leral.net | S'informer en temps réel

La génération du concret, la nouvelle caverne d'Ali Baba ? (PAR MARVEL)

Il n'est pas chose aisée de parler de choses et de personnes insignifiantes, non pas insignifiantes sur le plan médiatique, mais insignifiantes une fois la propagande, les mensonges et la manipulation mis de côté, insignifiantes au point de vue moral, au point de vue intellectuel, au point du vue scientifique, au point de vue religieux, au point de vue des luttes, ……. Il est effectivement de ces personnes qui n'ont jamais eu le moindre apport positif pour la société, qui n'ont aucune ambition de le faire parce que pour eux la seule ambition qui puisse exister, le seule ambition qui vaille de se lever tous les matins, c'est celle de se mettre au service de l'argent, ou aveuglément au service de ceux qui possèdent l'argent, généralement mal acquis par ce bienfaiteur à qui ils sont prêt à s'offrir sans condition.


Rédigé par leral.net le Jeudi 29 Janvier 2009 à 13:01 | | 5 commentaire(s)|

La génération du concret, la nouvelle caverne d'Ali Baba ? (PAR MARVEL)
La seule évocation de ce qui s'appelle "la génération du concret" ou de ce qui semble la composer, c'est accorder de l'importance à quelque chose qui n'en a pas plus que la crotte d'un chien que l'on aurait pas remarqué si elle ne sentait pas si mauvais ou si ce n'était pour éviter de marcher dessus. Qu'est-ce qui caractérise ce machin ?

D'abord le nom choisi, "génération du concret", est tellement stupide et enfantin qu'il ne mérite pas que l'on s'attarde à en chercher une signification ou un contenu. L'auteur, qui ne mérite pas d'être désigné, ne doit pas avoir trouvé ce nom ridicule trop loin d'une cours de récréation des primaires.

Ensuite, qu'est-ce que c'est exactement ? Un parti ? Une association ? Un mouvement ? Une mouvance ? Là aussi, un nom aussi stupide ne peut dénoter que d'un contenu vide et aussi peu réfléchi. Inutile donc de s'y intéresser..

Et qui sont ceux qui se réclament de ce machin dont l'odeur ne saurait mentir ?

D'abord celui qui s'en dit le chef, ou en tout cas qui le fait dire par ses ouailles car il n'ose s'exprimer ouvertement, tellement les choses les plus simples trouvent des obstacles chez lui. Voilà un garçon, oui un garçon même si il n'a jamais démontré qu'il avait quelque chose dans le pantalon, qui n'a jamais versé la moindre sueur dans ou pour ce pays qu'il dit être le sien parce que des fonctionnaires corrompus lui ont délivré à son arrivée, sur invitation à la noce de son papa, une carte d'identité sénégalaise et un passeport qu'il avait honte de porter auparavant. D'ailleurs son papa et sa maman lui avaient fait porter le prénom de "Robert" pour qu'il passât mieux inaperçu sur les listes avec ses camarades occidentaux, et pour qu'il résistât mieux au complexe de ne pas avoir une peau aussi blanche que celle de sa maman.

Le parcours pédagogique de ce garçon semble faire rougir de honte son propre papa qui est obligé de lui inventer un cursus virtuel, et surtout de taire ces multitudes de classes que son gamin a été obligé de refaire à 5 reprises au total, ou encore dissimuler ce mémoire de fin d'études que le pseudo meilleur élève a été obligé d'emprunter à sa petite sœur qui a tout le temps de le rattraper pour qu'ils se partagent le même mémoire.

Après un petit poste occupé dans une banque à Londres, ce garçon a vite fait ses baluchons pour répondre à l'appel à la graille du papa devenu président sans le moindre apport de son fils dans la lutte des sénégalais qui ont rendu l'alternance possible.

A son arrivée au Sénégal en 2002, dès les premiers mois il est surnommé Monsieur 10 %". Mais 10 % c'était juste pour se faire la main avant d'atteindre la vraie vitesse de croisière qui a fini par hypothèquer l'économie sénégalaise. Une fois les leçons de papa bien appréhendées, 10 % n'étaient plus que la part qui retournait aux autres ou au patrimoine sénégalais.

