leral.net | S'informer en temps réel

La lutte contre la pollution des Eaux ( Mbacké Seck )

Le développement, et l’industrialisation en particulier, ont contribué considérablement à la santé, y compris en facilitant l’épanouissement personnel et social, ainsi qu’en améliorant sensiblement les services sanitaires et éducatifs, les transports et les communications. Il ne fait aucun doute qu’à l’échelle mondiale les gens vivent plus longtemps et en meilleure santé que dans les siècles ou même les décennies passés. Cependant, l’industrialisation a aussi des retombées négatives sur la santé, non seulement de la main-d’œuvre, mais aussi de la population en général. Ces effets sont attribuables soit directement à l’existence de problèmes de sécurité et d’agents nocifs, soit indirectement à une dégradation de l’environnement au niveau local et global.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Mars 2015 à 03:44 | | 0 commentaire(s)|

La lutte contre la pollution des Eaux ( Mbacké  Seck )
Les milieux récepteurs : Nappes phréatiques, rivières, fleuves et océans sont menacés par la pollution. Déchets, bactéries et substances toxiques rejetés se retrouvent toujours dans l'eau. Fragilisant ainsi la première ressource naturelle de la planète.

Les manifestations ?
Les principales manifestations de la pollution de l'eau sont d'ordre physico-chimique, bactériologique, biologique, épidémiologique ou (éco) toxicologique

Les effets sur le milieu naturel et sur l'homme ?

Généreux moteur de vie, l'eau peut cependant devenir un véritable instrument de mort. Lorsqu'elle est souillée, l'eau véhicule et dissémine des micro-organismes ou des substances chimiques pathogènes. Les effets de la pollution peuvent être évalués à deux niveaux : sur le milieu naturel et sur l'homme.

Pollution des eaux au Sénégal

Au Sénégal, la gestion des eaux est un véritable casse tête aussi bien pour les collectivités locales que pour l’Etat en raison de l’insuffisance des moyens nécessaires à une bonne politique d’aménagement. Pour une meilleure gestion de l’’assainissement et l’eau qui ne sont pas encore des compétences transférées aux collectivités locales, l’Etat doit répondre à certains impératifs vitaux. A savoir, veiller à ce que les populations là où elles se trouvent aient accès à de l’eau potable et assurer la mise en place d’infrastructures d’assainissement adéquat avant l’habitation des site.
Faute de cela, les industries et les populations riveraines des zones côtières utilisent la mer comme exutoire naturel. L’exemple de la Baie de Hann en est le plus frappant parce qu’elle polarise elle seule plus 75% du tissu industriel sénégalais. Mais d’autres zones réparties à travers tout le pays sont sujettes à ce phénomène de pollution : Dakar (Ngor, Yoff, Lac Rose, le Lac Retba avec la décharge de Mbeubeuss), les Iles du Saloum, le Fleuve Senegal (Richard Toll, Saint Louis), Le lac de Guiers, etc.
Fort de ce constat alarmant, des volontaires qui se sont érigés en Sentinelles de l’Eau souhaite implanter dans chaque localité du Sénégal en proie à ces phénomènes des défenseurs de l’Environnement.




WaterKeeper Alliance
Water keeper : Sentinelle de l’Eau

WaterKeeper Alliance (WKA), réseau international de sentinelles de l’eau né dans les années 60, veut élire siège le Sénégal avant s’étendre dans l’intérieur du continent africain.

WKA, présent de nos jours dans plus 240 cours d’eau à travers le monde a fait du combat contre la pollution des eaux et pour l’accès à l’eau potable des populations un sien propre.

WKA recense les organisations communautaires de base (OCB) traversées par des cours d’eau qui adhèrent au programme de lutte contre la pollution et leur dote de moyens nécessaires à la préservation des ressources naturelles.

Les sentinelles installées dans ces différentes localités contribuent à la veille environnementale, mais proposent également des projets et/ou programmes de formation d’information et de sensibilisation destinés à leurs collectivités locales respectives que WKA peut financer.

L’objectif de cette mission consiste à favoriser l’implication de tout le monde dans la préservation des ressources naturelles. Ainsi, les associations communautaires de bases seront les principaux bénéficiaires des différents financements de WKA. Elles seront capacitées aux fins de mettre en pratique les leçons apprises à travers différentes sessions de formation.

Les Centrales à Charbon

En sus de ces sérieux problèmes qui guettent notre environnement, nous constatons depuis quelques années l’installation de centrales à charbon (Dakar, Thiès, etc).

Le charbon est une énergie d’origine fossile. Il provient de la décomposition de végétaux enfouis dans le sol depuis près de 300 millions d’années (ère carbonifère) en moyenne.
Ces centrales nous arrivent comme une solution au deficit énergétique de la SENELEC. Or le charbon est l'énergie la plus polluante pour l'environnement, tant au niveau local par les pollutions que son exploitation peut générer, qu'à l'échelle globale par l'émission de CO2 due à sa combustion. Sa combustion émet 1,3 fois plus de Gaz Carbonique (CO2) que le pétrole et 1,7 fois plus que le gaz. Si le charbon couvre 29 % des besoins énergétiques mondiaux, il est responsable de près de 42 % des émissions de CO2. Ceci dit, le charbon contribue fortement à l’accentuation du phénomène de Changements Climatiques
)






Hebergeur d'image