Leral.net | S'informer en temps réel



La fraude à la carte bancaire progresse encore

le 2 Juillet 2012 à 14:08 | Lu 451 fois

Elle s'intensifie sur Internet, et repart à la hausse après plusieurs années de baisse, même pour les paiements de proximité.


La fraude à la carte bancaire progresse encore
La hausse de la fraude à la carte bancaire (+ 44 millions d'euros en 2011 par rapport à l'année précédente) inquiète la Banque de France. Son gouverneur, Christian Noyer, qui présentait aujourd'hui le rapport annuel de l'Observatoire sur la sécurité des moyens de paiement, a exhorté les e-commerçants à se doter de dispositifs de sécurisation… et les particuliers à redoubler de vigilance.

L'Observatoire constate une nouvelle augmentation de la fraude sur les paiements à distance, qui a encore bondi de 22 % l'an dernier. Ces paiements, notamment sur Internet, concentrent plus de 60 % des opérations frauduleuses, alors qu'ils ne représentent que 8,4 % des transactions.

Christian Noyer a a donc rendu hommage aux trois grands sites internet (Air France, Voyages-SNCF, et Orange,) qui ont les premiers adopté le dispositif 3D Secure. Celui-ci oblige l'acheteur, pour valider un achat, à indiquer un code à usage unique envoyé par sa banque sur son téléphone mobile. «Cette évolution a été très bénéfique pour ces acteurs qui n'ont globalement pas eu d'impact sur leur chiffre d'affaires, mais ont pu bénéficier d'une baisse très significative de leur taux de fraude» a précisé Christian Noyer. Désormais, plus de huit cyberacheteurs sur dix ont déjà entendu parler de ces dispositifs. Et la très grande majorité d'entre eux se sentent plus en sécurité lorsqu'ils paient en ligne avec ces dispositifs. De quoi lever les réticences de certains e-commerçants qui craignent de voir les clients renoncer à leurs achats si un code à usage unique leur est demandé au moment de régler.

Les fraudes sur les retraits plus nombreuses
Mais Internet n'est pas seul en cause. La fraude sur les paiements de proximité, qui avait pourtant eu tendance à diminuer depuis 2004, est repartie à la hausse l'an dernier. Le taux de fraude sur ces opérations est remonté à 0,015 % (contre 0,012 % en 2010). Même constat pour les retraits d'argent aux distributeurs, où les litiges sont aussi plus nombreux. En effet, de plus en plus de cartes sont volées avec leur code confidentiel, souvent parce que l'utilisateur a été observé alors qu'il le composait, juste avant de se faire dérober le précieux rectangle de plastique.

Au total, le nombre de cartes en opposition pour lesquelles au moins une transaction frauduleuse a été observée a grimpé de 16 % en un an. L'Observatoire conseille donc aux Français de bien cacher le clavier du terminal ou du distributeur avec la main lorsqu'ils tapent leur code secret.

Mais, consolation, au total, le taux de fraude en France reste quand même globalement très faible: 0,077 % des paiements, pour un montant de 413 millions d'euros. Et la fraude à l'international sur les cartes françaises est, elle, en léger recul, surtout pour les paiements de proximité. Une bonne nouvelle pour les vacanciers. La généralisation de la carte à puce en Europe explique en bonne partie ce bon résultat. Ainsi, le taux de fraude sur les cartes françaises en dehors des pays européens restent deux fois et demi supérieur à celui observé en Europe.


Par Anne Bodescot


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage