêt de l’unité nationale, un homme comme Me Guèye a fusionné en 1958 son parti le Mouvement socialiste africain (Mas) avec celui de Léopold Sédar Senghor, l’Union progressiste sénégalaise (Ups). En sus, nous ne mettrons pas dans le même lot le Parti du regroupement africain -Sénégal (PRA) du professeur Assane Seck, Abdoulaye Ly, Amadou Makhtar Mbow qui a rejoint l’Ups qu’il avait quittée en 1958 à la suite d’une divergence sur le « oui » du référendum du 28 septembre de la même année.
En effet si, pendant le magistère senghorien, il y a eu des ralliements, c’était pour des raisons qui transcendaient les intérêts alimentaires ou personnels comme on le voit malheureusement aujourd’hui. Sous le régime de Diouf, celui qui a souffert le plus de la transhumance est Abdoulaye Wade dont le parti (Pds) était secoué par des vagues de transhumants qui le quittaient pour migrer vers le Ps. C’est ainsi qu’en 1982, toute honte bue, huit députés libéraux quittent le Pds pour rejoindre le Ps à l’exception de Mamadou Puritain Fall. Depuis, la transhumance à outrance sur fond de corruption a fait sans vergogne son chemin jusqu’à la chute du régime de Diouf. La fin de cette pratique ignominieuse dont s’indignent tous les démocrates de ce pays faisait partie de la demande populaire à la veille de l’alternance politique de 2000. Mais, contre toute attente, le nouveau Président, Me Abdoulaye Wade, l’a vivifiée au point même l’institutionnaliser puisqu’il demandait à ses adversaires politiques de venir au palais présidentiel faire acte d’allégeance sous les feux des projecteurs de la Rts. Et tous ceux qui acceptaient de mettre à l’encan leur dignité soit pour échapper à toute poursuite judiciaire ou pour bénéficier d’un poste juteux au sein de l’Etat ainsi que de responsabilités au sein du Pds étaient accueillis à bras ouverts par le sergent-recruteur et exécuteur des basses besognes, en l’occurrence M. Idrissa Seck. Abdoulaye Diack (Dieu ait son âme), Aïda Mbodj, Sada Ndiaye, Léna Fall Diagne, Adama Sall, Abdourahmane Sow, Mbaye Jacques Diop, Cora Fall, Iba Der Thiam et compagnie, Mbaye Diouf, Aïda Ndiongue et sa sœur Bakhao ainsi que époux Mame Birame Diouf, la défunte Tieo Cissé Doucouré, André Sonko, Paul Ndong, Balla Moussa Daffé, Salif Bâ, Assane Diagne, Alassane Dialy Ndiaye, Serigne Mbacké Ndiaye, Mbackiou Faye, Malick Guèye et autres petits ruminants se sont agenouillés devant sa Majesté Abdoulaye Wade pour recevoir l’onction sacerdotale qui les sacrait nouveaux prêtres de la chapelle libérale.