Tout le monde s'est vite rendu compte que ce garçon, en dehors de dérober, n'avait pas appris grand-chose car il échoue partout, même là où l'échec est totalement impossible. L'un des exemples les plus patents, c'est le grand flop de l'organisation d'une simple conférence avec 10 fois plus de moyens qu'il en a fallu aux autres, et avec pratiquement deux fois plus de temps. C'est comme si l'on donnait à quelqu'un 20 tablettes d'œufs pour qu'il parvienne à confectionner un simple œuf sur le plat, et au terme de la vingtième tablette, il n'y est pas parvenu et a dû aller en acheter un au restaurant.

Tout ce à quoi ce garçon a touché s'est transformé en catastrophe, et toujours sur fonds de vol, de détournement, et selon des méthodes stupides et grossières : ICS – Phosphates de Matam – Senelec – Sonacos – Veolia – Fonds politiques – Fonds arabes (dont le trafic de devises pour lequel il s'est fait épinglé stupidement) – Travaux Anoci – Sudatel – Réfection avion présidentiel – et tant d'autres. Son papa, aussi insatiable que lui, se charge de mettre les institutions à ses bottes pendant que le garçon vole pour la famille et leurs générations à venir. Ce garçon et son papa font chaque jour pire que la veille car convaincus que tous les sénégalais ont la mémoire courte et savent se contenter des miettes, ignorant la triste fin qui leur est réservée.

Alors, connaissant le vrai profil et les aptitudes virtuelles d'un tel guignol qui se dit chef d'un tel machin avec un nom aussi stupide, il est aisé d'imaginer à quel point peuvent être minables ceux qui se prosternent, se courbent, s'offrent sans condition, s'aplatissent, s'écrasent, se couchent, devant un tel rigolo.

En fait lorsque l'on voit le genre de personnes qui s'en réclament, ce qui s'appelle "génération du concret" est la poubelle des poubelles. Cela s'explique aisément car ce sont les pires déchets du PDS et des micro-partis souteneurs qui s'y retrouvent. Outre les politiciens de caniveau, ce sont les loosers se sachant incapables de se forger une carrière sur base de leurs compétences supposées qui choisissent alors la facilité, la voie de la larbinerie, de la courtisanerie. Ce machin est également le parfait abris des pillards, des fripouilles, des brigands, des barboteurs, de tous les rebus du PDS et ses alliés à la recherche d'une nouvelle caverne d'Ali Baba. "Le poulailler est un palais doré pour le coq malgré la puanteur des lieux"

Tous ces bandits et opportunistes de la pire espère ont vu le sort que l'on réserve à ceux qui osent demander des comptes à ce garçon, chef de ce machin, qui a pourtant fait disparaître des centaines de milliards, entre le foncier, les dons, les prêts, les financements, etc….., juste pour l'embellissement d'une Corniche et d'une VDN. Alors quel meilleur abri ou vache à lait qu'une telle organisation, une telle agence, ou une telle quoi que ce soit d'autre dirigée par un tel intouchable dont la cupidité n'aurait pas son égale si il n'avait pas un bon maître.

Avec un tel degré de nuisance sur toute une économie, avec un tel pouvoir de corruption, avec une telle machine à propagande et à mensonge face à l'imposture et l'incompétence de ses dirigeants ou fondateurs, avec une telle caution et protection que celle de la triste première institution du pays, l'on peut comprendre de voir ce machin souvent cité dans des propos ou dans des unes de quotidiens, mais pour en dire quoi ? Rien qui ne puisse apporter quelque chose à la société sinon de détruire ses fondements et ses valeurs.

Ce machin appelé "génération du concret" doit donc sa réputation qu'à des anti-valeurs et à son odeur qui n'attire que les charognes, les croque-morts, les perdants. C'est ce qui fait son insignifiance, insignifiant voulant dire ici : qui manque de valeur ou d'intérêt. L'on parle de ce machin uniquement parce que son odeur fétide laisse peu indifférent ou passe difficilement inaperçu.

