leral.net | S'informer en temps réel

"La jalousie est le résultat d'un manque de confiance en soi" : Dr Mame Safiétou Djamil Guèye, sociologue


Rédigé par leral.net le Samedi 15 Août 2015 à 18:52 | | 8 commentaire(s)|

"La jalousie est le résultat d'un manque de confiance en soi" : Dr Mame Safiétou Djamil Guèye, sociologue
La sociologue Mame Safiétou Guèye considère la jalousie des patronnes envers leurs domestiques comme étant une manifestation d’un manque de confiance en soi. Dans cet entretien, elle fait une analyse des soubassements de ces incompréhensions entre employeuses et bonnes de maison.

Des maîtresses de maison accusent parfois leurs domestiques de faire les yeux doux à leurs maris. Comment expliquez-vous ces craintes à l’endroit des domestiques ?

Ces craintes et accusations peuvent s'expliquer par le manque d'assurance et le sentiment de mal-être de la femme qui est parfois confrontée à l'attitude d'un mari qui ne recule devant rien. La crise économique aidant, certaines domestiques adoptent des attitudes provocatrices pour arrondir leur fin du mois. Un comportement qui est parfois assimilé à une prostitution déguisée.

C’est des tentatives de séduction qui se font généralement par le style d'habillement provocateur, des gestes d'affection et d'attention envers l'homme qui peut tout naturellement tomber sous leur charme.

Cette séduction peut aller très loin conduisant soit à une simple aventure ou à un mariage. Ainsi, la femme prise au dépourvue accuse le mari. C’est pour ces raisons qu’il est souvent conseillé aux femmes d'être également coquettes à la maison pour faire plaisir à leur mari. Il est évident qu'après une rude journée la femme a envie de s'habiller en style relaxe mais cela ne signifie pas se délaisser dans les pagnes et tee-shirt de publicité.

Une femme doit rester « dionguée » (coquette) et les couturiers font des tenues adéquates qui permettent d'être relaxe et de garder son charme à la maison. Cela est aussi valable pour la domestique, qui, une fois qu'elle a fini les travaux domestiques, a besoin d'être fraîche, bien habillée et bien maquillée. Ce qui est tout à fait normal et légitime au risque même qu'on la reproche d'être sale et mal fagotée.

Cependant, il y a des maîtresses de maison qui, au moment de l'engagement, prennent le soin de préciser à la domestique de s'abstenir de porter certains accoutrements dans la maison. Certaines évitent d'engager des domestiques qui passent la nuit au prétexte de bien s'occuper de leurs hommes le soir et d'assurer le service du dîner, augmentant ainsi les moments d'intimité dans le couple.

Cette situation de rivalité entre la maîtresse de maison et la domestique est la conséquence d'une jalousie et d'un manque d'assurance des patronnes. Une domestique qui est convaincue que sa patronne ne sait pas faire la cuisine ou a la paresse de gérer correctement son ménage n'hésitera pas à développer toutes les astuces possibles pour la supplanter.

La nature ayant horreur du vide, certaines employées de maison profitent de la faiblesse de leur patron pour fricoter avec eux.

N’y a-t-il pas de paradoxe chez les femmes qui confient leur foyer à une domestique et qui, en même temps, les soupçonnent de s’accaparer de leur mari ?


Une femme ne confie jamais son foyer à sa domestique ; elle délègue certaines de ses tâches. Aujourd'hui, avec les responsabilités professionnelles des femmes, il est parfois difficile de concilier vie professionnelle et vie familiale. Toutefois, une bonne organisation peut permettre d'y parvenir. Néanmoins, la femme doit savoir jouer sur le temps de sa présence dans son foyer pour combler ses absences.

La relation de confiance est très importante entre la femme et sa domestique. Comme nous le savons tous, la bonne passe plus de temps dans la maison, assurant les repas et les nombreuses tâches domestiques. Il arrive que la domestique qui fait correctement son travail soit reprochée d'être belle, coquette et attirante, par jalousie ou par manque d’assurance de la part de sa patronne.

Dans ce cas, mieux vaut rompre le contrat qui lie les deux parties avant que cela sèment la discorde au sein du foyer.

Quelle est la place de cette jalousie dans les rapports parfois heurtés entre domestique et employeuse ?