Ces archétypes de la transhumance sans vergogne : Iba Der Thiam, Mbaye Jacques Diop
Cette transhumance a pris très souvent des allures plus civilisées notamment avec des fusions avec le parti au pouvoir. C’est le cas de la Convention des démocrates Garap-gi du professeur Iba Der Thiam qui s’est sabordée dans le Pds depuis mai 2005. Et pourtant que d’insanités l’honorable professeurs a déversés sur Wade qu’il a même refusé de soutenir même au second de mars 2000 au prétexte qu’il n’incarnait pas les vertus qu’il attendait d’un vrai leader politique. Ainsi, lors de la présidentielle de 1988, il déclarait : « Le Mouvement Abdo Niou Doy ne peut voter pour un candidat à la magistrature suprême qui, après avoir abandonné le Sénégal à ses difficultés pendant neuf mois consacrés à gagner de l’argent à l’étranger, surgit un certain jour comme un diable de sa boîte et déclare détenir les solutions miraculeuses de tous les maux dont souffrirait notre pays ». Pis, enfonçait-il, « le mouvement Abdo Niou Doy ne peut soutenir un candidat à la pensée incohérente qui n’a ni suite dans les idées ni logique dans le raisonnement et qui présente, selon son humeur, les circonstances et ses intérêts du moment, des déclarations dont le paradoxe, les contradictions et l’inconséquence crèvent les yeux de toute évidence.» Malgré toutes ces attaques, quand il tourna casaque dès les premières heures de l’alternance après l’échec du pôle tripartite « Dëgëy moudj », il sanctifiera celui qu’il a toujours abhorré. Ces virevoltes discursives, ces retournements de vestes de celui qui s’étaient affublé vaniteusement du titre de « député du peuple » n’ont pas surpris les Sénégalais qui ont déjà vécu l’expérience amère du mouvement laudateur « Abdo niou dooy ». L’intellectuel Iba Der avait fini de faire pâlir d’envie deux autres éternels transhumants Mbaye Pekh et Mansour Mbaye excellant dans la duplicité et l’art de la génuflexion. Aujourd’hui après la perte du pouvoir par les libéraux, on ne s’étonnerait point que Der transhume vers les prairies beige-marron
Toute juste après l’alternance de mars 2012, Adama Sall a, dans l’indignation générale, transhumé tôt vers les prairies apéristes. Les protestations des membres de l’Apr qui, au début, réprouvaient cette pratique ignoble avaient tempéré les ardeurs des transhumants sur la ligne de départ. Mais, après une accalmie, la course aux allégeances semble être relancée. Par les plus grands transhumants, de grosses pointures comme l’inusable Mbaye Jacques Diop. Ce leader avait fusionné son parti avec le Pds mais aujourd’hui, avec les vents de la nouvelle alternance qui soufflent, il transhume sans honte à l’Apr. S’il y a un politicien qui brille dans l’art du calcul et du caméléonisme politiques à des fins alimentaires, c’est bien le président du Parti pour le progrès et la citoyenneté (Ppc). Chez ce dernier, la faim justifie les moyens. Pourtant ayant dissous son parti dans le Pds, il n’a pas hésité, à la veille de la chute du régime de Wade où il a perdu tous les passe-droits et prébendes à déclarer qu’il ressuscite son fantomatique Ppc pour pouvoir éventuellement marchander avec celui qui ferait tomber Abdoulaye Wade. Rappelons qu’ayant quitté le Ps dans l’entre-deux tours de la présidentielle de mars 2000 parce qu’il avait piffé la fin du régime auquel il appartenait, il avait rallié subtilement le camp du Fal (front pour l’Alternance) qui soutenait Abdoulaye Wade, l’homme qu’il a failli envoyer ad patres lors du passage de sa caravane devant son domicile rufisquois lors de la campagne électorale en février 2000. A la survenue