CONTRIBUTION PAR:

MARVEL

marvel@hotmail.fr




1.Posté par DEME le 29/01/2009 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

efrgf

2.Posté par Radiakhè Man le 29/01/2009 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Marvel de votre contribution qui nous permet de dècouvrir qui se cache derrière ce machin du concret pour dilapider les biens du pays mais tot ou tard la vèrité èclatera .C'est facile de se cacher derrière son père pour conquèrir le pays ,nos consciences ,on ne peut pas les acheter

3.Posté par Tabou le 29/01/2009 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Marvel todj nga yakhbi. C'est dommage que la majorité des sénégalais ne vont pas le lire. Bravo

4.Posté par un ancien con le 29/01/2009 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

marvel n'a pas tout dit. je me croyais malin. quand j'ai vu tous les sous que je pouvais me faire à travers ce tas de caca, je me suis dit que je pourrai les approcher sans me salir. c'était mal connaitre la saleté. à la porte, il y a cheikh diallo. dès qu'il vous parle, vous vous demandez si ce mec connait le sénégal. moi je par ici et moi je par là tout le long d'un discours bidon. si vous dépassez ce gars là, vous arrivez chez wone et là, les promesses défilent aussi vite que l'éclair. tout autour de karim, des vautours incompétents mais considéeés comme étant des sourdoués par le maître des lieux. alors, sauter tous ces cacas pour toucher aux sous, devient difficile. d'autant plus qu'à droite comme à gauche, il n'y a que des candidats sauteurs de caca qui ne veulent que ce que tu veux. malheureusement, l'entourage de karim de demande de marcher en plein ladedans, d'y mettre toute la main jisqu'au coude et, de dire en extase " ho que c'est bon". je n'ai pas pu. je suis retourné à ma pauvreté qui au moins elle, est propre. je l'(ai échappé belle.

5.Posté par Mbouraké le 30/01/2009 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici le post original de Marvel qui se terminait par "à suivre". Il n'est pas revenu parce qu'un certain Thiakry l'avait vite remis à sa place. Lisez cette punition subie par Marvel ( idrissa seck).

marvel idrissa seck a tenu malgré cette fessée de corriger son 'texte' et de vous le revomir





#96 Auteur: Thiakiry
Posté le : 2009-01-24 11:14:09

Une réputation faîte sur sa mauvaise odeur



Il me pèse de parler de choses et de personnes insignifiantes au point de vue moral, intellectuel, scientifique, religieux, ……, de personnes qui n'ont jamais eu le moindre apport positif pour la société, qui n'ont aucune ambition de le faire parce que pour eux la seule ambition qui puisse exister, le seule ambition qui vaille de se lever tous les matins, c'est l'ambition de se mettre au service de l'argent, ou au service de ceux qui possèdent l'argent, généralement mal acquis car sachant qu'ils ne feraient pas long feu auprès de celui qui ne compte que sur le travail pour constituer une richesse. Le vice ne fait pas bon ménage avec la vertu.

La seule évocation de ce qui s'appelle "la génération du concret" ou de ce qui semble la composer, c'est accorder de l'importance à quelque chose qui n'en a pas plus que la crotte d'un chien que l'on aurait pas remarqué si il ne sentait pas si mauvais.

1° D'abord le nom choisi est tellement stupide et enfantin qu'il ne mérite pas que l'on s'attarde à en chercher une signification ou un contenu. L'auteur, qui ne mérite pas d'être désigné, ne doit pas l'avoir trouvé au-delà d'une cours de récréation des primaires.

2° Qu'est-ce que c'est exactement ? Un parti ? Une association ? Un mouvement ? Il est là aussi inutile de se poser une telle question dès lors que l'on a entendu une dénomination aussi stupide ainsi que la nature de ceux qui s'en disent les créateurs ou fondateurs ou concepteurs.

3° Qui sont ceux qui se réclament de ce machin dont l'odeur ne saurait mentir ?

