leral.net | S'informer en temps réel

La loi qui salit Macky Sall


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juillet 2015 à 03:44 | | 59 commentaire(s)|

La loi qui salit Macky Sall
-« Il est le premier président de la république du Sénégal né après la colonisation ». Voilà ce que nous a servi l’imaginaire politique sénégalais et certains éditorialistes bien-pensants, pour signifier la rupture qu’apporte l’élection de Macky Sall à la tête du Sénégal.

En réalité, il n’y a pas de rupture entre Macky Sall et ses prédécesseurs. Même s’il n’a pas la carrure, de Senghor, l’autorité de Diouf, l’audace de Wade. La loi qu’il vient de faire voter aux députés de sa majorité (même si ce n’est pas un projet) montre qu’il est dans le sillage de Diouf et de Wade: Il reprend les mêmes pratiques et méthodes, malsaines, scabreuses, indécentes…

En 1998, contre toute attente, Abdou Diouf, utilisa Nadiar Sène qui déposa un amendement qui prévit l’augmentation du nombre de députés de 120 à 140 et l’établissement de la parité entre le scrutin majoritaire et le proportionnel. Cet amendement créa une indignation nationale, dans un Sénégal frappé par le marasme économique né des conséquences des politiques du plan d’ajustement structurel. Les Sénégalais ne pouvaient pas comprendre qu’ au moment où Abdou Diouf, les demandait de faire des efforts en menant une politique de rigueur et d’austérité, fasse croître de 20 le nombre des députés. Ousmane Tanor, l’alors premier secrétaire du PS défendit avec arrogance et mépris l’amendement de son poulain de Ndiaganiao. Malgré la bronca nationale, la loi fut votée par la majorité mécanique des socialistes.

En 1988, Abdoulaye Wade qui ne s’entendait plus avec Macky Sall, arma Sada Ndiaye qui déposa une proposition de loi dans le but de ramener le mandat du président de l’Assemblée Nationale en un an renouvelable. Cette loi scélérate visée spécialement Macky Sall. Malgré l’opposition forte du peuple , les députés de la majorité du PDS l’approuvèrent massivement.

Aujourd’hui, c’est ce même Macky Sall, pourtant victime des lois arbitraires, qui fait voter des lois abjectes pour forcer ses alliés à rester dans la mouvance présidentielle. Et oui c’est ça la « gouvernance sobre et vertueuse » de Macky Sall.

xalima






Hebergeur d'image