de l’alternance, il s’est rapproché de Moustapha Niasse avant de continuer ses pérégrinations vers Abdoulaye Wade, le détenteur et distributeur des privilèges. Aujourd’hui, il édulcore sa transhumance sous le vocable de partenariat. Ainsi dans un communiqué aux senteurs fétides de transhumance, l’honorable Me Mbaye Jacques Diop indique : « Le Ppc se fera toujours un devoir de ne pas mesurer son soutien au président Macky Sall... Notre audience, empreinte de chaleur, de cordialité et d’expression de grande disponibilité, de la part du chef de l’Etat, renforce le sentiment que le Sénégal peut s’honorer d’avoir à sa tête un républicain convaincu ». Ainsi, Mbaye Jacques, de fil en aiguille, compte sans vergogne survivre jusqu’à la fin de son existence sur terre à toutes les alternances politiques.
Ahmed Khalifa Niasse, leader du Front des alliances patriotiques (Fap), qui est de la même cuvée que Mbaye Jacques Diop, a profité du décès de Serigne Mansour Sy pour annoncer sa prochaine destination. Dans les colonnes du Quotidien ce mardi, il déclare : « Serigne Mansour Sy m’a fait ses adieux le jour même de son décès… A la veille de son évacuation pour Paris, il m’a demandé d’être le témoin de sa satisfaction du nouveau président de la République, Monsieur Macky Sall. Il m’a fait savoir que celui-ci avait envoyé une délégation pour finir les travaux de la Grande mosquée de Tivaouane. Il m’a dit en retour qu’il voudrait le soutenir en nous demandant, moi et mes frères cadets, d’en faire autant. » Et le marabout-politicien de conclure : « Je serai fidèle à son serment ». Pourtant, ce manipulateur avait prédit que Wade ne serait jamais Président. Quelque mois après, sa prédiction s’avère fausse et Wade est sacré président. Il a fini par rejoindre Wade. Aujourd’hui que Macky, qu’il a même traité d’ « homosexuel » pour contrecarrer son élection est élu, le voilà qu’il invente un stratagème pour transhumer.
El Hadji Malick Guèye, malgré la menace des Apéristes de Latmingué de quitter leur parti si sa transhumance est agréée, a décidé le 16 décembre dernier, contre vents et marées, de déposer son baluchon chez le président Macky Sall. Il a même eu l’outrecuidance de déclarer qu’il n’a jamais été un militant du Pds mais un wadiste. Maintenant que le roi est mort, vive le roi ! Le 04 décembre dernier, c’était au tour de Wouri Bâ ex militant du Ps, de Aj/ Pads, du Pds de quitter le navire bleu pour la barque beige-marron. Le maire de Tambacounda a déclaré qu’il ne pouvait « (s)’inscrire en porte-à-faux avec les structures étatiques, eu égard à (s)es responsabilités d’élu local et à (s)es objectifs de développement arrêtés pour (s)a circonscription ».
Abdourahim Agne du Parti pour la Réforme et Marème Wone Ly de Paréna s’échauffent pour rejoindre les rangs apéristes.
Toute cette racaille politique qui adhère aujourd’hui à l’Apr ne s’adosse à aucun socle de valeurs et de convictions politiques. Sa seule ambition, c’est de faire de son nomadisme un fonds de commerce politique. Mais le président de la République doit comprendre que la transhumance qu’il feint de répugner mais qu’il cautionne en sourdine aura les même effets dévastateurs que ceux enregistrés sous Wade dont le parti ne comptait finalement que sur ces nomades affamés sans conviction pour le faire réélire. On sait ce qu’il lui en a coûté. Et aujourd’hui, les mêmes vils opportunistes qui ont causé la perte du régime libéral rejoignent tranquillement le camp de ses tombeurs. Sans vergogne et sans aucun état d’âme…
SERIGNE SALIOU GUEYE
« Le Témoin » N° 1108 –Hebdomadaire Sénégalais ( DECEMBRE 2012)





