leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

« La levée de l’immunité parlementaire de Khalifa SALL est un épisode de plus, dans la mise à mort du secteur judiciaire sénégalais » (COS/M23)


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Novembre 2017 à 19:28 | | 0 commentaire(s)|

La Commission  Orientations et Stratégies COS/M23 vient par ce présent communiqué et le concours de vos services, interpeller l’opinion nationale et internationale, et l’ensemble des forces vives de la Nation, sur la situation alarmante et catastrophique de nos institutions, à savoir, la Justice sénégalaise et l’Assemblée Nationale.
 
Des institutions qui, prises  en otage par le pouvoir en place, par son autorité et sa main mise sur les acteurs, sont en train d’offrir un des visages les plus lamentables et sombres de notre histoire politique. Un état de fait qui au plus, concourt à la dégradation et la déliquescence de ces piliers qui fondent la République et la Démocratie.  
 
La COS/M23, encore une fois en posture de sentinelle, toujours soucieuse de la prééminence des institutions et du respect des principes sur les agendas et calculs politiciens, dénonce vigoureusement le fonctionnement de la Justice sénégalaise et l’Assemblée Nationale, à l’occasion de la gestion de dossiers capitaux, dont l’impact sera très déterminant dans la postérité.
 
Ainsi, la levée de l’immunité parlementaire du Député Maire Monsieur Khalifa Ababacar SALL n’est en réalité qu’un épisode de plus, dans la mise à mort du secteur judicaire sénégalais, orchestrée par le Président Macky SALL et son pouvoir pour des intérêts crypto-personnels. Un mélo mis en œuvre à l’aide d’une majorité parlementaire, mécanique et  faire-valoir d’une démarche hautement aux antipodes de la démocratie, et un système judiciaire étouffé et assailli de toutes parts.
 
La COS/M23 souligne ici, avec vous toutes les incongruités et incohérences qui ont jalonné la gestion de ce dossier, et insiste sur la preuve irréfutable de la prise en otage de la Justice sénégalaise par le Pouvoir Exécutif. La violation du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale portant sur le statut du Député, les déclarations du Ministre de la Justice sortant, Monsieur Sidiki KABA, sur l’immunité parlementaire de Monsieur Khalifa Ababacar SALL, le refus en premier lieu du Procureur de la République de respecter les dispositions légales en refusant à Monsieur SALL l’immunité parlementaire, sont assez édifiants sur les soubassements politiciens de cette affaire.
 
 La COS/M23 rappelle à l’opinion que le pouvoir en place n’en est pas d’ailleurs à son coup d’essai, puisque nombre de dossiers ont été traités sous l’ère Macky SALL soit dans la complaisance et la légèreté, soit dans la violation manifeste des dispositions constitutionnelles et réglementaires. Pour rappel, le fonctionnement incongru de la CREI, le silence lourd de la justice sur les cas Petro Tim, les rapports de l’IGE sur la SAR pour ne citer que ceux-la.
 
Forte de cela, la COS/M23 estime que l’urgence se pose pour des réajustements profonds dans la marche du secteur judiciaire, par des réformes fortes, tendant à libérer aussi bien le système que les acteurs de la domination et du joug du Pouvoir Exécutif.

Une domination qui favorise, la corruption, l’impunité, la manipulation à outrance, la dictature, le règlement de comptes, la complaisance, les conflits d’intérêt et un fonctionnement subjectif et inacceptable de la Justice sénégalaise, entre autres vices. Idem aussi pour l’Assemblée Nationale, qui dans sa démarche, ne constitue que le bras armé du pouvoir en place pour, sans état d’âme, fouler aux pieds les règles basiques et élémentaires des valeurs républicaines et démocratiques qui fondent sa mission.   
 
En conséquence, la COS/M23 lance un vibrant appel à l’ensemble des acteurs, aux forces citoyennes, politiques et sociales, au peuple sénégalais pour se mettre debout et faire face à la forfaiture. Nous demandons à l’ensemble du peuple sénégalais d’être uni et fort, de refuser le diktat du pouvoir en place et d’aider nos institutions par la séparation effective des pouvoirs.
 
La COS/M23, convaincue de la nécessité de l’union des forces contre l’incurie et la dictature du pouvoir en place, recommande la retrouvaille solennelle de toutes les forces vives de la nation, sans distinction aucune, pour mettre fin à ces pratiques machiavéliques, et sonner le glas de tout pouvoir pourfendeur des principes républicains et démocratiques. Dès lors que la cohésion nationale et la stabilité du pays souffrent de la situation, nous demandons à tout le monde de se donner corps et âme, pour l’intérêt général de la nation.
 
 
L’Essentiel, le Sénégal !
Par souci et par conviction, vive le Sénégal, vive la Nation !