leral.net | S'informer en temps réel

La jeunesse sénégalaise : pour un avenir au pays

La Jeunesse d’un pays, quelle que soit sa composition, est une richesse inestimable pour une nation puisqu’elle lui garantit sa pérennité, sa sécurité, son espoir. C’est parfois cette jeunesse qui donne un sens à son avenir.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Août 2012 à 09:37 | | 1 commentaire(s)|

La jeunesse sénégalaise : pour un avenir au pays

Comme la plupart des jeunes africains, les jeunes sénégalais constituent l’absolue majorité de la population de leur pays, mais ont du mal à croire en un avenir radieux dans leur pays. Cas d’exemple : les étudiants sénégalais, dont beaucoup étudient grâce à de grands sacrifices consentis par leurs parents, savent qu’une fois diplômés les chances sont minimes de trouver un emploi quelconque, moins encore un emploi
qualifié. Certains d’entre eux, refusant d’être devant le fait accompli, choisissent d’être des « étudiants de carrière ».

Rien d’étonnant que cette jeunesse aux multiples facettes cherche des voies de sortie, des voies de départ. Que ce soit en allant chercher de l’emploi dans les pays voisins, en cherchant une ouverture vers l’Europe.

Par ailleurs, si l’on en croit à l’enquête « Les jeunesses face à leur avenir » publiée par l’Express en 2008 et qui interrogeait les jeunes de vingt pays ; les réponses des jeunes (18-25 ans) aux questions suivantes sont éloquentes et ont alerté les autorités de certains pays : Les gens (les jeunes) peuvent-ils changer la société ? Etats-Unis : 63% oui. Votre avenir est-il prometteur ? Danemark 60% oui (source : http://www.uoif-online.com).

Qu’en est-il de la jeunesse sénégalaise ? S’il m’est permis de répondre au nom de cette jeunesse, je dirai tout simplement que la jeunesse sénégalaise est peu optimiste et, pourtant, on peut l’imaginer engagée. Il est donc nécessaire de rappeler que les jeunes se sentent mis à l’écart des projets citoyens pensés pour eux, mais élaborés sans eux.

A quand l’arrêt de la nomination des « vieillards » par le gouvernement sénégalais, au moment où sa jeunesse, compétente et motivée, s’engage à relever le défi du développement ?

Idrissa GOUDIABY /« Jeune diplômé de L’Ugb, chômeur »



1.Posté par Youssouf MANGASSY le 22/08/2012 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous jeunes africain notre problème est qu'on ne fait pas confiance a nos valeurs intellectuelles . comme le marché de l'emplois est saturé donc pourquoi on a peur de s'engager dans l’auto-emploi
une fois que le médecin sait de quoi souffre sont patient il règle le problème.
nous sommes notre propre médecin.
il faut signaler aussi que nos université sont plus orienté sur la recherche alors il qu'elles doit nous former dans l'optique de crée des plus-values .

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image