Comme précédemment expliqué, la jalousie est le résultat d'un manque de confiance en soi, conduisant à un mal être et une crainte perpétuelle de l'autre qui se présente comme une menace. La jalousie entre domestique et employeuse est appréhendée différemment et occupe de plus en place une place déterminante dans les relations conflictuelles.

Elle se manifeste par de fréquentes reproches, des accusations gratuites et non fondées, des soupçons, des coups et blessures conduisant le plus souvent à des licenciements abusifs et de vives tensions au sein du couple.

Une domestique peut devenir une « rivale » de sa patronne. Quels sont les actes qui favorisent cette situation ?

Le manque d'assurance et de confiance en soi associé au fait que la femme a du mal à assumer correctement ses responsabilités domestiques peuvent la conduire à prendre pour rivale potentielle celle qu'elle a engagée pour jouer ce rôle. C’est pourquoi il est important pour toute femme de pouvoir marquer son territoire en confiant des tâches précises à la domestique et de prendre le temps et le plaisir d'assurer les autres tâches.

La domestique peut également prendre son employeuse pour une rivale dans la mesure où elle gère mieux qu'elle la maison et l'homme. Cette situation a d'ailleurs conduit à un fait de société assez récurent et banalisé, à savoir des maris qui épousent leurs domestiques.

Le comportement de certains hommes ne donnet-il pas raison à leurs épouses dans ce genre de situation ?


Ce n'est nullement une relation de cause à effet. La jalousie envers la domestique ne viendra pas résoudre le comportement de certains hommes. Au contraire, elle va davantage envenimer la relation de couple. La domestique n'a rien à voir avec l'attitude d'un mari frivole. Dès qu'un sentiment de mal-être se présente dans le couple, tout peut être utilisé comme cause et servir de prétexte.

La domestique devient très vite une victime qui vient subir toutes les conséquences des difficultés vécues par le couple. Cependant, face à la faiblesse du mari et du manque d'expérience de la femme, certaines domestiques n'hésitent pas à utiliser le mysticisme comme arme pour conquérir l'homme. Certaines domestiques gèrent tout le foyer jusqu’aux moindres détails pendant que l’épouse est à son lieu de travail ou rechigne à effectuer les tâches domestiques...

L’« absence » de l’épouse ne pousse-t-elle pas le mari à trouver un réconfort auprès de la domestique toujours présente ?


De plus en plus les femmes aspirent à des postes de responsabilité au même titre que les hommes. Cette émancipation qui leur procure à la fois une ascension sociale et une indépendance financière peut parfois provoquer des perturbations au sein de leur ménage. Ce qui d'ailleurs nous interpelle sur l'épineuse question de la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Les femmes sont ainsi confrontées à une surcharge de travail qui les oblige à s'offrir les services d'une domestique pour les seconder dans leurs nombreuses tâches domestiques.

Cependant, la présence de la domestique dans le foyer conjugal peut parfois entraîner des conséquences dramatiques si, dès le départ, les rôles et responsabilités ne sont pas suffisamment bien précisés. La femme qui n'assume pas son rôle et qui délaisse entièrement ses responsabilités à la domestique risque d'en subir les conséquences.

Le rôle de la domestique est de seconder son employeuse sur certaines tâches bien définies qu'elle n'aurait pas le temps de faire à cause de ses responsabilités professionnelles. Ce qui veut dire que la domestique a un rôle bien limité et qu'elle ne peut nullement se substituer à sa patronne.

Néanmoins, les nombreuses responsabilités et surcharges de travail ne sauraient servir de prétexte, ni justifier la fuite de responsabilité de certaines femmes qui laissent tout le travail de la maison entre les mains de la domestique, soit disant qu'elle lui paye un salaire conséquent. Loin de condamner les femmes pour justifier l'attitude de certains hommes, il y a un besoin urgent d'une introspection des femmes et des hommes sur leur engagement conjugal.

La domestique ne peut en aucun cas être tenue responsable des situations dramatiques vécues au sein des couples. Cependant, elles ont aussi l'obligation de connaître leurs devoirs et de se limiter à leurs tâches.

Tata Sané et Gaustin Diatta le soleil






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image