leral.net | S'informer en temps réel

La grande majorité de la communauté musulmane célèbre la Tabaski, dimanche

Les musulmans sénégalais, dans leur grande majorité, célèbrent l’Aïd el Kébir ou Tabaski, dimanche, à l’appel de la Commission nationale d’observation du croissant lunaire, du Mouvement Al Falah et de La Jama’ atou Ibadou Rahmane (JIR).


Rédigé par leral.net le Dimanche 5 Octobre 2014 à 00:57 | | 1 commentaire(s)|

La grande majorité de la communauté musulmane célèbre la Tabaski, dimanche
Ce samedi, l’Aïd a été célébrée par la Coordination des musulmans de Dakar.

Respectant une tradition républicaine, le chef de l’Etat devrait effectuer sa prière à la Grande mosquée de Dakar. Il sera également représenté dans plusieurs lieux de culture par des membres du gouvernement ou des autorités administratives.

L'Aïd el-Kebir célèbre le sacrifice exigé par Dieu au prophète Ibrahim (Abraham) qui reçut de lui l'ordre d'égorger son fils Ismaël. Un miracle fût alors accompli puisque l'archange Gabriel remplaça alors l'enfant par un mouton.

La célébration de la Tabaski était est l’un des principaux sujets abordés par les quotidiens du week-end.

''La Tabaski dans toutes ses dimensions’’, titre Sud Quotidien qui écrit : ‘’La communauté musulmane va célébrer ce week-end l’Aïd el Kébir. Communément appelé Tabaski ou fête des moutons, cette fête est l’un des évènements majeurs dans l’islam qui rappelle le sacrifice du prophète Abraham (…)''

Sud Quotidien note que les transporteurs ‘’transgressent les règles sur les prix et dictent leur loi’’ alors que le mouton ‘’favorise un bon environnement des affaires’’. Dans sa tribune ‘’Libres propos’’ intitulée ‘’Tabaski de toutes les folies’’, le journal souligne : ‘’C’est comme si le monde s’était arrêté. Et, la vie, comme seul et unique horizon, la Tabaski’’.

''Depuis que la Tabaski a pointé le nez, ils ne peuvent plus rester tranquille. Ils marchent, courent, +volent+ pour avoir un mouton, s’acheter un tissu djezner, se poser de faux ongles, de cheveux naturels, un nouveau réfrigérateur, un grand boubou, un véhicule, etc. Cette fortune n’est pas à la portée de main, mais ils iront la chercher jusqu’en Chine. Quitte à s’endetter (…)’’, selon Sud.

A propos de l’Aïd el Kébir toujours, Le Témoin Quotidien titre : ‘’malgré la crise et la vie chère, moutons et chics à tous prix’’. Le journal aborde la question du transport, l’effervescence dans les marchés, l’habillement le jour de la fête, entres autres.

Avec les embouteillages, la hausse du tarif des transports, etc, Le Populaire constate que la Tabaski ‘’met Dakar sens dessus dessous (…)’’. Selon Le Pop, la capitale sénégalaise se vide de ses habitants qui regagnent leur région tandis que les embouteillages restent ‘’le calvaire des usagers de la route’’.

APS






Hebergeur d'image