Leral.net | S'informer en temps réel
Revue de presse

La mallette de Segura refait surface

Rédigé par leral.net le Mardi 8 Décembre 2009 à 13:13 commentaire(s)| | Lu 1870 fois

La presse quotidienne est revenue largement sur la mallette remise à l’ex-représentant du Fonds monétaire international (Fmi), Alex Segura, par les autorités Sénégalaises. Un communiqué du Fmi fait, en effet, savoir que c’est le président Abdoulaye Wade qui a remis en personne la mallette au fonctionnaire international.


La mallette de Segura refait surface
« Le Fmi accuse Wade d’avoir remis la mallette directement à Segura », titre « 24 heures chrono ». « Conclusion du Fmi sur l’affaire Segura, c’est Wade lui-même qui a remis l’argent », renchérit « Le quotidien ». Ce qui fait dire à « Walf Grand-place » que « le Fmi mouille Wade », et « blanchit son représentant à Dakar », selon « Walfadjri ». « L’observateur », lui, pense que le communiqué du Fmi « mouille Wade et blanchit le colonel Cissokho ». « À en croire l’enquête de l’institution financière internationale, c’est pour ne pas tomber dans un piège, que son ancien représentant résident à Dakar, avait emporté, à son départ de Dakar le 25 septembre dernier, la mallette contenant environ 87 millions FCfa (en coupures de 100 000 Euros et 50 000 dollars). Le Fmi ajoute que M. Segura avait aussitôt mis au parfum son remplaçant, Valeria Fichera, et un autre témoin de l’existence de ce qui a été présenté par les autorités sénégalaises comme un « cadeau » d’adieu. Le témoin en question serait un haut fonctionnaire du ministère de l’Economie et des Finances du Sénégal, a-t-on rapporté dans la presse sénégalaise. L’argent en question a été remis à l’ambassadeur du Sénégal en Espagne, toujours devant témoin, précise le Fmi », détaille « L’Observateur ». « C’est lors d’une rencontre en tête-à-tête, sans la présence de son aide de camp, qu’Abdoulaye Wade lui a remis la fameuse valise », ajoute « 24 heures chrono ». Ce qui fait dire à « L’As » que « le Fmi mouille le Président et lave le colonel Cissokho ».

Toujours à propos de Wade, le journal « Kotch » pense que le chef de l’Etat « veut reprendre pied chez les mourides ». Cela après son « passé maçonnique » et son « monument controversé »

Au moment où Wade peine à sortir de l’affaire Alex Segura, son fils Karim tisse petit à petit sa toile. « 24 heures chrono » annonce qu’il y a « un autre bras armé de Karim » baptisé « union pour la majorité du concret ». « L’As » ajoute que ce « nouveau mouvement pour Karim » est lancé par « Ndéye Khady Diop, Awa Ndiaye, Togola… ».

Toujours à propos de Karim, « Le Populaire » annonce qu’il vient de créer l’Anat « agence nationale d’aménagement du territoire. Une structure qui, après la mort de l’Anoci, lui permettra d’étendre ses tentacules dans tout le reste du pays ».

Pendant ce temps, Abdoulaye Baldé est élu « président de l’association des maires du Sénégal » note « Le Soleil ». Une élection durant laquelle « Benno a frôlé le clash », selon « L’Observateur ».

Autre information qui barre la « Une » du « Populaire » et qui a intéressé la presse quotidienne, c’est le meurtre de Djiby Sarr « abattu d’une balle à la tête au cours du cambriolage raté d’une bande armée », selon le « Populaire ». « Nuit d’horreur aux Parcelles », titre, en effet, le « Populaire ». « L’As » ajoute que « Djiby Sarr a été abattu dans sa chambre à coucher ». « Le Quotidien » annonce que « les limiers du commissariat de Guédiawaye ont réussi à mettre la main sur le chauffeur du taxi qui conduisait les assaillants présumés auteurs du meurtre du commerçant grossiste Djiby Sarr de l’unité 4 des Parcelles assainies ». « L’Observateur » voit dans ce meurtre « une recrudescence de l’insécurité aux Parcelles assainies ». « L’unité 4 est mal éclairée. Un déficit dans l’éclairage qui, sans nul doute, fait le lit de toutes ces agressions et cambriolages relevés ces derniers temps aux Parcelles Assainies », croit savoir « L’Observateur ».

Autre fait qui a intéressé les quotidiens dakarois, ce sont les déclarations d’après combat des lutteurs « Boy Nar » et « Elton ». Dans « Walfadjri », « Elton » déclare : « la manière avec laquelle j’ai remporté le combat ne m’a pas plu ». Il ajoute dans « Le quotidien » que « l’écurie de Fass fait reculer la lutte ». Selon lui, toujours dans « Le quotidien », le combat l’a déçu. « Je ne m’attendais pas à ce que cela aboutisse de cette manière. L’entière responsabilité revient à mon adversaire (Boy Nar) qui n’a pas voulu engager le corps-à-corps. Il ne faisait que reculer ». Dans « L’Observateur » « Boy Nar » réplique. « Je n’ai jamais reculé. Elton s’est contenté de balancer des coups en l’air », dit-il. Et de révéler :« durant le combat, il s’est même permis de me dire : “Grand frère, laisses-moi passer !” ». Pourtant « Boy Nar » reconnaît qu’il n’a pas voulu prendre trop de risque. La raison : « je n’étais pas prêt, je l’assume… ».

- Par Mouhamed Diaw -
NETTALI.NET -

TELEVISIONS & RADIO SENEGAL