1.Posté par Modou Sene le 22/12/2012 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellente publication, digne d'un intellectuel au vrai sens du mot. Cette publication doit arrêter les ardeurs fétides de ces hommes et femmes qui n'ont aucune moralité. Tous pareils: des apatrides. Le signal est donné à Macky: sans ces renégats, il peut compter sur les sénégalais honnêtes pour diriger le pays et, pour quoi pas, rempiler; mais avec ces pestiférés, il est sûr de tomber dans le précipice.

2.Posté par khetalli goor le 22/12/2012 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous guéri des maux liés aux troubles de libido. Il augmente la longueur de la verge de même que son volume. Vous ne vous sentirez comme jamais auparavant ; il vous rend votre virilité en moins de 30 minutes. Il est efficace contre.
gawa danou
le manque d’appétit libido.
la faiblesse.
le dysfonctionnement érectile.
Il agit pendant des jours et guérit les maladies citées plus haut après un traitement qui dure 4 semaines. Tel 77 481 02 14 et 70 338 95 26.

3.Posté par diarrou le 22/12/2012 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

viens passer d'intenses moments de baises avec une femme trop nekh appel moi au 770757918

4.Posté par err le 22/12/2012 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toutes mes félicitations pour ce brillant article!Si macky sall veut massifier son parti, pourquoi ne s'adresse t-il pas à la grande masse silencieuse de sénégalais, militants d'aucun parti, et qui fait et défait les régime en douceur?Car les militants n'ont jamais élu personne!ceux qui font la queue devant les bureau de vote et sanctionnent les politiciens démagogues, ne sont d'aucun parti politique!Macky sall n'a qu'à aller vers ceux la!Cela vaut mieux que de chercher chez les vaincus et de vouloir faire du neuf avec du vieux.Si mbaye jacques, el malik gueye, ahmed khalifa niasse, agne, mareme wane ly , khoureychi thiam (l'homme aux gouverneurs wadistes) pouvaient être utiles à quelque chose, jamais wade ne quitterait le pouvoir!Si malgré tout leur soutien et tout l'argent qu'ils ont bouffé à wade, ce dernier est malgré tout tombé, cela signifie qu'ils ne représentent rien!Macky a été élu avec 65% , mais pas avec euphorie!Les sénégalais, encore une fois ont voulu sanctionner quelqu'un!Si certaines sangsues se retrouvent à l'apr, que macky soit sur qu'il ne fera qu'un seul mandat!Les élécttions locales qui se profilent à l'horizon annonceront bientôt la couleur!

5.Posté par BOUNKATAB le 22/12/2012 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL N Y A PAS DE QUOI S'INQUIETER. MACKY PEUT PRENDRE TOUS LES TRANSHUMANTS DU MONDE .S'IL NE FOUT RIEN, AUX PROCHAINES ELECTIONS, ON LE DEGAGE.C'EST AUSSI SIMPLE QUE CELA.

6.Posté par Toobalist le 22/12/2012 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous!
Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.
N'oubliez pas de visiter votre forum populaire : www.toobalist.com/forums

7.Posté par NOUVEAU SITE TRES ENRICHISSANT le 22/12/2012 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI DÉTIENT L’INFORMATION DÉTIENT LE POUVOIR

TÉLÉCHARGER LA REVUE QUOTIDIENNE DE LA PRESSE INTERNATIONALE POUR DEVENIR UN EXPERT REDOUTABLE EN RELATION INTERNATIONALE SUR :

www.senegal60.com

FAITES PASSER LE MESSAGE A VOS AMIS

QUI DÉTIENT L’INFORMATION DÉTIENT LE POUVOIR

TÉLÉCHARGER LA REVUE QUOTIDIENNE DE LA PRESSE INTERNATIONALE POUR DEVENIR UN EXPERT REDOUTABLE EN RELATION INTERNATIONALE SUR :

www.senegal60.com

FAITES PASSER LE MESSAGE A VOS AMIS

8.Posté par LU POUR VOUS le 22/12/2012 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Idrissa SECK, le visionnaire au service de son pays



Sa brouille avec le Président Abdoulaye Wade est née de la volonté de ce dernier de mettre au devant son fils biologique, Karim Wade, au détriment de toutes les personnes qui ont donné de leur vie pour un idéal : le SOPI. Les chantiers de Thies et toutes les calomnies de ce pathétique épisode de l’histoire du Sénégal n’étaient qu’un mobile pour "détruire un fils d’emprunt après usage".

En 2004, Idrissa SECK le visionnaire attirait l’attention des uns et des autres, sur la nécessité de défendre la République qui " n’a ni ascendant ni descendant ". Le visionnaire nous prévenait sur la volonté du père, Abdoulaye Wade, de mettre au sommet le fils, Karim Wade. Nous étions déjà en 2003. Ce dernier, aprés l'éviction du fils "d'emprunt" décidait de se mettre « en route vers le sommet ». Des personnes ont douté de la pertinence des propos de Idrissa le qualifiant de tortueux ou même de pressé. Aujourd’hui tout le monde est convaincu de la volonté de plus en plus manifeste du Président de la République de mettre en place des mécanismes qui permettront à son fils de lui succéder. La récente recomposition relayée par la presse et qui mettra Karim à la tête du SENA après les élections présidentielles, si toutefois Wade père gagne ce second tour des élections présidentielles, en témoigne largement.

Seul devant tous, Idrissa, à bases d’arguments fournis par tous les constitutionnalistes de ce pays et d’ailleurs, avait déclaré devant le concerné, en plein comité directeur du PDS, que sa candidature était irrecevable. Aujourd’hui la candidature de Wade alimente les débats et lui a valu de sacrifier sa campagne électorale.