D'abord celui qui s'en dit le chef, ou en tout cas qui le fait dire car il n'ose s'exprimer ouvertement tellement les choses les plus simples trouvent des obstacles chez lui ? Un garçon, c'en est tout de même un bien qu'il n'a jamais prouvé qu'il avait quelque chose dans le pantalon, qui n'a jamais versé la moindre sueur pour ce pays, voire dans ce pays, qu'il dit être le sien parce que des fonctionnaires corruptibles lui ont délivré à son arrivée, sur invitation à la noce de son papa, une carte d'identité et un passeport qu'il avait honte de porter alors que son papa, et surtout sa maman, lui avaient fait porter le prénom de "Robert" pour qu'il passât mieux inaperçu sur la liste de ses camarades occidentaux, et pour qu'il résistât mieux au complexe de ne pas avoir une peau aussi blanche que celle de sa maman.

D'ailleurs, le vrai lieu de naissance du papa de ce néo-sénégalais est demeuré un mystère parce qu'il fallait qu'il naisse ailleurs pour bénéficier de la nationalité française, et profiter d'un système, tel qu'il a appris à son fils à profiter de celui kleptocratique qu'il a installé aujourd'hui.

Pour en revenir au profil du chef déclaré de ce machin, son parcours pédagogique semble faire rougir de honte son propre papa obligé de lui inventer un cursus virtuel et de taire ces multitudes de classes que son gamin a été obligé de refaire à 5 reprises, ou ce mémoire de fin d'études qu'il a été obligé d'emprunter à sa petite sœur avec qui il a du terminer, enfin, à la même année.

Ensuite c'est sur son parcours professionnel que le papa et les serviteurs du p'ti sont obligés de mentir, lui inventant un poste de Directeur au lieu de celui d'un simple cadre comme tout ce qu'il y'a de commun dans une banque. A son arrivée au Sénégal en 2002, il est surnommé dès les premiers mois "Monsieur 10 %". Mais ça c'était juste pour se faire la main avant d'atteindre la vraie vitesse de croisière devenue aujourd'hui catastrophique pour l'économie sénégalaise. Une fois cette vitesse atteinte et les leçons de papa bien appréhendées, 10 % n'étaient plus que la part retournée aux sénégalais.

Les sénégalais se sont vite rendus compte que ce garçon, en dehors de voler, n'avait pas appris grand-chose car il échoua partout un autre objectif devait être atteint, même là où l'échec était totalement impossible, organiser une simple conférence avec 10 fois plus de moyens qu'il en a fallu aux autres et presque deux fois plus de temps. C'est comme si on lui donnait 20 tablettes pour faire un simple œuf sur le plat, il n'y est pas parvenu.

Tout ce à quoi il a touché s'est soldé par une catastrophe, sur fonds de vol, de détournement, de scandales financiers grossiers : ICS – Phosphates de Matam – Senelec – Sonacos – Veolia – Fonds politiques – Fonds arabes (dont le trafic de devises pour lequel il s'est fait épinglé stupidement) – Travaux Anoci – Sudatel – Réfection avion présidentiel – et tant d'autres. Il pense que l'on a tout oublié parce que son père lui a dit que les bougnoules de sénégalais sont comme ça, ils ne parlent que du présent et savent se contenter des miettes. Mais son père a oublié de lui parler de ces sénégalais qu'il ne côtoient plus, à qui il n'ose plus s'adresser qu'à travers une télévision ou réfugié derrière un incroyable dispositif de sécurité.




A SUIVRE


MARVEL
marvel@hotmail.fr





Pour résumer, Karim Wade et les siens sont insignifiants. Pourquoi en douter?

Alors il aurait été plus productif de rédiger un texte sur d'autres épiphénomènes sénégalais:

Idrissa Seck qui est retourné auprès de l'homme que nous combattons tous, ne mérite-t'il pas plus des (tes balles)?

Macky Sall qui se dit aussi innocent qu'un agneau alors qu'il nous a montré encore très récemment ses dents de loup, communes à tous les PDS ou ex-PDS

LA logique commanderait que tu t'attaques en dernier lieu aux personnes les plus insignifiantes, selon toi.
Repondre

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image