leral.net | S'informer en temps réel

La justice aux trousses du distributeur des dosettes alcoolisées.

Alerté par diverses sources sur la vente des sachets de boissons alcoolisées, le parquet de Dakar suit de près les développements de la vente illégale de boisson alcoolisée dans des sachets. Les services de la Police ou de la gendarmerie seront activés sous peu par le parquet pour traquer le distributeur déjà localisé.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Juin 2011 à 02:44 | | 1 commentaire(s)|

La justice aux trousses du distributeur des dosettes alcoolisées.
Les jeunes sont devenus des accros des sachets de boissons alcoolisées vendus dans la rue comme de petit pain. Mais pour combien de temps encore. Le parquet qui aurait été informé de cette commercialisation tous azimuts de la boisson alcoolisée en sachet dans des zones sensibles prépare une saisine de la gendarmerie ou de la police pour mettre un terme à cela. Mieux, il (le parquet) a programmé, selon des sources judiciaires, « une réunion dont la date n’a pas encore été fixée pour débattre du fléaux. Du fait que, expliquent des sources judiciaires, « il y a une violation de la loi 94-15 du 4 janvier 94 sur les débits de boisson ».
Il y a pour chaque catégorie de boisson une licence qui organise la vente. Et nos interlocuteurs de poursuivre : «Quand on veut vendre de la boisson alcoolisée, il faut avoir une autorisation délivrée par le préfet. Qui ne délivre une autorisation d’exploitation qu’après une enquête sur l’endroit devant l’abriter. »
Du côté du Temple de Thémis, on nous informe également que la police ou la gendarmerie sera bientôt saisie pour mener des enquêtes sur la vente de boissons alcoolisées en sachets.
Les mêmes sources judiciaires expliquent que les stades de football abritant des combats de lutte seront les premières cibles des forces publiques pour mettre la main sur les vendeurs de ces sachets de boissons alcoolisées. Ils ont été informés qu’à l’occasion des combats de lutte, les spectateurs en consomment trop. C’est d’ailleurs, notent les sources proches des promoteurs de combats de lutte, « ce qui est à l’origine de la violence constatée depuis un certain temps dans l’arène à la fin des combats de lutte ». Dans cette même optique, un des gardiens du stade Amadou Barry confie à des sources anonymes : « A la fin des matches de football ou des combats de lutte, la quasi-totalité des déchets est composée de sachets de boissons alcoolisées consommés ».
Des sources policières avancent que le distributeur des sachets de boissons alcoolisées est localisé quelque part dans la région de Thiès. Et, des sources judiciaires de soutenir que le distributeur pourrait être arrêté dès réception d’un soit transmis du Parquet par les forces publiques.


L’OBSERVATEUR.



1.Posté par schwarzeraal le 13/06/2011 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et cela se vend comme les oeufs exposés á la chaleur sans tenir compte des regles d´hygiene. débougawerekke.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image