Ces deux exemples parmi tant d’autres montrent que le maire de Thies est un homme politique en avance sur son monde. Il a une grande capacité d’anticipation sur les événements. Son amour pour son pays qu’il considère comme " un bien commun " l’a amené contre l’avis de ses plus proches collaborateurs et une grande partie du pays à vouloir combattre le mal de l’intérieur.

Aujourd’hui si Idrissa déclare que tant qu’il lui restera " une souffle de vie " et "un atome de pouvoir " (voir son émission Perspective sur WALF TV) Abdoulaye Wade n’abandonnera pas son projet de dévolution monarchique,il nous doit de le croire.

Beaucoup lui avait prêté une volonté non prouvée de vouloir être le quatrième Président du SENEGAL par la ruse. Le concerné sans équivoque déclarait que si c’est Wade qui doit lui donner le pouvoir il n’en voulait pas. Il est plus que conscient que c'est le peuple qui choisit ses dirigeants et non de simples mandataires du peuple. Il ira encore plus loin en déclarant que " Wade est un danger et une calamité pour le Sénégal " est qu’il doit impérativement partir. Idrissa a assimilé la décevante sortie du 14 Juillet 2011 d’Abdoulaye Wade au Méridien à " une honte ". A partir de ce moment, aujourd'hui comme hier, aucun dialogue n’est a envisager avec lui puisqu’il a discuté avec le Président « sous toutes les formes possibles ». Il s’est rendu compte de sa cécité et s’est résolument engagé à le faire partir.

Il y a pas moins de quatre mois, Benno Siggil Senegal qui déclarait étudier la proposition de dialogue du groupe des six, avait fini de la rejeter suite au rejet de la même proposition du clairvoyant Idrissa SECK .

L'opposition prend, aujourd'hui, en compte le combat du maire de Thiés à savoir l’inconstitutionnalité de la candidature de Wade et l'impérative nécessité de s’engager pour son départ. Idrissa a, sans équivoque, inspiré cette opposition et continuera de l’inspirer puisqu'il en est le leader.

Dorénavant et pour toujours, la constance dans le combat du Président de Rewmi pour un Senegal de " stabilité, de prospérité et de tranquillité " ne souffrira d'aucune ambiguïté. Il s'est même oublié pour son pays en se battant de bout en bout pour des principes. Le peuple lui sera reconnaissant.

L'avenir lui appartient !

Haby Sirah DIA
habysirahdia@yahoo.fr

9.Posté par NTS le 22/12/2012 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A POST 4 ,JE SUIS D'AVIS AVEC VOUS A 100 POUR100 ! LE PR MACKY N'A QU' A SUIVRE TES CONSEILS EN COMPTANT SUR LES SÉNÉGALAIS SILENCIEUX SANS PARTI POLITIQUE ET QUI VONT AUGMENTER EN NOMBRE PARCE QUE WADE ET OUSMANE NGOM NE SONT PLUS LA POUR EMPÊCHER LES JEUNES DE S'INSCRIRE SUR LES LISTES ÉLECTORALES. LE FAIT MEME DE RECEVOIR MBAYE JACQUE DIOP AU PALAIS SOUS LES CAMERAS CONSTITUENT UNE ERREUR QUI A ULCÉRÉ LES SENEGALAIS...NOUS SOUHAITONS A MACKY 2 MANDATS HISTORIQUES EN TERMES DE REALISATIONS ECONOMIQUES ET D'ACQUIS EN MATIERE DE BONNE GOUVERNANCE ET D'ETAT DE DROIT MAIS NAK WA APR FAITES ATTENTION ATTENTION ATTENTION LES SENEGALAIS VOUS REGARDENT !

10.Posté par amadou coumbatine diop le 24/12/2012 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HONTE AUX TRANSHUMANTS ET A CEUX QUI LES ACCUEILLENT.C'EST CONTRAIRE AUX PRINCIPES D'ETHIQUE ET DE BONNE GOUVERNANCE PROCLAMES PAR LE PRÉSIDENT MACKY SALL. CES INDÉSIRABLES DOIVENT ÊTRE DÉNONCÉS, HUES ET CHASSES PARTOUT.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site


Hebergeur d'image